L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Grippe saisonnière et Covid : Cette «twindemic» qui tourmente les Marocains !


Rédigé par Oussama ABAOUSS le Mercredi 5 Janvier 2022

La grippe saisonnière sévit actuellement en parallèle avec l’épidémie de Coronavirus. Des cas de doubles infections ont été détectés dans plusieurs pays. Quid du Maroc ?



Les spécialistes qualifient de « twindemic », la co-circulation simultanée de deux virus différents, notamment le coronavirus et l’influenza. Alors que l’hiver bat son plein, la grippe saisonnière revient au galop, d’une manière plus accrue que l’année précédente. La ressemblance entre les symptômes de la grippe saisonnière et ceux de la Covid-19 est aussi un facteur qui complique la situation des patients et des médecins traitants.

« Les symptômes de la grippe saisonnière et du Covid-19 sont sensiblement les mêmes. Dans les deux cas, les patients peuvent se plaindre de fièvre, de douleur à la gorge, de nez qui coule, de courbatures ou encore de fatigue générale. La toux et le trouble de l’odorat sont également des symptômes qui peuvent être communs aux deux maladies. Le seul symptôme qu’on ne voit pas dans la grippe saisonnière, c’est la perte du goût», nous explique Pr Leïla Essakalli Hossyni, chef du service ORL et CCF (oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale) à l’hôpital des spécialités CHU Ibn Sina de Rabat.

Risque de double infection

La tâche des médecins se retrouve encore plus compliquée par le fait qu’il existe une possibilité que les patients puissent contracter les deux maladies en même temps. Ce phénomène a été signalé dans plusieurs régions du monde, aux États-Unis, mais également en Israël où le premier cas de ce genre a été enregistré ce lundi.

Les autorités sanitaires israéliennes ont par ailleurs affirmé que la femme enceinte qui avait été diagnostiquée par la double infection ne serait pas un cas isolé en estimant probable que beaucoup d’autres personnes aient été infectées par les deux virus, sans avoir pour autant été identifiées. La situation de la malade ne semble toutefois pas préoccupante pour l’instant puisqu’elle présente des symptômes légers.

En attendant, un petit nom a déjà été donné à cette double infection : « flurona » (contraction du mot «flu» et de coronavirus). L’OMS avait par ailleurs déjà prévenu il y a quelques mois, qu’il était possible d’être infecté en même temps pas le Covid et par la grippe.

Des cas identifiés au Maroc ?

« Pour l’instant nous n’avons pas encore rencontré des cas de double infection dans notre pratique quotidienne. Face à un patient qui souffre des symptômes d’une grippe saisonnière, nous considérons que c’est un cas de Covid jusqu’à preuve du contraire. Même si cette forme de double infection a été signalée dans certains pays, cela ne change rien dans notre démarche sur plan thérapeutique et sur le plan diagnostic. La PCR reste obligatoire, le traitement est le même, et enfin les mesures de prévention restent très importantes », confie Pr Leïla Essakalli Hossyni qui considère que la meilleure façon de limiter les risques est d’encourager la vaccination.

« Je laisse à mes confrères virologues et biologistes le soin de trouver les meilleurs moyens de détecter ces cas de doubles infections bien qu’il s’agisse apparemment de cas sporadiques et de faible intensité. Pour ma part je considère qu’avant de détecter il est important d’anticiper afin de limiter les risques », poursuit la même source.

Double vaccination recommandée

La clinicienne ORL estime que la meilleure façon de prévenir la propagation de la grippe saisonnière et du covid-19 passe, en plus d’une vaccination contre les deux maladies, par un respect scrupuleux des gestes barrières.

« Je suis beaucoup plus inquiète quand je vois dans les lieux publics que la distanciation physique et le port du masque ne sont pas respectés. On pourrait éviter substantiellement la recrudescence des deux maladies, mais aussi cette forme nouvelle de twindemic si les gens portaient le masque et respectaient les gestes barrières », insiste Pr Leïla Essakalli Hossyni.

En attendant, notre interlocutrice recommande vivement de ne jamais « banaliser les symptômes de la grippe ». « Je conseille aux personnes qui sont dans ce cas de figure de surveiller leurs températures, de faire un test PCR, de s’isoler et de consulter. Tant que les symptômes des deux maladies sont quasiment identiques, il est nécessaire de prendre toutes les précautions nécessaires », conclut-elle.


Oussama ABAOUSS

Repères

Une maladie potentiellement mortelle
Dans les climats tempérés, les épidémies saisonnières surviennent principalement au cours de l’hiver, tandis que dans les régions tropicales, la grippe peut apparaître tout au long de l’année, avec des flambées épidémiques plus irrégulières. La maladie, de bénigne à sévère, peut même entraîner la mort. Les hospitalisations et les décès surviennent principalement dans les groupes à haut risque. Au niveau mondial, ces épidémies annuelles sont responsables d’environ 5 millions de cas de maladies graves, et 290.000 à 650.000 décès.
 
Grippe et niveau de développement
La plupart des décès associés à la grippe dans les pays industrialisés surviennent parmi les personnes âgées de 65 ans ou plus. Les effets des épidémies de grippe saisonnière dans les pays en voie de développement ne sont pas très bien connus des spécialistes. Les estimations issues de la recherche scientifique indiquent toutefois que 99 % des décès d’enfants de moins de 5 ans atteints d’infections des voies respiratoires inférieures associées à la grippe surviennent dans les pays en voie de développement.

L'info...Graphie


Monde


Les trois types de grippe saisonnière qui touchent la santé humaine
 
Il existe 3 types de grippe saisonnière : A, B et C. Les virus grippaux de type A se subdivisent en sous-types en fonction des différentes sortes et associations de protéines de surface du virus. Parmi les nombreux sous-types des virus grippaux A, les sous-types A(H1N1) et A(H3N2) circulent actuellement chez l’Homme.

Le virus grippal circulant A(H1N1) est aussi écrit « A(H1N1) pdm09 » puisqu’il a été à l’origine de la pandémie de 2009 et a ensuite remplacé le virus A(H1N1) de la grippe saisonnière qui circulait avant 2009.

Seuls les virus grippaux de type A ont été à l’origine de pandémies. Les virus de la grippe B en circulation peuvent être divisés en 2 principaux groupes (ou lignées) appelés les lignées B/Yamagata et B/Victoria. Les virus de la grippe B ne sont pas classés en sous-types. Le virus grippal de type C n’est que très rarement détecté et ne cause généralement que des infections bénignes. Ses répercussions sur la santé publique sont par conséquent de moindre importance

 

Épizootie


Le spectre de la grippe aviaire plane sur les pays méditerranéens
 
Déclinaison pour le monde animal de la grippe saisonnière, la grippe aviaire est une maladie virale très contagieuse qui se manifeste principalement chez les volailles et les oiseaux aquatiques sauvages. Les virus de l’influenza aviaire sont des virus hautement ou faiblement pathogènes (respectivement IAHP et IAFP) selon les caractéristiques moléculaires du virus et sa capacité à provoquer la maladie et la mortalité chez les oiseaux.

Selon divers observateurs, l’Europe est actuellement en train de faire face à une vague particulièrement inquiétante de grippe aviaire. « Les pays touchés par le phénomène s’étendent de la Finlande aux îles Féroé et de la Russie au Portugal », soulignent des chercheurs allemands affiliés à l’institut allemand de santé animale Friedrich Loeffler en ajoutant que des cas ont même été découverts au Canada, en Inde et en Asie de l’Est. L’ampleur de l’épidémie est également très importante en Israël où les autorités sanitaires estiment le total de volailles infectées à plus de 21.000.

En France, le ministre de l’Agriculture a annoncé vendredi dernier qu’environ 600.000 à 650.000 volailles ont été abattues en un mois en raison de l’épidémie de grippe aviaire.

Au Maroc, ce sont les professionnels du secteur avicole qui sont les premiers à craindre de voir apparaître des cas de grippe aviaire sachant que la diffusion de la maladie se fait principalement à travers les oiseaux migrateurs. Citées par le quotidien Al Massae, des sources à l’ONSSA ont assuré qu’aucun cas de grippe aviaire n’a été pour l’heure signalé au Maroc.

 

3 questions au Pr Leïla Essakalli Hossyni, Oto-Rhino-Laryngologiste


« Le vaccin contre la grippe saisonnière n’est pas uniquement destiné aux personnes vulnérables »
 
Chef du service ORL et CCF à l’hôpital des spécialités CHU Ibn Sina de Rabat et présidente de la Société Marocaine de l’ORL (SMORL), Pr Leïla Essakalli Hossyni répond à nos questions.

-Les infections de grippe saisonnière sont-elles actuellement plus nombreuses et plus virulentes de l’année dernière ?

-Il est évident que cette année on voit plus de grippe que l’année dernière. Ceci est dû au fait que, malheureusement, les gens respectent moins les gestes barrières. Je ne peux pas affirmer que la souche de grippe qui existe en ce moment est plus virulente. Cela dit, les malades que nous voyons et qui sont atteints de grippe saisonnière, le sont sérieusement. La plupart obtiennent des arrêts maladie d’au minimum 4 à 5 jours. Par conséquence, on peut dire qu’on a cet hiver une forme assez intense de grippe saisonnière.


-Les patients ont-ils bien réagit à la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière lancée en novembre par le ministère de la Santé ? Sont-ils plus nombreux à se faire vacciner ?


-La campagne de vaccination lancée par le ministère de la Santé est une initiative louable d’autant plus qu’il est justifié de vouloir vacciner les citoyens contre la grippe saisonnière surtout les patients à risque (personnes âgées, diabétiques, insuffisances respiratoires chroniques, cardiaques, immunodéprimés, etc.).

Malheureusement, très peu de patients se font vacciner contre la grippe. Je tiens à préciser que le vaccin contre la grippe saisonnière est tout à fait compatible avec les divers vaccins destinés au Covid-19. La seule consigne est de ne pas se faire vacciner quand on est enrhumé.


-La vaccination contre la grippe saisonnière doit-elle se limiter aux personnes vulnérables ?


-Le vaccin contre la grippe saisonnière n’est pas uniquement destiné aux personnes vulnérables puisque la vaccination de M. tout le monde va permettre de diminuer le nombre de cas, et de pouvoir soulager les consultations et les hôpitaux, car plus le nombre de personnes vaccinées augmente moins il y a de risque de contamination et de circulation du virus.
 

Recueillis par O. A.

 








🔴 Top News










 
Other