L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



Actu Maroc

Fabrication de conteneurs : une industrie d’avenir pour le Maroc


Rédigé par Mohamed Elkorri le Mardi 20 Septembre 2022

La fabrication de conteneurs dans le monde entier est actuellement une spécialité chinoise. La Chine détient 96% de part de marché. Cette industrie serait très rentable pour le Maroc, surtout que le pays détient tous les atouts nécessaires pour être au moins un leader régional. Détails.



Fabrication de conteneurs : une industrie d’avenir pour le Maroc
La crise sanitaire mondiale, dès son apparition en 2020, a provoqué des perturbations du transport maritime, notamment la pénurie des conteneurs, qui, par la suite, a occasionné l’impossibilité d’approvisionnement de tous les pays. Et au cas où les conteneurs se font disponibles, leurs coûts de location deviennent exorbitants, impactant ainsi les prix des produits importés par le Maroc, entre autres ceux de première nécessité. 

L’Agence nationale des ports (ANP) a rendu public le rapport annuel 2021, détaillé, décortiquant les enjeux auxquels les ports, sous son égide, ont dû faire face tout au long de cette année marquée par la crise de transport maritime à l’échelle mondiale, ainsi que par la flambée des prix de tous les produits à l’importation, suivie par une inflation qui a ravagé le monde entier. 


Parmi les causes principales de cette inflation, figure la pénurie des conteneurs dans le monde entier. Il s’agit d’un enjeu qui a contribué largement aux difficultés de l’approvisionnement de plusieurs pays. Les conteneurs sont généralement fabriqués par la Chine qui s’accapare presque 96% de la production mondiale.

Durant les huit premiers mois de l’année courante, les fabricants chinois ont produit près de 500.000 EVP, soit une augmentation de près de 64% par rapport à 2021 et de 35% par rapport à 2020. La production devrait s’établir à 900.000 EVP cette année, selon les données de Drewry, un des principaux fournisseurs indépendants de services de recherche et de conseil pour l’industrie maritime, disposant d’un réseau international de bureaux à Londres, Delhi, Singapour et Shanghai. 


Le consultant britannique prévoit que la part de conteneurs de 20 pieds dans le parc mondial (26%) restera stable au cours des cinq prochaines années. Ceci confirme la forte demande en conteneurs des pays ayant souffert de leurs pénuries durant les deux années de la crise sanitaire. 


Et si le Maroc se lance dans la fabrication de conteneurs ?

Cette branche industrielle est lucrative. Le Maroc pourrait se lancer en ce sens, visant à couvrir le marché européen ainsi que celui africain. Vu sa proximité géographique, le Maroc est en train de rater une occasion qui pourrait générer des retombées financières inédites. Et favoriser la présence du Maroc dans le marché international. 

Si l’Exécutif se vante de l’exploit des exportations automobiles à plus de 70 destinations, voici donc une autre branche qui pourrait laisser le Maroc encore plus sollicité, pour la fabrication des conteneurs. Ce marché oligopolistique est conquis par trois entreprises chinoises, qui construisent plus de 96% des conteneurs dry et 100% des conteneurs réfrigérés du monde, selon Drewry. 

Le Maroc dispose d’un écosystème sidérurgique et de transformation des métaux de haut niveau pour accueillir ce type de projet. Pour fabriquer un conteneur, il faut principalement des bobines en acier et quelques pièces de fonderies. Le Maroc les produit.

Le Maroc dispose-t-il des atouts nécessaires pour la fabrication des conteneurs ?

Contacté par « L’Opinion », Abdelhamid Souiri, président de la Fédération des Industries Métallurgiques, Mécaniques et Electromécaniques (FIMME), affirme que le Maroc dispose de tous les atouts nécessaires. «Nous avons d’excellentes capacités de fabrication des bobines en acier qui sont le principal intrant pour la fabrication des conteneurs. Nous avons également un écosystème de fonderie et de transformation des métaux avec des capacités importantes et des ressources humaines qualifiées et compétentes», a-t-il déclaré.

L’opportunité d’investir dans la fabrication des conteneurs au Maroc a été constamment soulevée, en raison du déséquilibre entre l’offre et la demande causé par la pénurie d’approvisionnement de la Chine. Selon notre interlocuteur, le projet a même été inclus dans la banque de projets du ministère de l’Industrie et du Commerce, qui estime l’investissement entre 70 et 100 MMDH et qui pourra générer un chiffre d’affaires de 150 à 250 MMDH, pour une capacité de production annuelle de 6 à 10.000 EVP.
 

Trois questions à Abdelhamid Souiri

Président de la Fédération des Industries Métallurgiques, Mécaniques et Electromécaniques (FIMME), Abdelhamid Souiri a répondu à nos questions.

La fabrication de conteneurs boostera le secteur métallurgique du Royaume ?

- La fabrication de conteneurs au Maroc serait-elle une bonne idée pour booster l’industrie du Royaume ? - L’industrie au Maroc est en croissance, soutenue par des volumes d’exportation en hausse, la production des conteneurs pourra accompagner cette dynamique, et améliorer notre compétitivité logistique et stimuler davantage les exportations. Actuellement, la Chine détient la plus grande part de marché mondiale dans la fabrication de conteneurs car être « l’usine du monde » a sûrement ses avantages pour la Chine.

Les conteneurs sortent de l’usine et se dirigent directement vers l’empotage pour l’exportation, ce qui permet à la Chine d’acquérir un avantage compétitif majeur sur les autres pays. Un conteneur neuf 20 pieds coûte en moyenne 3000$, pour l’exporter vide à destination de l’Allemagne par exemple, ça coûte environ 2700$, c’est pratiquement le prix du conteneur lui-même. On voit bien qu’un conteneur exporté vide perd en compétitivité. Il faut donc un minimum de « force exportatrice » pour pouvoir idéalement charger chaque conteneur fabriqué avant de l’exporter.


- Que nécessite cette industrie comme matière première ?

Le Maroc dispose-t-il de la matière première pour fabriquer les conteneurs ? - Tous les éléments nécessaires sont produits localement avec des taux d’intégration proches de 100%. La bobine en acier est fabriquée par la société Maghreb Steel qui a d’importantes capacités de production. Les pièces de fonderies sont facilement réalisables par des sociétés de fonderies comme FAM ou MAFODER par exemple. D’autres éléments sont nécessaires comme le revêtement en bois, le système d’étanchéité en caoutchouc et la peinture. Toutes ces activités sont parfaitement maîtrisées au Maroc. 

- Au cas où le Maroc décide la fabrication des conteneurs, quel serait, selon vous, le plan d’action à fournir aux acteurs ?

Il faut prévoir des mesures de soutien et d’accompagnement à mettre en place pour amorcer cette industrie et soutenir le développement de son écosystème. Le ministère de l’Industrie a pris ses dispositions dans le cadre de la banque de projets pour accueillir et accompagner ce projet. Il faut également mettre en place une réglementation sur l’utilisation des conteneurs avec des durées de vie dépassées et aussi revoir en profondeur la compétitivité de la matière première. Le positionnement idéal de l’usine de fabrication, qui doit être proche des zones de chargement des exportations, serait également un atout.








🔴 Top News











 
Other