L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

HCP : L’inflation importée donne du fil à retordre aux décideurs


Rédigé par Yassine Elalami Jeudi 26 Janvier 2023

Selon la dernière note du Haut-Commissariat au Plan (HCP), l’accélération de l’inflation en 2022 de 6,6 % est due principalement à la hausse des indices des produits échangeables, soit 9,1 %.



Dans un contexte où l’économie mondiale ne s’est pas encore remise de la pandémie Covid-19 et du conflit russo-ukrainien, avec de surcroît des perspectives sombres et incertaines, les tensions inflationnistes demeurent la grande préoccupation du moment. Le Royaume a enregistré le taux d’inflation le plus haut durant une trentaine d’années, soit 6,6 % en 2022. Après avoir progressé de 1,4 % en 2021 et de 0,7 % en 2020, cette augmentation représente la hausse la plus forte depuis 1991 (+ 8,1 %).
 
Face à une inflation plus forte que prévu, les explications se sont multipliées, étant donné que pendant 30 ans, le Maroc a pu survivre les crises économiques mondiales sans être impacté outre mesure.
 
Dans son dernier rapport, le Haut-Commissariat au Plan a étudié la contribution des produits échangeables et non échangeables dans l’inflation au Maroc. Vu qu’il est difficile d’établir une liste des produits échangeables et non échangeables, le HCP s’est basé sur les tableaux entrées-sorties issus des comptes nationaux pour dresser une liste approximative. Il en ressort une hausse de 9,1 % sur les produits échangeables et seulement de 3,2 % sur les produits non échangeables. Ce qui montre une accélération de l’inflation importée au Maroc.
 
Bien que l’activité économique marocaine ralentisse, l’inflation a été révisée à la hausse, en partie du fait de l’augmentation des prix des denrées alimentaires et de l’énergie. Rappelons que l’indice des produits alimentaires s’est élevé à 11,0 % et celui des produits non alimentaires à 3,9 %.
 
Dans ce sens, la dernière note a souligné que la variation des produits alimentaires est due principalement à la hausse des huiles et graisses (avec 26,4 %), des légumes (avec 15,7 %), du pain et céréales (14,4 %), des viandes (7,9 %), du lait, fromage et œufs (6,9 %), des fruits (5,6 %) et des poissons et fruits de mer (avec 4,6 %). Quant aux produits non alimentaires, la hausse résulte essentiellement de la forte hausse des prix des carburants de 42,3 %.
 
Pour rappel, avant 2021, l’inflation était à son niveau le plus bas au Maroc. Elle a été maintenue à un taux ne dépassant pas le seuil de 2,0 %. Suite à une série de chocs sévères qui se sont renforcés mutuellement en 2022, comme notamment la guerre en Ukraine et les effets de la pandémie de Coronavirus, les prix ont augmenté d’une manière progressive pour atteindre des pics sans précédent.
 
Selon ladite note, l’inflation constatée est générée par la structure des coûts de production engendrée par la hausse successive des prix du pétrole et des produits importés. Ce phénomène s’est répercuté, par effet psychologique, sur la plupart des produits et services.
 
L’inflation des produits échangeables a été de 0,6 % entre 2017 et 2021, contre 1,4 % pour les produits non échangeables, attestant du niveau modeste des tensions inflationnistes d’origine externe. Cependant, le début de l’année 2022 a été marqué par une montée des tensions inflationnistes d’origine externe. En effet, les prix des produits échangeables ont vu leur rythme d’accroissement s’accentuer de 9,1 %, contre 3,2 % pour les produits non échangeables, dans un contexte marqué par la persistance des pressions inflationnistes chez nos partenaires étrangers, notamment dans la zone euro, principal partenaire du Maroc.
 
Quant aux biens non échangeables, leurs prix ont évolué de 3,2 % au cours de l’année 2022 contre 1,9 % en 2021. Cette tendance fait ressortir l’apparition d’une tendance interne des pressions inflationnistes qui a dépassé le niveau moyen de 1,4 % constaté durant la période 2017-2021.
 
Le HCP a conclu dans sa note que l’accélération de l’inflation en 2022, de 6,6 %, est due principalement à la hausse des indices des produits échangeables de 9,1 %. L’analyse de l’inflation selon ce critère d’échangeabilité montre la forte contribution des produits échangeables de l’ordre de 79,9 % dans l’inflation constatée.
 
Yassine ELALAMI








🔴 Top News