L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Institute for Economics & Peace : 20 milliards de dollars, le coût économique de la violence au Maroc


Rédigé par L'Opinion Jeudi 6 Juillet 2023

Le Maroc est classé 84ème (au lieu de 74ème en 2022) parmi 163 pays dans le Global Peace Index (GPI) 2023, fraîchement publié par The Institute for Economics & Peace (IEP), basé à Sydney.



Le GPI se base sur une vingtaine d’indicateurs qualitatifs et quantitatifs et mesure l’état de la paix à travers trois thématiques : le niveau de la sécurité et de la sûreté de la société, l’étendue des conflits nationaux et internationaux en cours, et le degré de militarisation.
 
Lancé en mai 2007, l’Indice est établi par le magazine The Economist et un jury d’experts faisant partie d’instituts sur la paix ou de think tanks, ainsi que le Centre for Peace and Conflict Studies (Centre d’études sur la Paix et les Conflits) de l’Université de Sydney en Australie. 
 
La 17ème édition du GPI 2023, principale mesure mondiale de la paix, révèle que le niveau moyen de la paix mondiale s'est détérioré pour la neuvième année consécutive, avec 84 pays enregistrant une amélioration et 79 une détérioration. Cela démontre que les détériorations ont été plus importantes que les améliorations, car la montée des troubles civils et de l'instabilité politique après la COVID-19 reste élevée tandis que les conflits régionaux et mondiaux s'accélèrent.
 
Le Maroc, 7ème pays le plus paisible de la région MENA
 
Avec un état de paix « moyen », le Maroc, décrochant un score de 2,02 sur 5, est classé 7ème dans la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord), devancé par le Qatar (1er dans la région et 21ème mondial), le Koweït (35ème), Oman (48ème), la Jordanie (62ème), les Emirats Arabes Unis (75ème) et la Tunisie (81ème).
 
« Le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord (MENA) restent la région la moins pacifique du monde pour la huitième année consécutive, malgré des améliorations consécutives de la paix depuis 2020. La région abrite quatre des dix pays les moins pacifiques du monde. Cependant, la région s'est améliorée de 0,63 % au cours de l'année écoulée, avec des améliorations significatives enregistrées dans les domaines de la militarisation et des conflits en cours. La région MENA s'est améliorée en paix d'année en année au cours des trois dernières années », peut-on lire dans le rapport.
 
A part la Tunisie, le Maroc devance les autres pays voisins à l'image de l'Algérie (96ème), l’Egypte (121ème) et la Libye (137ème). En Afrique, le Maroc arrive à la 14ème position. La 1ère place revient à l’île Maurice (23ème mondiale), suivie de Botswana (42ème), de Sierra Leone (47ème), du Ghana (51ème), du Sénégal (52ème), de Madagascar (55ème), de Namibie (56ème), de Gambie (59ème), de Zambie (63ème), de Liberia (70ème), du Malawi (74ème), de la Tunisie (81ème) et de l’Angola (84ème).
 
« L'Afrique de l'Ouest côtière est la plus paisible depuis le début des rapports en 2008, les pays de la région enregistrant une amélioration moyenne de 5 % au cours des 14 dernières années. La région côtière entre le Maroc et le Ghana n'a enregistré aucun décès dû au terrorisme en 2022, contrairement aux pays voisins du Sahel », souligne l’Institut pour l’Economie et la Paix dans son rapport «Global Peace Index 2023 : Mesurer la paix dans un monde complexe ».
 
En détail, le Maroc obtient un score de 1,989 pour l’étendue des conflits nationaux et internationaux en cours, contre 2,257 pour la sécurité et la sûreté de la société et 1,634 pour le degré de militarisation. D’après le GPI 2023, le Maroc a enregistré au cours de l’année écoulée un coût économique de la violence qui représente 7% du PIB du pays. Ce coût est estimé à 20,29 milliards de dollars.
 
Impact de la guerre en Ukraine sur la paix
 
Dans ce sillage, les chercheurs de l'Institut pour l'économie et la paix (Institute for Economics & Peace- IEP) font valoir que l'impact de la violence sur l'économie mondiale a augmenté de 1 000 milliards de dollars pour atteindre un record de 17 500 milliards de dollars. « Cela équivaut à 13 % du PIB mondial, soit environ 2 200 dollars par personne. Cela était dû à l'augmentation des dépenses militaires dues à la guerre en Ukraine. La disparité de l'impact économique de la violence est flagrante : les dix pays les plus touchés représentaient en moyenne 34 % du PIB, contre seulement 3 % pour les dix moins touchés », indiquent-ils.
 
Le GPI 2023 montre, d’autre part, que l'Islande reste le pays le plus pacifique. Une position qu'elle occupe depuis 2008, suivie du Danemark, de l'Irlande, de la Nouvelle-Zélande et de l'Autriche. 
 
Pour la sixième année consécutive, l'Afghanistan est le pays le moins pacifique, suivi du Yémen, de la Syrie, du Soudan du Sud et de la République démocratique du Congo. 
 
"Après les guerres d'Afghanistan, d'Irak et de Syrie et maintenant la guerre d'Ukraine, il est évident que les armées les plus puissantes ne peuvent pas l'emporter contre une population locale bien dotée en ressources. La guerre est devenue pour la plupart impossible à gagner et représente un fardeau économique de plus en plus lourd. Ceci est mis en évidence par l'impact d'un éventuel blocus économique sur Taïwan, qui entraînerait une récession économique mondiale deux fois plus violente que la crise financière mondiale de 2008», déclare Steve Killelea, fondateur et président exécutif de l'IEP.
 
A. CHANNAJE








🔴 Top News