L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



Actu Maroc

Interview avec François Reybet-Degat : « Les réfugiés sont un atout pour l’économie marocaine »


Rédigé par Rime Taybouta le Lundi 20 Juin 2022

Le Maroc célèbre, le 20 juin, la Journée mondiale des Réfugiés. L’occasion de revenir avec le représentant du Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR) au Maroc, François Reybet-Degat, sur les efforts fournis dans le Royaume pour cette catégorie de la population.



Interview avec François Reybet-Degat : « Les réfugiés sont un atout pour l’économie marocaine »
- Le 20 juin, le monde célèbre la Journée mondiale des Réfugiés. Quelle est la thématique retenue pour cet événement cette année ?

- « La diversité nous unit et l’échange culturel nous enrichit », c’est la thématique choisie par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) pour célébrer l’édition 2022 de la journée mondiale du réfugié au Maroc. Cette thématique s’associe à celle du HCR dans le monde : « en tout lieu, à tout moment, et en toutes circonstances, toute personne a le droit de demander l’asile».  Un thème qui réaffirme l’importance et l’universalité du droit d’asile dans un contexte où l’on vient de dépasser, cette année, la barre des 100 millions de personnes déplacées forcées dans le monde suite à la crise ukrainienne.


- Le nombre de réfugiés et de demandeurs d’asile au Maroc a doublé au cours des deux dernières années. Comment expliquez-vous cette hausse ?

- En effet, ce chiffre est passé de 10.000 personnes en janvier 2020 à 19.000 à la fin 2021, avec une augmentation de plus de 40% du nombre de réfugiés. Il est important de garder à l’esprit que c’est un chiffre qui demeure modeste en comparaison aux grandes crises humanitaires telle que la crise syrienne durant laquelle la moitié de la population du pays a déplacée de force ou encore à la crise ukrainienne durant laquelle plus de 12 million de personnes ont été contraintes de quitter leur foyers, 5 million de réfugiés dans les pays limitrophes et 7 million de déplacés internes.

Les motifs de demande de protection internationale au Maroc concernent des personnes fuyant des conflits armés comme celles en provenance du Yémen, de la Syrie, de la République Centrafricaine ou du Sud Soudan.

Nous avons également des réfugiés qui sont arrivés en tant qu’étudiants au Maroc.  Avec l’éclatement des conflits armés dans leur pays d’origine, ils sont devenus ce qu’on appelle des « réfugiés sur place ». C’est le cas de beaucoup de Centrafricains, Sud Soudanais et Yéménites. Dans ce cas, le Maroc offre à ces populations l’asile et avec sa politique nationale d’immigration et d’asile inclusive, humaniste et basée sur le droit international des possibilités d’intégration et de séjour au Maroc.


- Environ un-quart des réfugiés au Maroc sont Syriens. Si auparavant ils remplissaient les rues des grandes villes marocaines, aujourd’hui, ils y sont de moins en moins. Où sont-ils allés ?

- A l’instar des années précédentes, les réfugiés syriens arrivent toujours en première position avec un total de plus de 5.000 personnes, représentant 54,4% des réfugiés. Ils bénéficient de l’asile au Maroc sous une forme de régime de protection temporaire. Cette communauté est relativement bien intégrée avec de beaux exemples d’initiatives, de création de coopératives, de petites sociétés en apportant leurs savoir-faire dans plusieurs domaines, notamment de forage de puits et de restauration.


- Quelles sont les actions entreprises par le HCR au profit de cette communauté pour prétendre à une protection internationale ?

- Tout d’abord, l’action du HCR, qui est une organisation intergouvernementale, s’inscrit en appui aux autorités marocaines dans la conduite de la Politique Nationale d’ Immigration et d’Asile.  Le HCR continuera à soutenir les autorités en matière de partage de compétences pour la mise en œuvre de cette Politique, notamment en ce qui concerne l’adoption d’une loi « Asile » et la mise en place d’un Système National Marocain de l’Asile et de l’Apatridie.

En soutien des autorités marocaines, le HCR effectue l’enregistrement des demandeurs d’asile et conduit également les examens de détermination de statut de réfugié.  En 2013,  à l’initiative de Sa Majesté le Roi,  la Maroc a adopté une politique nationale d’immigration et d’asile de référence parce qu’elle est inclusive et permet l’accès à la santé au niveau primaire, à l’éducation et à l’emploi pour tous les réfugiés qui détiennent un titre de séjour.

C’est un cadre référant et inclusif qui a, à la fois, permis un champ très important des possibles et participé à l’intégration et à l’inclusion de cette catégorie vulnérable au sein de la société marocaine. Après, chaque personne qui va demander l’asile, a une histoire spécifique avec des considérations complexes et donc requiert un engagement important.


- Quelle est la place des réfugiés dans la société marocaine, mais aussi dans son économie ?

- Il existe un lien très solide entre la mobilité, qu’elle soit forcée ou régulière, et le développement. Il faut admettre que les réfugiés sont aussi une entité économique qui participe au développement de l’économie nationale vu qu’ils sont des consommateurs et des personnes qui détiennent un capital humain, de nouvelles ressources, idées et savoir-faire pouvant apporter de la valeur ajoutée à leur pays d’accueil. Les réfugiés peuvent apporter une contribution positive sur le marché du travail en créant de petites entreprises qui emploient des Marocains.



Recueillis par Rime TAYBOUTA

Portrait


Un homme de terrain
 
Titulaire d’un Master en science politique de l’Institut d’Études Politiques de Grenoble en France, François Reybet-Degat a été nommé représentant du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés au Maroc après un long parcours en tant qu’expert en migration. Il a entamé une carrière au sein du HCR, de 1989 à 1992, en tant que Coordinateur de l’aide alimentaire au Soudan, avant d’être affecté en Slovénie en tant que Responsable de programme chargé de la réponse d’urgence aux réfugiés bosniaques.

Après plusieurs missions dans différents pays occupant plusieurs postes, notamment celui de Directeur adjoint du Bureau Régional pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA), M. Reybet-Degat a été nommé, depuis début janvier 2020, représentant du HCR au Maroc.
 








🔴 Top News











 
Other