L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Inspection de Travail : Youness Sekkouri promet une réforme profonde


Rédigé par L'Opinion avec MAP Lundi 3 Juillet 2023

Il va sans dire que l'Inspection du travail souffre de plusieurs dysfonctionnements. D'où la nécessité d'une réforme de son mode de fonctionnement. Ce à quoi s'apprête le ministère de tutelle à l'occasion de la refonte globale du Code du Travail. Détails.



Inspection de Travail : Youness Sekkouri promet une réforme profonde

Le Ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Youness Sekkouri, a annoncé que son département s’apprête à réformer en profondeur le système d’inspection de travail. Lors de la séance hebdomadaire consacrée aux questions orales à la Chambre des Représentants, le ministre a fait part de sa volonté d’améliorer la performance de l’inspection du travail qui accuse plusieurs dysfonctionnements et souffre de plusieurs carences. « Nous sommes déterminés à mener ce chantier à l’occasion de la révision du Code du travail avec les partenaires sociaux », a-t-il précisé, ajoutant que le redressement du corps des inspecteurs de travail de sorte qu’il soit en mesure d’accomplir sa vocation est une condition sine qua non pour une meilleure application du futur code du travail.

Selon Sekkouri, les discussions relatives au Code du travail sera également une occasion pour revoir le statut des inspecteurs, dont les effectifs ont connu une hausse cette année avec 100 postes supplémentaires qui ont été approuvés.

Actuellement, leur nombre s’est élevé à 600 cadres contre 300 il y a quelques années, selon M. Sekkouri, qui a reconnu toutefois que les effectifs demeurent insuffisants.

Rappelons que le ministre de l’Emploi a annoncé la réforme du Code du travail dès sa première apparition à la Chambre des Représentants après sa prise de fonction. Actuellement, ceci fait l’objet du dialogue social entre le gouvernement, les syndicats et le patronat. Les discussions semblent dans un état peu avancé puisqu’il n’y a eu aucune annonce majeure lors du dernier round du dialogue en avril dernier.

Le ministre a reconnu que cette réforme est importante étant que la loi actuelle n’a subi aucun changement depuis une vingtaine d’années.








🔴 Top News