Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Dossier : Comment concilier Ramadan et sport ?


Rédigé par Hamid YAHYA le Mercredi 6 Avril 2022

l’arrivée de ce mois sacré, le nombre de pratiquants des activités sportives augmente en flèche. Cette pratique de sport est-elle bénéfique ou néfaste ?



C’est le mois sacré de Ramadan. La nourriture, la boisson, eau, café, thé et jus, disparaissent toute une journée pour faire surface le soir. Le jour est réservé à différentes activités dont le boulot, sport, ou autres pratiques religieuses dont la prière, le « dikre » ou encore la lecture du Saint Coran.

Le soir rendez-vous est donné à la bouffe, aux Taraouih qui demandent un petit effort physique et également aux veillées ramadanesques. Mais avant la rupture du jeûne, les gens s’adonnent surtout au sport, dans ses divers volets. Mais cette activité « ramadanesque » a été scindée en deux volets essentiels pour ces « pratiquants » sportifs. Ceux qui font le sport à l’occasion de ce mois sacré et les autres, plus réguliers, durant l’année. Ceux qui ont l’habitude de pratiquer les activités sportives à longueur d’année, régulièrement, (ou sport de haut niveau) ainsi que le commun des mortels. Ces derniers, les horaires du Ramadan aidant, peuplaient leur demi-journée par la pratique du sport comme la marche, le foot en salle ou autre volet du sport que fait naître ce mois de jeûne.

Mais comme le mois de Ramadan intervient cette année juste après la levée des mesures de restriction causées par la pandémie du coronavirus, certains, par précaution, préfèrent pratiquer ces activités physiques sur les terrasses de maisons, les balcons ou jardins pour ceux qui habitent des villas ou de grandes demeures. Afin de rapprocher nos lecteurs d’une pratique qui peut se révéler bénéfique voire, dans certains cas, néfaste, voilà quelques conseils.

Suivez le guide !

Le mois sacré de Ramadan est l’occasion pour beaucoup de personnes de faire du sport. Ces personnes on peut les partager en deux catégories bien distinctes : ceux qui pratiquent le sport de haut niveau, des professionnels quoi ! Et ceux qui sont le commun des mortels et qui font du mois de Ramadan, l’opportunité rêvée pour « tuer » le temps et donner à leur corps la possibilité de sortir un peu du quotidien dominé par le boulot, le stress et la course derrière des objectifs avoués ou non.

Ceux qui pratiquent le sport de façon occasionnelle, mais qui, durant l’année, sont plus accaparés par autre chose. Pour ces personnes-là, on leur conseille de commencer tout doucement et de faire un minimum d’effort. Avec 20 à 30 minutes avant la rupture du jeûne c’est largement suffisant. Et ce, afin d’éviter deux risques : la déshydratation et le problème d’hypoglycémie. Il faut qu’ils fassent très attention à l’effort. Et là, c’est un conseil aussi pour les personnes qui pratiquent occasionnellement que ceux exercent pendant toute l’année. Le mois de Ramadan dure 30 jours. La première semaine n’est pas la seconde ni la troisième et ainsi de suite.

Boire beaucoup d’eau

On conseille aux pratiquants qu’ils doivent boire beaucoup, beaucoup d’eau. Le corps humain a une réserve qui doit être utilisée toute la journée. Il faut boire beaucoup avant le début du jeûne. En d’autres termes, au moment du « S’hour». Boire beaucoup d’eau en ce moment est alimenter la réserve d’eau car elle va être utilisée toute la journée. Et juste après la rupture du jeûne, il faut boire beaucoup d’eau de peur d’être déshydraté. Un autre point qui aide à faire le sport dans ces conditions c’est de manger des féculents (pâtes, riz,…), car ils contiennent des sucres lents. Ça les aidera, non seulement à faire du sport, mais ça les aidera durant toute la journée.

Si on parle de la pratique du sport, nous ne devons pas négliger un point important dans cette pratique, c’est qu’il faut être en bonne santé. Pour ce faire, il faut essayer de dormir. C’est primordial. Car le rythme en ce mois empêche le sommeil. Il faut absolument dormir tant qu’on peut.

Ce qu’il faut faire avant d’entamer le sport

Quand on parle de sport, il ne faut pas entamer comme ça un exercice. Il faut toujours les faire précéder d’une petite séance d’échauffement avec des exercices d’étirement de 5 à 6 minutes.

Afin d’éviter les problèmes de tendinites, de courbature voire de déchirures musculaires. Lorsque l’on ressent une fatigue, un malaise de quelque genre que ce soit, il faut arrêter tout de suite. Pour ces personnes qui ne font le sport qu’occasionnellement, elles ne doivent pas dépasser une à deux séances par semaine. Avec modération 30 à 45 minutes avant la rupture du jeûne. Après la séance d’entrainement, il faut, aussi, faire une petite séance d’étirement, une petite marche. Une séance de décrassage pour permettre au corps de récupérer. Plus on avance dans le mois de Ramadan, plus la fatigue s’installe; dans cet ordre d’idées, il faut y aller doucement.

Pour ceux qui font du sport régulièrement c’est autre chose. Pour des personnes qui pratiquent le sport de façon régulière, il n’est pas question d’arrêter d’un coup. La solution alors ? C’est changer les horaires des entrainements. On les transpose la nuit. Il fait plus frais. Car un sportif qui fait de 3 à 5 semaines par séances, on ne lui demande pas d’arrêter comme ça tout d’un coup. Mais les séances seront écourtées pour être réduites à 45 à 50 minutes. Alors qu’elles étaient auparavant de 2 heures.

Donc, pour les pros, soit on change les horaires ou on écourte les séances des entrainements. Tout cela pour éviter les problèmes déshydratation, d’hypoglycémie ou des problèmes musculaires. De l’eau, encore de l’eau… il faut boire beaucoup, beaucoup d’eau. Bon entrainement. Voilà, jeûneurs sportifs, il faut prendre ses conseils au sérieux avant de commencer les entrainements. Ramadan Moubarak.

 


Sport et Ramadan : Risques et conseils
 
Avec l’arrivée du mois du Ramadan, le nombre de pratiquants des activités sportives augmente en flèche surtout avant la rupture du jeûne. Même les personnes qui ne pratiquent pas du sport tout le long de l’année, diabètes, cardiaques, vieux… sont tentées par cette évasion. Cette catégorie encoure de grands risques, ce qui a poussé plusieurs médecins à tirer la sonnette d’alarme. Voici quelques conseils.

- Quand peut-on pratiquer le sport pendant le mois du Ramadan ?

- Il est déconseillé de pratiquer du sport pendant les premières heures du jeûne. Selon les médecins, le meilleur moment c’est, soit juste avant la rupture du jeûne pour que le corps puisse récupérer tout de suite les sels minéraux et l’eau perdus, soit 2 heures après le « F’tour ».

- Quel genre de sport est-il recommandé pendant le jeûne ?

- Il s’agit simplement de la même activité pratiquée habituellement avant le mois du Ramadan, sauf :

• Pour les sportifs, il est conseillé de réduire la séance et ne pas dépasser 45 minutes.
• Pour les non sportifs, personnes âgées ou présentant des maladies chroniques, il est conseillé de se contenter de la marche ou de la bicyclette, ces deux pratiques on peut les faire, en ces temps de confinement, sur des tapis roulants.

Pour pratiquer le sport pendant le mois du Ramadan sans risques, il est recommandé de respecter certaines mesures:

• Boire abondamment de l’eau pour éviter le risque de déshydratation.

• Eviter de pratiquer des sports d’endurance.

• Arrêter immédiatement si on ressent une douleur abdominale, une accélération du rythme cardiaque ou des maux de tête.

• Eviter de consommer des boissons qui contiennent de la caféine (café, thé…) ou des boissons gazeuses pendant le « S’hour ».

• Consommer des repas équilibrés, de manière à ce que chacun contienne les éléments suivants : sucres lents, protéines, fruits et légumes.

• Dormir suffisamment : les médecins conseillent d’observer au moins 7 à 8 heures et de ne pas veiller trop longtemps.

• Commencer par un échauffement : il est recommandé de bien s’échauffer avant l’entrainement pour bien préparer les muscles et le rythme cardiaque.


Cet élan observé pendant le mois du jeûne doit être accompagné d’une certaine méfiance de la part des pratiquants pour éviter les accidents. Les responsables, surtout au niveau du ministère de la Santé, doivent multiplier les campagnes de sensibilisation afin que le sport ne soit pas un fléau du Ramadan.

 

  


Dans la même rubrique :
< >