Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Incident au Sahara : une version des faits qui déconstruit le narratif algérien


Rédigé par A.M le Jeudi 21 Avril 2022

Contrairement aux Fake news colportées par la diplomatie algérienne, les Forces armées royales auraient ciblé, selon le forum FAR Maroc, des camions transportant des armes et des munitions qui menaçaient la sécurité du Royaume. Détails.



La réunion du Conseil de sécurité a permis de lever le voile sur ce qui s’est passé le 10 avril près du mur de ldéfense au Sahara. L’exposé du Chef de la MINURSO, Alexander Ivanko, dont les détails ont été dévoilés par le forum FAR-Maroc, aurait donné la version véridique des évènements, exploités sournoisement par l’Algérie afin de tordre la réalité.

Contrairement à ce qu’a prétendu le communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères qui a accusé le Maroc d’avoir sciemment ciblé des civils, le responsable onusien aurait, selon la même source, fait savoir que "le Maroc a informé les services des Nations unies d’une opération spécifique, menée par les Forces armées royales qui ont ciblé un convoi de 10 camions transportant des armes et des munitions". Ces armes étaient destinées contre le Maroc, note le Forum, qui précise de le convoi aurait été visé dans les environs de la localité de Bir Lehlou.

Afin de dissimuler les camions qui ont été bombardés, les milices du polisario n’ont laissé les casques bleus de la MINURSO se rendre sur place qu’après 72 heures de l’incident, le temps de réaménager l’espace de sorte à ce que le caractère militaire du convoi ne soit pas reconnaissable. À travers cette démarche, les milices séparatistes auraient voulu faire croire qu’il s’agit d’un convoi civil.

Selon FAR Maroc, les éléments du MINURSO n’auraient trouvé que deux camions et un véhicule lorsqu’ils sont arrivés sur place, précisant que l’enquête menée sur le terrain aurait contredit les allégations du polisario. 

Selon l’exposé d’Alexander Ivanko, consulté par FAR-Maroc, les provocations des milices du polisario près du mur de la défense auraient diminué depuis octobre 2021, sachant que la fréquence quotidienne de leurs incursions dans la zone tampon est passée de 2,6 à 1,3 incident par jour. Ceci dénote du haut  degré de vigilance et d’efficacité de l’Armée de l’Air pour sécuriser les frontières du Maroc.

Rappelons que l’Algérie a publié, le 12 avril, soit deux jours après l’opération des FAR, un communiqué accusant le Maroc d’abattre « des civils de pays voisins ». La Mauritanie a réagi ensuite, par la voix du Porte-parole de son gouvernement, pour affirmer qu’elle n’est nullement visée par cet incident.