Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Environnement

Environnement : lancement du Conseil de la jeunesse arabe pour le changement climatique


Rédigé par S.M le Vendredi 13 Août 2021

Quelques jours après la publication du rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), le Centre de la jeunesse arabe (AYC), basé aux Émirats arabes unis (EEAU), a annoncé, ce vendredi, le lancement du Conseil de la jeunesse arabe pour le changement climatique (AYCCC).



Lancé en collaboration avec la Ligue des États arabes, le ministère émirati du Changement climatique et de l'Environnement et le bureau de l'Envoyé spécial des EEAU pour le changement climatique, ce centre vise à former une plateforme régionale pour renforcer l'interaction avec les questions environnementales, soutenir les stratégies arabes relatives à l'environnement et au changement climatique et trouver des leaders d'opinion et des jeunes innovateurs dans le domaine de l'action climatique pour accompagner la candidature des EEAU pour accueillir le sommet sur le climat COP28 en 2023.

Le lancement de l'AYCCC coïncide avec l'intérêt croissant des Arabes et du monde entier aux efforts de l'action climatique, aux niveaux officiel, institutionnel et médiatique, a expliqué le Centre, tout en fixant un ensemble d'objectifs stratégiques.

Ces objectifs comprennent l'autonomisation des jeunes arabes, en leur accordant les compétences requises pour faire face aux défis climatiques, et la représentation de leur voix dans les forums arabes et internationaux. Le travail des membres de l'AYCCC, qui siègent pour mandat de deux ans, portera sur six domaines, à savoir la gestion optimale des ressources naturelles et de l'eau, l'énergie propre et renouvelable, l'économie circulaire, l'agriculture et la sécurité alimentaire, la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) et l'amélioration de la qualité de l'air et finalement l'adaptation au changement climatique.

Une enquête sur les priorités de la jeunesse arabe, que le Centre avait réalisée l'année dernière, avait montré que 40% des jeunes sont prêts à adopter des comportements durables qui protègent et préservent l'environnement et contribuent à réduire les causes du changement climatique, surtout si ces comportements deviennent plus accessibles.

Il est à noter que le rapport des scientifiques du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat a été rendu public lundi 9 août. Il confirme ce que nous craignons depuis plusieurs décennies : le réchauffement climatique s’aggrave, et il est incontestablement lié aux activités humaines. En renforçant davantage les preuves scientifiques du lien entre les émissions humaines et les conditions météorologiques extrêmes, le GIEC fournit de nouveaux et puissants moyens de tenir l’industrie des énergies fossiles et les gouvernements directement responsables du désastre climatique.