Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Environnement

Environnement : Neutralisation du plus grand feu de forêt de l’année


Rédigé par Oussama ABAOUSS le Dimanche 6 Septembre 2020

Mercredi 2 août a été circonscrit en fin d’après-midi l’incendie de forêt le plus important de la saison. Les feux ont ravagé plus de 1100 hectares, dont une grande partie dans le Parc Naturel de Bouhachem.



Environnement : Neutralisation du plus grand feu de forêt de l’année
Des équipes du département des Eaux et Forêts, des Forces Royales Air (FRA), de la Gendarmerie Royale et un bon nombre d’autres participants affiliés aux autorités et aux populations locales ont passé une semaine infernale à guerroyer contre le feu dans la région de Larache. Déclaré le 25 août 2020, le feu de forêt n’a pu être circonscrit que le 2 septembre en fin d’après-midi. « L’incendie a commencé dans la commune rurale de Tazroute dans la province de Larache. Il a ensuite évolué au niveau des espaces forestiers  de la région pour se propager plus tard dans le Parc de Bouhachem jusqu’à arriver au niveau de la province de Chefchaouen », nous raconte Fouad Assali, chef du Centre National de Gestion des Risques Climatiques Forestiers (CNGRCF). Il a ainsi fallu près de 9 jours pour que les sentinelles du feu - engagées sur plusieurs fronts - arrivent à circonscrire les flammes qui n’en finissaient pas de ravager la forêt.

L’incendie le plus ravageur de la saison

« C’est l’incendie le plus important de cette saison : il s’est étalé sur près de 1100 hectares dont quasiment 90% dans le Parc Naturel de Bouhachem », souligne Fouad Assali, en précisant que les feux ont été circonscrits du côté de Larache le 1er septembre puis le lendemain du côté de Chefchaouen. Pour encercler et arriver à bout des flammes, les interventions aériennes ont été déterminantes. « C’est un incendie de niveau trois : 4 Canadairs des FRA et 6 avions « Turbo-Trush » de la Gendarmerie Royale ont été mobilisés  », confie le forestier. Les dégâts au sein du Parc Naturel de Bouhachem sont considérables. Plusieurs photos diffusées sur les réseaux sociaux montrent des paysages dévastés et des dizaines de cadavres de la petite faune décimée. À noter que le Parc Naturel de Bouhachem avait déjà souffert des assauts des flammes suite à un incendie déclaré le 15 août qui avait alors détruit près de 34,5 hectares de végétations. Les investigations effectuées par la Gendarmerie Royale de la région avaient permis l’arrestation d’une personne qui aurait délibérément mis le feu dans le parc…

Pas de dégâts humains

Pendant que les feux ravageaient les forêts de Larache, de Bouhachem et de Chefchaouen, d’autres incendies moins graves étaient également en cours dans d’autres régions du Royaume. C’était notamment le cas de l’incendie déclaré le 27 août dans la forêt domaniale de Ghiraya (commune Aghouatim, province d’Al-Haouz), qui a ravagé près de 54 hectares avant qu’il ne soit circonscrit le même jour vers 21 h. Tant que l’intervention aérienne n’y était pas nécessaire, la flotte des Canadairs marocains - spécialisée dans la lutte contre les feux de forêt - a pu être mobilisée entièrement au niveau des divers fronts de l’incendie qui s’est étalé entre Larache et Chefchaouen. « Heureusement, il n’y a pas eu de dégâts humains, hormis quelques blessures légères enregistrées chez certains membres des équipes qui ont intervenu », explique le chef du CNGRCF.

Un incendie qui double le bilan annuel

À part les centaines d’hectares de forêts ravagées, notamment dans le périmètre du précieux Parc Naturel de Bouhachem, les flammes ont également détruit certaines parcelles privées d’oliviers et des ruches appartenant à des populations locales. Aucune habitation n’a cependant été touchée. Le 13 août dernier, le Département des Eaux et Forêts avait publié un bilan provisoire des incendies pour cette année. Il était alors question de 157 incendies de forêts déclarés qui ont ravagé un total de 1277 hectares, dont 80% enregistrés dans un seul incendie advenu dans la région de Mdiq-Fnideq (Forêt d’Al Haouz Malaliyine) du 2 au 5 août 2020. Le bilan du 13 août était cependant à -30% par rapport à la moyenne des 10 dernières années. Avec le nouvel incendie de Larache, la superficie totale des espaces forestiers réduits en cendres a quasiment doublé. Si la rentrée est aux portes et l’été presque fini, les risques des feux de forêts perdurent encore, d’où la nécessité de la vigilance de tous.

Oussama ABAOUSS