L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Enseignement public : la tutelle persiste et signe sur la question d'âge


Rédigé par Mohamed Elkorri Samedi 25 Novembre 2023

La limite d'âge fixée à 30 ans et exigée par le ministère de l'Education, pour le recrutement des enseignants est plus intraitable que jamais, malgré la polémique qui en découle depuis son entrée en vigueur.



Le département de Chakib Benmoussa vient d'annoncer le lancement des candidatures aux épreuves écrite, où l'on mentionne que tout candidat ne doit dépasser la limite d'âge fixée à 30 ans, et ce à travers le portail électronique de ces concours (tawdif.men.gov.ma). 

Il est à noter que le candidat a le droit de choisir l'académie régionale de l'éducation et de formation dans laquelle il souhaite être affecté en cas d'obtention d'un certificat de qualification pédagogique pour le personnel enseignant et d'un certificat de formation en accompagnement administratif, éducatif et social pour le personnel spécialisé. 

En outre le ministère de tutelle a précisé dans ladite annonce, que la réception et l'approbation des candidatures via le portail, s'effectuent entre les 24 novembre et 8 décembre. L'annonce fait savoir que les candidats ont droit uniquement au choix d'une seule spécialité et une seule catégorie, en l'occurrence les cadres d’appui administratif, pédagogique et social. Quant aux catégories, en figurent deux, notamment l'enseignement secondaires ou primaire. 

Rappelons que le département de tutelle a plafonné la date limite d'âge aux professionnels à 30 ans, suite à des études approfondies menées par le Conseil supérieur de l'Education de la formation et de la recherche scientifique. En effet, le ministre de tutelle avait affirmé, lors d'une réunion avec la Commission de l'Education au sein du parlement, que ces changements ont été décrétés afin d'améliorer la qualité de l'enseignement public. 

 








🔴 Top News