L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Importations de fruits secs au Maroc : Un nouveau record en 2023


Rédigé par L'Opinion Jeudi 4 Janvier 2024

Les achats massifs d'amandes, de noix, de raisins secs et de noix de cajou propulsent les importations marocaines de fruits secs à des niveaux records en 2023, une tendance qui se profile à l'approche du mois de Ramadan. Détails.



Les Marocains se préparent à une abondance de fruits secs en début 2024, comme le suggèrent les données d'importation, révélées par le site spécialisé EastFruit en ce qui concerne l’année écoulée. Avec un volume de 66.000 tonnes au cours des 10 premiers mois de l'année 2023, les importations de fruits secs au Maroc s'acheminent vers un record annuel, déjà surpassant de 12 % les chiffres de toute l'année 2022.
 
Le Maroc, fervent consommateur de fruits secs, avait importé en 2022 un volume de fruits secs 26 fois supérieur à ses exportations, selon le site. Entre 2018 et 2021, ces importations ont connu une augmentation significative, triplant presque en volume. Toutefois, en 2022, en raison de facteurs tels que le ralentissement économique mondial et les coûts logistiques en hausse, le Maroc avait légèrement réduit ses importations de fruits secs.
 
Les amandes, les noix, et les raisins secs demeurent les principales catégories de fruits secs importées, bien que leur part combinée soit passée de 91 % en 2018 à 88 % en 2022. Les importations d'amandes ont presque décuplé, tandis que celles de noix et de raisins secs ont doublé en moyenne au cours de la même période. Les noix de cajou et les pruneaux ont enregistré une croissance encore plus rapide, avec une multiplication par 12 et 19 respectivement.

Les États-Unis en tête des fournisseurs d'amandes et de noix, mais concurrence accrue sur les noix

Les États-Unis conservent leur position de principal fournisseur d'amandes et de noix sur le marché marocain, mais font face à une concurrence accrue sur le segment des noix. Les exportateurs américains dominent le marché des amandes, fournissant la quasi-totalité des importations marocaines. Cependant, dans le domaine des noix, les États-Unis perdent du terrain face à la concurrence chinoise et chilienne.
 
Entre 2018 et 2022, les approvisionnements en noix depuis les États-Unis ont diminué de 18 %, tandis que ceux du Chili ont augmenté de 50 % et ceux de la Chine ont explosé de plus de 23 fois. En 2023, les États-Unis devraient exporter une quantité record de noix au Maroc, tandis que la Chine poursuit son expansion.

Évolution des importations de raisins secs et diversification des fournisseurs
 
La structure des importations de raisins secs au Maroc évolue également, avec l'émergence de nouveaux fournisseurs. En 2018, l'Inde et la Turquie étaient les principaux fournisseurs, mais l'Ouzbékistan et l'Iran ont rejoint ce duo en 2019 et 2020 respectivement. À la fin de 2022, ces quatre pays représentaient 94 % de tous les approvisionnements en raisins secs au Maroc.
 
Les importations de noix de cajou sont largement dominées par le Vietnam, avec une part de marché quasi totale. Les importations d'autres fruits secs tels que les pistaches, les pruneaux, les noisettes, les abricots secs et les noix du Brésil sont en croissance constante.
 
Les pistaches importées au Maroc ont quintuplé entre 2018 et 2022, principalement fournies par les États-Unis. L'Espagne, l'Ouzbékistan, la Roumanie et la Moldavie sont les principaux fournisseurs de pruneaux au Maroc, tandis que la Turquie, la Géorgie et l'Azerbaïdjan dominent le marché des noisettes. La Turquie est également le principal exportateur d'abricots secs vers le Maroc, tandis que les pays d'Amérique du Sud (Pérou, Bolivie et Brésil) fournissent des noix du Brésil au marché marocain.
 



Dans la même rubrique :
< >






🔴 Top News