Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Diplomatie : les femmes constituent 43% du personnel du ministère des Affaires étrangères


Rédigé par A.M le Mardi 8 Mars 2022

À l’occasion de la journée internationale de la femme, le ministère des Affaires étrangères a publié de nouvelles données sur la représentativité des femmes au sein du corps diplomatique marocain. La présence féminine a connu une forte évolution durant les cinq dernières années. Détails.



Diplomatie : les femmes constituent 43% du personnel du ministère des Affaires étrangères
La diplomatie marocaine se féminise petit à petit, c’est ce qui ressort des dernières statistiques publiées par le ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des MRE, qui révèlent que les femmes constituent 43% des fonctionnaires du ministère. En effet, durant les trois dernières années, le taux de recrutement des femmes a atteint 51,3%, indique la même source, qui fait état d’une évolution palpable.


Dans le détail, la présence du deuxième sexe dans le corps diplomatique s’est accrue de façon remarquable dans les cinq dernières années. De 2017 à 2022, la représentation féminine aussi bien dans le ministère que dans les missions diplomatiques à l'étranger est passée de 39% à 43%. Il convient de noter que 41% du personnel des ambassades et des consulats sont des femmes.


En ce qui concerne les postes de responsabilité, la part des femmes dans les nominations au sommet des directions du ministère a augmenté de façon remarquable dans les cinq dernières années, passant de 13% à 28%. Il en est de même pour les postes d’ambassadeurs et de consuls. En 2022, 21% des ambassadeurs, des consuls et des chargés d’affaires sont des femmes, dont la part ne dépassait pas 13,5% en 2017.


Rappelons que les femmes sont nommées ambassadeurs dans des pays très importants comme c’est le cas en Allemagne et en Espagne. L'ambassadeur du Royaume à Madrid, Karima Benyaich, qui n’a pas encore regagné son poste, a joué un rôle crucial lors de la crise entre le Maroc et l’Espagne.