Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

El Jadida / Covid-19 : Sortir le tissu économique de la vulnérabilité…


Rédigé par Mohamed LOKHNATI le Mercredi 22 Septembre 2021

Touché de plein fouet, le tissu économique de la région (toutes branches confondues) vit selon un rapport de la Chambre du Commerce, Industrie et Services, une situation de vulnérabilité difficile.



Exception faite du commerce alimentaire, l’ensemble des secteurs serait confronté à l’enjeu de la survie à court terme, et à la bataille de pérennisation à moyen terme, estime la même source.

Par ailleurs, poursuit-on, après le déconfinement, les opérateurs économiques locaux craignent les risques liés à l’amplification du portefeuille des créances douteuses en hausse entre clients et fournisseurs, l’accroissement des situations de défaillance ou de cessation de paiement, les restrictions dans la pratique relative à l’octroi de prêts bancaires, l’augmentation des prix de produits ou des intrants importés avec effets immédiats sur la consommation et la demande et au changement des habitudes de consommation et ralentissement de la demande globale. Selon les professionnels les plus optimistes, le déconfinement serait suivi d’une phase transitoire grise (fragile).

Le premier semestre 2021 serait toujours une période réparatrice de convalescence. La reprise ne débuterait qu’à partir du deuxième semestre 2021, rapporte pour sa part une source responsable de la CCIS, notant que la Trésorerie de toute l’activité serait impactée négativement pendant au moins une année après déconfinement. Et d’enchaîner: Durant cette phase, la plus grande inconnue chez les professionnels serait la demande des consommateurs.

Serait-elle au rendez-vous après déconfinement ? Le redémarrage des activités économiques devrait être coconstruit avec la participation des professionnels dans le cadre de l’effort collectif des institutions. En plus la reprise économique ne serait réussie dans la région, qu’avec une intervention étatique adéquate. A ce niveau, l’intervention de l’Etat est un déterminant vital de premier ordre pour aller vers la croissance le plus vite possible, rapporte la même source.

L’enjeu primordial immédiat est une intervention étatique pour sauver le tissu économique, et préserver la capacité à créer de l’emploi et la richesse pour les différentes branches du commerce, d’industrie et de services. A cet effet, relève le rapport en question, les mesures de sauvetage prises par la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services Casablanca-Settat, seraient adaptées selon les spécificités des secteurs.

Toutefois, toute l’activité économique aurait besoin de mesures assouplies en matière fiscale et de prêts bancaires. L’Etat devrait jouer le rôle de l’Etat assureur pour investir dans la sortie de crise de l’ensemble des branches et des activités économiques. Toute hésitation dans l’intervention étatique se traduirait par une lourde facture socioéconomique, conclut-on dans le même rapport.

Mohamed LOKHNATI