Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

El Jadida : L’immeuble « Cohen », un monument historique menacé de démolition !


Rédigé par Mohamed LOKHNATI le Mardi 1 Septembre 2020

Construit en 1914 à El Jadida, l’immeuble « Cohen », appelé l’hôtel de la poste, est un des rares monuments historiques qui survit encore aux vicissitudes.



Le monument risque aujourd’hui de disparaitre à jamais. Une demande de démolition est déposée par un investisseur pour construire une « kissariat avec 3 étages, plateaux, bureaux et habitations ». Un appel a été lancé pour le sauver.

Habitée par des Marocains de confession juive, cette emblématique construction avait fait l’objet d’une première tentative, en 1992, avec le représentant des Marocains juifs, feu Bensahel Salomon, pour convaincre ses propriétaires de militer en faveur du classement de l’immeuble comme monument historique, chose qui n’a malheureusement pas abouti.

« Feu Salomon avançait qu’il lui serait difficile de convaincre 22 Marocains juifs, vivant entre la Palestine occupée, la France, le Canada, les EtatsUnis et Casablanca, surtout que beaucoup sont des petits-fils, précise Aboulkacem Chebri, archéologue et directeur du centre Lusitanien d’El Jadida », notant sur un ton triste que « sur le plan officiel, personne ne voulait non plus œuvrer dans ce sens, pour faire aboutir le projet de classement de ce monument historique voué de plus en plus à une perte certaine, comme plus tard d’ailleurs pour d’autres monuments d’antan de l’époque coloniale ».

Par ailleurs, estiment certains mordus de la culture avec beaucoup d’émotion, cet immeuble à El Jadida serait également l’endroit parfait pour un Musée du Maroc, pourvu que les décideurs le veuillent.

Pour Idriss Mohandis, « l’immeuble Cohen est une magnifique œuvre architecturale, malheureusement nous n’avons pas la culture de sauvegarde du patrimoine architectural partout au Maroc... ».

« C’est un patrimoine à restaurer, argue pour sa part Adra El Garch, une voisine dudit immeuble. Chaque matin je contemple avec beaucoup de plaisir sa belle architecture. A l’intérieur tout le bois est de cerisier. Tout ce qui circule sur son sort est vraiment dommage et regrettable... ».

« C’est dommage d’avoir laissé un tel immeuble se dégrader au fil des années, affirme de son côté Marie France. J’étais étonnée de voir qu’il n’était pas classé patrimoine mondial. Pourquoi l’État ne pense pas restaurer ce bâtiment et le dédier aux beaux-arts. Il est tellement beau ce monument ! ».

« En dépit de certaines contraintes qu’il présente, ce bâtiment en fin de vie peut être sauvé, rassure le directeur du centre Lusitanien d’El Jadida.  

Nous détenons toutes les techniques et procédures pour le sauvegarder, le restaurer, impeccablement, sans le détruire. L’on peut très bien le restaurer et sauver ses belles façades, a-t-il mentionné... ». 

« Où sont passées toutes les merveilles architecturales d’El Jadida, surtout celles du centre-ville, Place Hansali du côté de notre bâtiment ici en question, qui redoraient le blason de ce que Lyautey qualifiait de Deauville marocain ? », s’interroge avec amertume Aboulkacem Chebri.

Mohamed LOKHNATI

  


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 21:03 De nouvelles mesures restrictives à Nouaceur