Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Examen régional : Amzazi s’est-il plié à la volonté des parents d’élèves ?


Rédigé par Anass MACHLOUKH le Mercredi 2 Septembre 2020

Après plusieurs reports, le ministère de l’Education nationale a finalement décidé de répondre favorablement aux parents d’élèves en fixant au début octobre la date de l’examen régional unifié.



Examen régional  : Amzazi s’est-il plié à la volonté des parents d’élèves ?
Après plusieurs allers-retours sur la date de l’examen régional de la première année du Baccalauréat, lundi, le ministère de l’Education nationale est enfin sorti de son ambiguïté en fixant la date de l’examen du 1er au 3 octobre. Cette décision est prise en concertation avec les représentants des associations des parents d’élèves, lors d’une réunion tenue lundi. 

Sous réserve de l’évolution de la situation épidémiologique

Encore une fois, le ministère a fait preuve d’ambigüité en conditionnant la tenue de l’examen à l’évolution de la situation épidémiologique.

Il est écrit noir sur blanc dans le communiqué du ministère : « L’examen régional normalisé de la première année du Baccalauréat aura lieu les 1, 2 et 3 octobre prochain, sous réserve de l’amélioration de la situation épidémiologique dans le Royaume ». 

À ce sujet, Noureddine Akouri, président de la Fédération des associations des parents des élèves, nous précise qu’il a été convenu qu’il n’y aura aucun report de l’examen régional, quelque soit l’état de la conjoncture sanitaire. Il sera tenu de la même façon que l’examen du Baccalauréat avec les mêmes mesures sanitaires. 

Un mois de préparation ou un mois de stress

Les élèves de la première année du Baccalauréat auront une durée de préparation d’un mois. Tout le mois de septembre sera consacré à des cours de soutien, comme le précise le communiqué : « Ces examens auront lieu directement après des séances de révision et de consolidation programmées au profit des élèves concernés en septembre et avant le démarrage des cours de la deuxième année du Baccalauréat, prévu le 5 octobre prochain ».  

Ainsi, le ministère n’a rien apporté de nouveau puisque la note ministérielle sur la rentrée scolaire prévoit également que la période du 7 septembre au 3 octobre, sera réservée aux révisions et à la mise à jour des connaissances des élèves pour mettre à niveau ceux qui n’ont pas correctement suivi l’enseignement à distance de l’année précédente, et consolider les connaissances.  

Ainsi, les candidats devront endurer davantage de stress pendant un mois supplémentaire après avoir cru qu’ils ne passeront l’examen qu’après des mois.

Une demande des parents 

Il s’agit d’une demande des associations des parents d’élèves à laquelle le ministère a répondu favorablement, précise M. Akouri, qui ajoute : « Tout autre report va compromettre la crédibilité de l’examen ». 

Il apparaît que cette décision répond à l’exigence de tenir l’examen le plus tôt possible et d’éviter les atermoiements qui ne provoquent que l’angoisse des élèves, lesquels devront, en plus, entamer l’années fatidique du Baccalauréat aussitôt après avoir achevé leur examen régional.

Anass MACHLOUKH 


  


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 21:09 PLF 2021 : les cinq piliers recommandés par la CGEM

Vendredi 25 Septembre 2020 - 19:02 Les R’batis s’indignent des grèves des "mo9ata3a"