L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Droits de la Femme : L’OFI se félicite des progrès réalisés par le Royaume


Rédigé par L'Opinion le Dimanche 31 Juillet 2022

A l’occasion de la Fête du Trône, Mme Khadija Ezzoumi, parlementaire et Présidente de l’Organisation de la Femme Istiqlalienne, a fait une déclaration dans laquelle elle remet sur le tapis la condition de la femme marocaine.



Reconnaissant les réalisations qui ont donné lieu à des transformations majeures dans lesquelles le leadership du Maroc s’est établi au niveau régional et international grâce aux politiques lancées par Sa Majesté le Roi visant le développement et la prospérité du peuple, Mme Ezzoumi a mis en exergue la place qu’occupe la femme marocaine dans divers aspects de la vie comme étant l’une des caractéristiques les plus marquantes du règne de SM le Roi Mohammed VI.

« Toute la nation doit être fière de cette attention royale réservée à la femme marocaine et à sa condition, chose qui s’est traduite par de nombreuses initiatives », a-t-elle assuré avant de détailler :

1- Le Code de la famille, dont le contenu litigieux a fait l’objet de consensus dans le cadre d’un Comité royal, constituant une étape historique vers la justice pour les femmes marocaines, qui souffraient depuis des décennies de certaines manifestations de rigidité et de rejet de la jurisprudence. Ceci a été réalisé grâce à l’exercice par Sa Majesté le Roi de ses prérogatives religieuses de Commandeur des croyants.

Les plus importantes de ces dispositions du Code marocain de la famille sont : l’élévation de l’âge du mariage à 18 ans pour les deux époux, le placement du divorce sous contrôle judiciaire, le bénéfice de la femme divorcée des biens acquis au cours de la vie conjugale et le fait pour l’homme de ne pas se remarier sans le consentement écrit de la première épouse. Outre le fait de considérer la tutelle comme un droit qu’une femme majeure peut exercer selon son choix et son intérêt ;

2- La présence éminente des femmes marocaines dans le domaine religieux a été l’une des manifestations de cette attention royale, qui s’est clairement incarnée dans les nombreuses personnalités féminines donnant des cours dans le cadre de la série des cours Hassani du mois de Ramadan, en plus de permettre aux femmes d’accéder au domaine de la prédication, de l’orientation, de l’encadrement religieux et de l’adhésion aux Conseils scientifiques régionaux et au Haut Conseil scientifique ;

3- Dans le même contexte, est intervenue la haute décision royale, selon laquelle la femme marocaine a eu la possibilité pour la première fois d’accéder au Plan de la Justice, ce qui a conféré une plus-value à cette profession et renforcé la présence féminine dans tous les domaines institutionnels, politiques, sociaux, économiques, culturels, juridiques et de Droit ;

4- La Constitution marocaine promulguée en 2011, issue du discours royal du 9 mars, a constitué une révolution dans le domaine des droits et libertés, au premier rang desquels les droits de femmes marocaines. La loi suprême a stipulé clairement de nombreux droits, principes et normes relatifs aux droits des femmes tels qu’inclus dans de nombreuses conventions et traités internationaux, à l’instar de l’interdiction de toute forme de discrimination fondée sur le sexe et la nécessité pour les femmes et les hommes de jouir sur le même pied d’égalité des droits civils, politiques, sociaux et économiques, à même de renforcer le principe de parité et de lutter contre toutes les formes de discrimination ;

5- La transformation concernant la participation politique de la femme marocaine est aussi une manifestation de l’attention royale à l’égard de la femme marocaine et de ses droits. Ceci s’est traduit par sa présence au sein de l’institution législative ainsi que dans les instances politiques et les collectivités territoriales. Transformation qui n’aurait pas été imaginée n’eut été le cadre juridique qui a été amendé et développé sous les hautes directives royales, à commencer par la Constitution de 2011 qui a marqué un tournant dans le processus de consécration des droits de la femme marocaine et sa participation politique ;

6- Le domaine social constitue également un espace important dans le cadre des efforts royaux colossaux visant à préserver la dignité de la femme marocaine. De nombreuses exigences et programmes ont été élaborés qui visent directement à soutenir les femmes, en particulier celles qui souffrent de fragilité.

Ainsi de la promotion et de la protection des droits des femmes qui ont constitué une priorité nationale, grâce à la veille par Sa Majesté le Roi Mohammed VI de faire progresser leur statut social et de les protéger de toutes les formes de discrimination et d’exploitation du genre, avec une grande importance accordée aux femmes dans une situation de vulnérabilité, notamment dans le monde rural.

In fine, Ezzoumi a affirmé que les hautes initiatives royales dans l’objectif de rendre justice à la femme marocaine sont innombrables et que cette dernière est censée être fière que ce qui a été réalisé sous le règne de Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui reste un rêve inaccessible pour les femmes de nombreux pays.








🔴 Top News










 
Other