Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Etude marocaine : L’enfant apprend à analyser et théoriser bien avant d’intégrer l’école


le Dimanche 28 Novembre 2021

Une récente étude psychologique marocaine a révélé que l'enfant possède des connaissances précoces sur la nature du cerveau, ses méthodes de travail et ses diverses activités, y compris les activités langagières.



Etude marocaine : L’enfant apprend à analyser et théoriser bien avant d’intégrer l’école
 
L'étude de terrain, qui a été réalisée par le Docteur Abdelkader Azad, professeur de psychologie à l'Université Hassan II de Casablanca, a porté sur environ 120 enfants, âgées de 4 à 12 ans. Les résultats de cette recherche ont été publiés dans un livre de 178 pages intitulé : « La psychologie cognitive et le problème de l'acquisition du langage chez les enfants ». 
Les conclusions du livre indiquent que l'enfant utilise généralement des mots, des fragments et des phrases qui expriment des états psychologiques et mentaux, tels que des pensées, des désirs, des intentions, des croyances, des joies et des peines. Cette étude, présentée par le célèbre penseur et psychologue El Ghali Aharchaou, visait à aborder les représentations et les jugements d'un échantillon d'écoliers en fonction de l'importance et de l’impact des facteurs d'âge et de contexte dans leur acquisition de la sémantique des actions psychologiques étudiées.

Dans son introduction du livre, Aharchaou a appelé à « considérer l'apprenant à l'école comme un élément actif et efficace capable d'analyse et de théorisation avant de l’engager dans le processus d'apprentissage organisé, car il a depuis l'âge de quatre ans une capacité mentale qui lui permet de faire usage naturel et primaire des actions psychologiques avant de les employer dès l'âge de dix ans d'une manière délibérée et consciente en raison de son avancement en âge et en apprentissage ».
Aharchaou a également souligné que « l'enfant ne vient pas à l'école comme une ardoise vierge, comme on le croit souvent, mais vient plutôt à l'école avec des connaissances et des compétences innées qui lui permettent de faire face au système linguistique au niveau la compréhension, la production, la représentation, la communication, la syntaxe et la sémantique ».
L’échantillon d'individus sur lequel a porté cette étude a été aléatoirement sélectionné dans certains établissements d'enseignement marocains. Ces enfants ont été interrogés sur une dizaine de thématiques psychologiques avec une charge émotionnelle et cognitive, entre autres l’amour, la haine, la joie l’ignorance et le souvenir. L'étude posait un ensemble de questions directes visant à savoir dans quelle mesure l'enfant était capable de connaître la signification de l'acte psychologique objet de l'expérience, puis dans quelle mesure il était capable de le généraliser sur d'autres individus en présentant des justifications correctes, contextuelles ou abstraites. 

  


Dans la même rubrique :
< >