Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

"Euthanasie" du secteur de la restauration touristique


Rédigé par S.K. le Mercredi 22 Décembre 2021

Une réunion de crise a réuni, le mardi 21 décembre à Marrakech, les restaurants touristiques classés du Royaume, représentés par leurs Associations Professionnelles régionales. Et ce suite à la dernière sortie médiatique de la ministre du Tourisme à la Chambre des représentants, où elle a promis un vaste plan de soutien après la pandémie.



Dans un communiqué rendu public ce mercredi, le Groupement des associations régionales des restaurants touristiques du Maroc ont tenu à souligner que le secteur de la restauration touristique est le seul à avoir été écarté de toute mesure de soutien et d’accompagnement, et à n'avoir bénéficié d'aucune aide ni mesure de soutien,.

« Les restaurants touristiques ont fait appel aux crédits Relance et Oxygène afin de survivre à court terme. Le prolongement des mesures de restriction, ainsi que le manque de visibilité quant à une reprise éventuelle, menacent la pérennité des derniers établissements encore ouverts dont la survie dépendra des mesures adéquates et sérieuses que les responsables voudront bien mettre en place », expliquent-ils.      

Ils déplorent également le fait que les restaurants touristiques du Maroc ont toujours été classés par les délégations du tourisme régionales à l'exclusion de tout autre département ministériel. En effet, depuis la création des conseils régionaux du tourisme, les associations régionales des restaurants touristiques ont toujours fait partie de leur conseil d’administration, souligne-t-on.

Au vu de ce qui précède, ils demandent une réunion urgente avec la ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor, autour d'une situation qui porte atteinte à un secteur essentiel d'une activité qui représente plus de 1.000 établissements à travers le Royaume.

Par ailleurs, cette demande est signée par les représentants des associations régionales des restaurateurs, relevant de six régions, dont Marrakech–Safi, Souss-Massa, Casablanca-Settat, et Fès-Meknès.