Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Etude COLCORONA de l’ICM : Colchicine réduit le risque de complications liées à la Covid-19


Rédigé par A.C le Dimanche 24 Janvier 2021

Une nouvelle étude de l’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM) conclut que la colchicine est efficace pour prévenir les complications liées à la COVID-19, dont les hospitalisations, les intubations et les décès.



Etude COLCORONA de l’ICM : Colchicine réduit le risque de complications liées à la Covid-19
Entamée en mars 2020, l’étude, baptisée COLCORONA, démontre que la colchicine, un médicament utilisé pour traiter la goutte et les péricardites, a réduit de 21 % le risque de décès ou d'hospitalisation chez les 4488 participants atteints de la Covid-19.
 
« C’est un résultat, à notre avis, qui est très convaincant », souligne Jean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l’ICM, professeur de médecine à l’Université de Montréal, rapporte le site web Radio- Canada.
 
« C’est beaucoup parce qu’il n’y a aucun médicament qui a été prouvé comme offrant quelque protection que ce soit au patient avant qu’il soit hospitalisé », ajoute le Dr Tardif, également chercheur principal de l’étude.
 
Chez 4159 des 4488 participants, le diagnostic de COVID-19 a été prouvé par un test nasopharyngé. Pour ces patients, les chiffres sont encore plus encourageants : la colchicine a entraîné des réductions des hospitalisations de 25 %, du besoin de ventilation mécanique de 50 %, et des décès de 44 %.
 
Colchicine, un anti-inflammatoire extrait du colchique d’automne
 
 
L’étude COLCORONA- qui a coûté environ 14 millions de dollars-avait pour but de prévenir la tempête d’inflammation qui survient chez certains patients infectés par la COVID-19 et qui mène à des hospitalisations, peut-être des intubations et malheureusement parfois à des décès, explique le Dr Jean-Claude Tardif. Plus simplement, il s’agissait de trouver un médicament qui réduit les symptômes avant l’hospitalisation afin de désengorger les réseaux de soins de santé en crise partout dans le monde.
 
Les chercheurs ont misé sur la colchicine, un puissant anti-inflammatoire extrait du colchique d’automne, une plante qui se trouve surtout en Europe et utilisée depuis longtemps pour traiter la goutte et les péricardites.
 
Pendant 30 jours, les quelque 4500 participants ont reçu soit de la colchicine, soit un médicament inactif (un placebo).
 
4500 patients testés
 
L'étude avait pour objectif de tester 6000 patients atteints de la COVID-19, mais les chercheurs se sont finalement arrêtés à 4500 patients.
Selon le Dr Tardif, c’était voulu. La fenêtre pour aider les patients, c’était tout de suite. On estimait qu’il était plus avisé d’arrêter l'étude et de disséminer les résultats aux patients, aux systèmes de santé et à la planète en janvier 2021, plutôt que de se rendre à 6000 patients et de donner les résultats en mai 2021.
 
Selon le Dr Tardif, COLCORONA demeure la plus grande étude ciblant les patients atteints de COVID-19 avant qu’ils soient hospitalisés pour tenter de prévenir les complications, dont les besoins d’hospitalisation et les décès.

  


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 28 Février 2021 - 17:38 Cannabis : La Tunisie emboîte le pas au Maroc