Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Doukkala : La Papaye, un fruit tropical en pleine émergence !


Rédigé par Mohamed LOKHNATI le Mardi 14 Décembre 2021

Parmi une centaine d’espèces recensées, le Papayer compte parmi les cultures fruitières tropicales, les mieux adaptées aux conditions du Maroc.



Ce fruit fait en effet aujourd’hui le bonheur de nombreux producteurs dans les Doukkala. Et ce ne sont pas les agriculteurs des régions de Sidi Smail et d’Azemmour, où ces cultures sont développées à grande échelle, qui vous diront le contraire.

A maturité, les papayes sont vert-jaunâtres à jaune-orangées, leur chair juteuse, jaune-orange ou rouge, avec une cavité remplie de petites graines noires ayant presque la couleur et le goût du melon, relève le propriétaire d’une ferme à Sidi Smail. Les vertus de ce fruit tropical sont nombreuses, car le papayer est aussi une plante médicinale par ses racines, ses fleurs, ses graines et surtout son latex riche en enzymes, précise un diététicien installé à El Jadida. Le papayer est selon ce dernier une véritable armoire à pharmacie, et les papayes sont à elles seules un miracle de la nature.

D’abord, parce que c’’est un fruit « sauvage », c’est-à-dire généralement non traité par les pesticides et donc un produit strictement bio qui se digère très facilement. Il s’agit d’une plante non lignifiée de la famille des Caricacées, explique une source de l’OFMVAD. Elle a une croissance rapide et une courte durée de vie. Elle peut atteindre une hauteur de 3 à 7 m. Le papayer a une racine pivotante d’au moins 50 cm, fait savoir la même source.

Et d’ajouter: le papayer (Carica papaya) est généralement cultivé sous serre de bananier du fait de ses exigences et de son développement. La densité peut atteindre 2500 plants/ha mais une plantation en lignes jumelées, espacées de 4m environ. Une densité de 1500 plants/ha est adéquate.

Cette espèce est très prolifique et peut produire un peu plus de 30 T/ha la première année et moins la deuxième année. Dans les Doukkala on peut facilement voir les papayes en vente à bord de charrettes ambulantes et dans les marchés et souks hebdomadaires de la région. Des Papayes de bon acabit qui viennent tout droit des tropiques doukkalies.

Des rives et des environs de l’Oum Rbia, où le climat tempéré de cette région a incité quelques agriculteurs à tenter l’expérience de… Tnine Chtouka, Mihoula où on peut voir les armatures de belles serres le long de l’autoroute reliant El Jadida à Casablanca. Reste, bien sûr, à choisir la bonne papaye, rebondit notre diététicien. La peau du fruit devrait être orangée ou verte avec des traces jaunes, sans aucun signe de brunissure.

Les meilleures sont généralement lisses et cèdent légèrement sous la pression. Il faut aussi éviter les fruits complètement verts et durs, qui ne mûriront pas bien, à moins qu’’on veuille les faire cuire, nous conseilla-t-il. 

Mohamed LOKHNATI