Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Etudes en France : Mise en place d’un service de demande en ligne des titres de séjour


Rédigé par S.M le Mercredi 11 Novembre 2020

Le ministère français de l’Intérieur a annoncé, mardi 10 novembre, la mise en place d’un service de demande en ligne des titres de séjour pour les étudiants étrangers dont les Marocains.



Etudes en France : Mise en place d’un service de demande en ligne des titres de séjour
Dans un communiqué, le ministère a indiqué que les étudiants étrangers pourront déposer leur demande de titre de séjour depuis leur domicile, qu’il s’agisse d’obtenir un premier titre après visa, ou de le renouveler.
 
Grâce à ce service, intitulé ANEF-séjour (Administration Numérique pour les Étrangers en France), les étudiants étrangers n’ont plus de rendez-vous à prendre en préfecture ni à se déplacer pour s’assurer du dépôt de leur demande.
 
La même source a souligné que les étudiants ne devront se présenter physiquement en préfecture qu’au moment de la remise du titre de séjour produit, ajoutant qu'ils peuvent consulter à tout moment sur leur compte en ligne l’état de leur demande, répondre à d’éventuelles demandes de complément et prendre connaissance des décisions prises.

« Ce service contribue à l’attractivité du territoire français pour les étudiants étrangers et à la simplification de leurs démarches, dans le cadre du plan Bienvenue en France mis en place par le gouvernement à l’automne 2018 », fait valoir le ministère français de l’Intérieur.

Le processus de dématérialisation des demandes des étudiants, qui concerne 120.000 démarches chaque année, sera ensuite élargi progressivement d’ici 2022 aux autres titres de séjour, soit au total 870.000 titres et documents accordés, indique la même source.

Cette nouvelle plateforme d’enregistrement des demandes devra alléger la procédure et aplanir les énormes difficultés que rencontrent les étudiants étrangers pour le dépôt ou le renouvellement de leurs titres de séjour, en plus des conditions multiples à remplir et la saturation des services dans les préfectures.