Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Finance participative : Voici les détails de la fenêtre «Sanad Tamwil» de la CCG


Rédigé par S.J le Dimanche 7 Juin 2020

La Caisse Centrale de Garantie (CCG) a annoncé, dimanche, le lancement de sa fenêtre «Sanad Tamwil» exclusivement dédiée à l’activité de la finance participative.



A l'instar des banques conventionnelles, les banques et fenêtres participatives disposent désormais d'un appui, «à travers la mise en place de mécanismes de garantie dédiés», indique un communiqué de la CCG.

Ainsi, l'offre de la Caisse s'est enrichie de quatre nouveaux produits de garantie gérés par cette fenêtre, à savoir «Damane Moubachir», «Damane Dayn», «Fogarim Iskane» et «Fogaloge Iskane», précise la même source, rappelant que ces instruments ont tous fait l'objet de l'avis de conformité du Conseil supérieur des Oulémas (CSO).

«Damane Moubachir» est une garantie des financements participatifs dédiée aux projets dont le montant de financement est inférieur ou égal à un million de dirhams (MDH), en faveur des entreprises dont le chiffre d'affaires (CA) ne dépasse pas 10 MDH et ce, avec une quotité de garantie entre 70% et 80%.

Le second instrument, «Damane Dayn», est destiné à la garantie des projets des entreprises dont le CA dépasse 10 MDH ou dont le montant du financement est supérieur à 1 MDH, avec une quotité de garantie allant de 60% à 70%.

S’agissant de «Fogarim Iskane» dont la quotité de garantie varie de 70% à 80%, il cible les populations à revenu modeste ou irrégulier, afin de leur permettre l'acquisition d'un logement ou d'un terrain et/ou sa construction.

Finalement «Fogaloge Iskane» est destiné à la garantie des financements participatifs en faveur des ménages de la classe moyenne et des Marocains Résidant à l'Etranger (MRE) pour l'acquisition de leur logement ou terrain et/ou sa construction avec une quotité variant entre 50 et 80%.
 
Le ministre de l'Economie, des finances et de la réforme de l'administration, avait annoncé le 6 juin que ce système, qui confirme l’engagement de l’Etat pour la promotion du marché des financements participatifs, constituera un renfort pour soutenir et diversifier les modes de financement aussi bien des entreprises que des ménages, et ainsi contribuer à la relance de notre économie.