Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Face au silence des autorités, les manifestations se poursuivent à Fnideq


le Mercredi 21 Avril 2021

Les tensions ont repris à Fnideq, ce mercredi, mais sans affrontements violents comme ceux qui ont eu lieu début février.



Face au silence des autorités, les manifestations se poursuivent à Fnideq
Des centaines de manifestants ont envahi la ville, tandis que les autorités ont essayé d’arrêter les protestations. Ces manifestations jettent le doute sur la capacité des autorités à calmer la détérioration de la situation, après avoir fait un paquet de promesses d'employer des milliers de personnes qui ont manifesté en février dernier.

Des témoins ont déclaré que les manifestations, dans lesquelles quelques centaines d'habitants se sont soudainement rassemblés, ont scandé des slogans contre les autorités. Les estimations du nombre de manifestants vont de 100 à 300. Des séquences vidéo filmées par des amateurs au téléphone ont montré des personnes tachées de sang provenant d'une personne qui s'automutilait au milieu de la manifestation en raison de sa colère face à la réticence des autorités à l'embaucher, ont déclaré des témoins. Pendant ce temps, une source qui a participé à la manifestation a déclaré qu'un manifestant avait commencé à arracher des membres de son corps avec un couteau tranchant, tandis qu'un autre tentait de se jeter du hangar d'un bâtiment voisin.

Des sources sur scène ont également mentionné que le Pacha de Fnideq avait tenté de dissuader les manifestants, tandis que les manifestants lançaient des slogans à son encontre.

Les autorités ont fourni une aide considérable sous forme de conteneurs contenant de la nourriture à des milliers de personnes depuis février dernier, et ont également fait don de milliers de bons d'achat supplémentaires d'une valeur de 300 dirhams. Sans compter que des centaines de familles, pour la plupart des femmes, étaient employées dans des usines voisines ou dans des unités de production de vêtements d'occasion, mais beaucoup d'entre elles ont été rapidement licenciées par la suite.

Sans cela, les autorités continuent de soutenir leurs promesses de promouvoir la création d'entreprises locales, ainsi que des projets publics, qui peuvent absorber certains des taux records de chômage dans cette ville.

Cependant, les militants locaux ont longtemps mis en garde les autorités, qui étaient plus intéressées par l'arrêt des premières manifestations, que la situation risque de s’aggraver, au cas où les parties concernées ne respecteraient pas leurs promesses d'employer des personnes. Les autorités ont constamment informé que certains projets «nécessitent un certain temps pour les mettre en œuvre et pour employer les personnes».

  


Dans la même rubrique :
< >