Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Etude : pour une meilleure gestion des déchets ménagers


Rédigé par Safaa KSAANI le Mercredi 3 Juin 2020

La Fondation Heinrich Böll Rabat a publié une étude intitulée : « Les 10 éléments clés pour réussir la gestion des déchets ménagers et assimilés au Maroc ».



Etude : pour une meilleure gestion des déchets ménagers
Dans un communiqué, la Fondation Heinrich Böll Rabat met en évidence les défis de la gestion des déchets ménagers au royaume. Cependant, des recherches et études sont menées en vue de les relever.

Dans ce sens, la Fondation a mené une étude visant à dresser l’état des lieux de la gestion des déchets sur le plan national, et formulant des recommandations concrètes pour améliorer le service de la gestion des déchets ménagers et assimilés au Maroc.

S’inscrivant dans le cadre du programme « TransformAfrica – vers une transformation écologique et sociale au Maroc et en Afrique », cette étude, réalisée par MM. Mustapha Azaitraoui et Aaziz Ouatmane, professeurs à l’Université Sultan Moulay Slimane, est basée sur un travail de terrain et des interviews avec des décideurs communaux ainsi que des acteurs associatifs et des citoyens.

Selon le Directeur de la Fondation, M. Bauke Baumann, « ce document se voit comme une invitation aux représentants des communes, aux décideurs, au secteur privé et aux acteurs et actrices de la société civile, pour un débat ouvert et participatif sur la gestion des déchets ménagers et les approches à adopter pour améliorer la gestion des déchets ménagers et assimilés au Maroc ».

10 éléments clés

L’étude propose certaines mesures à prendre et à mettre en place pour gérer le flux des déchets ménagers et assimilés.

Dans leur étude, les professeurs insistent d’abord sur la promotion de l’accès à l’information environnementale et sa diffusion auprès du grand public. Il est crucial d’adopter une politique territoriale de réduction à la source et de prévention de production des déchets. Il est également nécessaire d’encourager et promouvoir le recyclage et la valorisation des déchets. Il est recommandé d’appuyer le tri sélectif et la séparation des flux à la source. 

Parmi les dix recommandations de l’étude figure aussi le renforcement de la participation de la société civile et des citoyens, ce qui permettrait d’impulser de nouvelles mesures qui vont permettre aux différentes parties prenantes de réussir ensemble la gestion des déchets.

L’étude propose ensuite d’améliorer la reconnaissance sociale des métiers liés à la gestion des déchets, et de reconnaître le secteur informel et analyser les opportunités de collaboration. Promouvoir l’intégration des petites entreprises dans la gestion des déchets, améliorer les contrats et les cahiers de charges de la gestion des déchets, et renforcer l’approvisionnement de la gestion de déchets dans les zones rurales complètent ainsi les dix éléments clés pour réussir la gestion des déchets ménagers et assimilés au royaume.

3 questions à Mustapha Azaitraoui, Professeur-Chercheur

Mustapha Azaitraoui
Mustapha Azaitraoui
- Selon les investigations que vous avez pu mener dans le cadre de votre étude, qu’est-ce qui freine la bonne gestion des déchets ménagers ?
- Malgré les efforts déployés par les collectivités locales, il y a plusieurs facteurs qui freinent leur bonne gestion. Parmi les contraintes figure l’absence d’une approche « intégrée et durable » dans la gestion des déchets. A cela s’ajoutent, les récupérateurs informels des ordures qui sont rarement reconnus malgré leur rôle écologique important.

- En cette période de confinement, de nouveaux déchets ménagers apparaissent : les masques de protection usagés. Quel est leur impact environnemental ?
- Difficile, à l’heure actuelle, de dresser un bilan sur la quantité exacte de ce type de déchets générés pendant cette période de confinement. Ce qui est sûr c’est qu’on est devant une nouvelle fraction des déchets appelée « déchets-covid » qui a pris place dans nos poubelles et dans le paysage urbain. C’est une situation préoccupante liée au caractère infectieux de ce type de déchets qui nécessite la mise en place des mesures de protection du personnel de collecte et des citoyens.

- Parmi les 10 clés de la bonne gestion de déchets, recommandés dans votre étude, figure la promotion du recyclage et la valorisation des déchets. Qu’en est-il réellement ?
- Sur ce point, des programmes cherchent encore à trouver des solutions aux problèmes liés à l’enfouissement dans les décharges et à intégrer l’industrie du recyclage dans le cycle de gestion des déchets. En général, la revalorisation des déchets est encore très faible, elle concerne seulement 10% des quantités acheminées vers les décharges contrôlées.

Recueillis par S. K.