L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


Conso & Web zone

Fatigue hivernale : les astuces pour finir l’hiver en pleine forme


Rédigé par Meryem EL BARHRASSI le Dimanche 5 Février 2023

Chaque année, la fatigue hivernale n'épargne pas les terrains les plus sensibles. En cause ? Le manque de luminosité, mais surtout le froid qui demande à l'organisme énormément d'énergie pour réchauffer le corps et faire barrage aux diverses agressions de l'hiver. Résultat, les batteries sont très vite à plat. Pour lutter contre cette fatigue de l'hiver, il y a des réflexes naturels que l'on pourra facilement mettre en place dans son quotidien.



Fatigue hivernale : les astuces pour finir l’hiver en pleine forme
La fatigue est souvent présente l'hiver, car nos rythmes de travail ne sont pas adaptés à nos rythmes biologiques. Il existe, en effet, ce que l'on appelle une chrono-vulnérabilité : les organismes sont plus sensibles aux virus, aux bactéries et les défenses immunitaires sont en partie amoindries à cette période de l'année. Cette fatigue saisonnière, passagère, se manifeste généralement par une baisse du tonus, une certaine lassitude, parfois des troubles mineurs de l'attention. Elle est à différentier de la fatigue chronique qui peut être liée à des maladies, dont des dysfonctionnements de la thyroïde et des maladies auto-immunes…
 
«La fatigue hivernale peut se caractériser par un manque d’entrain généralisé, des difficultés à se lever le matin, une envie de somnoler ou encore un sentiment d’épuisement en fin de journée», explique Dr Bergach Faiza, médecin généraliste.
 
Individuellement, ayez les bonnes attitudes, en maintenant une certaine activité physique, en ayant une alimentation adaptée et en utilisant les produits de la ruche, tout cela aidant à passer ce cap hivernal.

 
On sort de chez soi et on bouge
 
«Si on est fatigué en hiver, c'est parce qu'on bouge moins et qu'on sort moins», pointe Dr Bergach. Elle recommande ainsi de sortir prendre l’air quotidiennement et de marcher - une trentaine de minutes suffisent - quel que soit le temps. «Il suffit de bien se couvrir». Elle rappelle que l'activité physique stimule les glandes surrénales, qui produisent une hormone - le cortisol – «le meilleur antifatigue du monde».
 
Selon elle, une séance d’entraînement en intérieur (chez soi ou à la salle de sport) n’offrira jamais les mêmes bienfaits que l’activité physique, même modérée, en plein air. «Il faut oxygéner l’organisme. Pour s'oxygéner, il faut sortir dehors. L'oxygénation, c'est la meilleure thérapie», précise la généraliste.

 
Les bons réflexes pour lutter contre la fatigue hivernale
 
En début d'année, la détox est souvent très prisée. Même s'il est intéressant de pratiquer une petite période détoxifiante après les fêtes pour nettoyer l'organisme, «on attendra plutôt que les températures remontent afin de ne pas engendrer encore plus de fatigue», indique Dr Bergach.
 
Mieux manger, c'est le second conseil de cette généraliste. Et l'on ferait selon elle fausse route à chercher du réconfort dans un paquet de confiseries ou un plateau de fromages. «Si on est fatigué en hiver, c'est aussi parce qu'on mange moins bien. On déprime, alors on se tourne vers des produits sucrés et gras. Or, c'est tout le contraire qu'il faut faire», souligne-t-elle.
 
Dr Bergach recommande ainsi les légumes de saison (brocolis, carottes, navets et choux, riches en vitamine C), et les fruits et agrumes également de saison (kiwis, orange, clémentines). «C'est le premier réflexe à avoir avant de foncer à la pharmacie, trouver la solution dans son assiette». Attention cependant avec le jus de fruit du matin : s'il dit oui à une orange pressée maison, il appelle cependant à la vigilance sur les jus de fruits industriels, qui ont perdu leurs vitamines et qui sont souvent trop sucrés. «Les produits de la ruche sont idéaux pour stimuler les défenses immunitaires. Si l'on n'est pas allergique, on pourra consommer du pollen frais ou encore de la gelée royale en prenant soin de vérifier les contre-indications à ce type de compléments», ajoute la généraliste. Elle appelle également à se tourner vers les légumes secs ou légumineuses (haricots, lentilles, pois, fèves) qui contiennent notamment de la vitamine B. «C'est le carburant du cerveau», insiste-t-elle.
 
Le soir, après le repas, on pourra utiliser une bouillotte pour se réchauffer le temps de la digestion et la poser sur le foie afin de faciliter son travail. Enfin, pour faire remonter la température du corps et se détendre avant une bonne nuit de sommeil, on pourra prendre un bain chaud. Cependant, si la fatigue hivernale devient vraiment problématique, on ne peut que vous conseiller de consulter un généraliste homéopathe ou un naturopathe qui pourra vous proposer un régime sur mesure et personnalisé afin que vous puissiez passer cette période de froid en restant en pleine forme.

 
Meryem EL BARHRASSI
 

Un bon sommeil et des temps de repos

Selon Dr Bergach, le manque de sommeil affecte notre métabolisme. Lorsqu’on ne dort pas assez le système immunitaire s’affaiblit, et nous sommes moins bien protégés contre les virus hivernaux. Aussi, cela peut perturber l’activité de certains neurotransmetteurs, qui contribuent à réguler notre humeur.

Enfin, un manque de sommeil peut contribuer à dérégler certaines hormones, comme la ghréline qui stimule l’appétit, et l’orexine, qui régule le sentiment de satiété. «Le sommeil est très important pour lutter contre la fatigue hivernale», rappelle Dr Bergach.

Elle recommande donc de s’accorder des nuits de sommeil suffisantes, comprenant 3 à 5 cycles de 90 minutes. Selon les besoins propres à chaque individu, il faut donc des nuits de 6 à 8 h pour être en pleine forme. Essayez de conserver un rythme régulier, avec une heure fixe pour le coucher et le lever, afin de favoriser l’endormissement.



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Juin 2024 - 10:12 Le détatouage dans tous ses états






🔴 Top News