L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






Actu Maroc

Hausse des prix : la majorité gouvernementale se serre les coudes et s'attache à l'Etat social


Rédigé par Anass Machloukh le Mardi 22 Février 2022

Confronté à son premier défi d’envergure, le gouvernement compte continuer à amortir le choc de la hausse des prix. C’est ce dont ont convenu les trois partis de la majorité gouvernementale (RNI, Istiqlal, PAM) qui ont annoncé leur volonté de continuer à exécuter à la lettre le programme gouvernemental. Détails.



Photo : Housni
Photo : Housni

Dans un contexte difficile, la majorité gouvernementale serre les rangs, c’est la grande conclusion de la réunion des représentants  du RNI, l’Istiqlal et le PAM qui se sont rassemblés, ce mardi, au siège du RNI pour discuter de la stratégie à suivre pour faire face à la flambée des prix et la sécheresse qui impactent sévèrement le pouvoir d’achat. Cette réunion, qui s’inscrit dans le cadre de la concertation établie par la Charte de la majorité, a connu la présence de l'ensemble des secrétaires généraux, accompagnés des chefs des groupes parlementaires.

Face au défi de l’inflation, l’Exécutif compte continuer à exécuter à la lettre le programme gouvernemental. C’est ce qu’a fait savoir le Chef du gouvernement Aziz Akhannouch, lors de la conférence de presse, tenue en marge de cette rencontre. Le Chef de l’Exécutif n’a pas caché que la flambée des prix des matières premières à l’échelle internationale fait peser un lourd fardeau sur le budget de l’Etat en termes de compensation. A cet égard, Aziz Akhannouch a assuré que le gouvernement continuera d’amortir le choc de l’inflation via le subventionnement des produits de première nécessité tels que le gaz, le blé et le sucre pour que le citoyen ne soit pas impacté. Aziz Akhannouch a rassuré que les prix de l’électricité, du blé et de la farine n’ont connu aucune hausse. Idem pour les produits agricoles, dont les prix restent stables, selon lui, malgré les effets de la sécheresse. Malgré le retard des pluies et le stresse hydrique, le Chef de l'Exécutif s'est montré optimiste quant à l'issue de la saison agricole. 

Concernant les prix du transport qui ont suscité une vive polémique ces derniers jours, le Chef du gouvernement a indiqué qu’un dialogue sera ouvert avec les transporteurs afin de trouver une réponse à leur revendications de sorte que la poche du citoyen ne soit pas touchée après la hausse des prix des carburants.

De son côté, le Secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, et ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka, a fait part de la volonté du gouvernement de rester fidèle à ses engagements électoraux et de continuer l’édifice de l’Etat social. “Nous sommes le gouvernement des défis”, a-t-il affirmé lors de la conférence de presse, ajoutant que les problèmes auxquels fait face le gouvernement sont hérités des politiques des années précédentes. Même remarque pour le patron du PAM et ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, qui, dans son allocution, a affirmé que l’Exécutif est déterminé à remédier aux problèmes légués du mandat précédent. “ Nous allons faire face à la situation actuelle avec une majorité soudée”, a-t-il repris.

Ainsi, la coalition gouvernementale semble vouloir gérer sa première crise d’envergure avec sérénité et avec un esprit de concertation. Dans le communiqué final sanctionnant les travaux de la réunion, le trio de la majorité s’est félicité du plan d’urgence lancé par le gouvernement, sous instructions royales, pour faire face aux effets de la sécheresse. Un plan d’une enveloppe totale de 10 MMDH. Les trois partis se sont également réjouis de l’avancement des chantiers sociaux et notamment la généralisation de la couverture médicale et le dialogue avec les syndicats.

 


Photo : Housni