Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Conso & Bien-Être

Digital detox : sortons de notre addiction au smartphone


Rédigé par Meryem EL BARHRASSI le Samedi 22 Février 2020

On le surveille et on le regarde parfois même sans s’en rendre compte, plusieurs fois par jour. Nouveau doudou, le smartphone crée des addictions pouvant nuire à la santé. Devra-t-on envisager des cures pour se détacher de cet outil pratique et hypnotisant ?



Digital detox : sortons de notre addiction au smartphone
Le smartphone a envahi notre quotidien, pour le meilleur, et, il faut bien l’avouer, aussi pour le pire. L’hyperconnectivité s’est développée, entraînant avec elle une nouvelle forme d’addiction, et un nouveau mot : la « nomophobie », c’est-à-dire la peur excessive d’être privé de son téléphone portable, ou d’une connexion internet.
 
Bien plus qu'un simple téléphone, le smartphone revêt tellement de fonctionnalités différentes qu'il est devenu, pour un grand nombre d'entre nous, un objet indispensable de notre quotidien. Mais chez certains, les jeunes notamment, il peut faire l'objet d'une véritable addiction.

Une digital detox, à quoi ça sert ?

Selon Dr Benmouama, psychiatre et addictologue, il faut apprendre progressivement à moins utiliser son portable en essayant par exemple de l'éteindre plusieurs fois par jour pendant 15 minutes au début puis en augmentant progressivement ce temps pour arriver à des périodes de 1 heure. Cela s'apparente à une forme de désensibilisation, traitement allergologique consistant à réhabituer progressivement son organisme à tolérer un allergène comme les pollens par exemple.

Il faut également réussir à ne plus regarder son téléphone en présence d'autres personnes et apprendre à ne pas l'avoir sur soi en permanence lors de sorties par exemple. Mais il est parfois nécessaire, dans des situations extrêmes d'addiction sévère, de consulter un psychologue afin de se faire aider à contrôler ces symptômes.

Une simple cure : devenir un Digital Detoxer

Intégrez des heures de detox digitale dans votre quotidien familial. En effet, la désintoxication est plus facile à plusieurs.
 
Tout simplement se déconnecter :Prévoyez tous les jours des heures durant lesquelles vous êtes hors ligne. Éteignez les smartphones et rangez-les. Cela convient notamment pour les repas en famille le soir.
 
Règle de la boîte aux lettres : Est-ce que vous courrez toutes les cinq minutes à votre boîte aux lettres? Probablement pas. Alors, ne le faites pas non plus pour votre boîte de réception électronique. Ne vérifiez qu’une seule fois par jour vos e-mails privés et profitez du temps gagné en compagnie de votre famille.
 
Créer des zones hors ligne : Créez dans vos quatre murs des zones interdites aux smartphones. Comme par exemple la chambre à coucher. Ainsi, vous et vos enfants ne prendrez plus le smartphone au lit.
 
Oublier le smartphone : Simple mais efficace. Essayez. Laissez votre smartphone à la maison. Cela vaut aussi pour les excursions en famille.
 
Vacances détox : Prenez des vacances de l’univers numérique. Il existe des hôtels «Digital Detox» ou hors ligne, des camps ou des offres dans des couvents, en France. Ce sera l’occasion pour vous et votre famille de retrouver le calme.

Cure de désintox à Vichy, France

Le centre thermal des Célestins à Vichy (Allier) propose depuis des années une cure de "Digital Detox", unique en France, destinée à toutes les personnes stressées. « L'idée de développer cette cure m'est venue en lisant des études très sérieuses sur la dépendance aux écrans », assure Florence Rochelois, responsable communication du centre thermal, à l'origine de ce programme.
 
La cure débute donc par un cérémonial très étudié. D'abord, déposer dès son arrivée tous ses écrans au coffre de l'hôtel. Prendre ensuite possession de sa chambre, sans téléphone, ni ordinateur, ni connexion Internet, bien sûr. Uniquement des livres, des jeux de société et de la musique zen. Commence alors un programme "bien-être" de quatre jours et quatre nuits composés de quatorze soins pour retrouver un équilibre psychique dans une vie bien réelle.
 
Les journées de soins s'écoulent entre séances de sophrologie, massages au jet, coaching sportif au coeur des 140 hectares du parc, passages dans un bassin d'eau thermale de Vichy, soins anti-stress et ateliers diététiques. La cure « Digital Detox » n'a pas encore rallié beaucoup d'adeptes. Le coût de cette cure peut atteindre les 18.000 dirhams, prix à payer pour tenter de se défaire d'une dépendance prête à reparaître à la première sonnerie de portable.
 
 

La nomophobie, la peur d'être séparé de son mobile

Derrière ce nom, se cache une névrose pourtant très sérieuse. Cette contraction de "no mobile phobia" désigne la peur d’être sans smartphone. La nomophobie est l'expérience d'une peur irrationnelle de ne pas pouvoir utiliser son mobile pour plusieurs raisons : manque de batterie, oubli du téléphone chez soi ou pas de couverture réseau.
 
Comme l’explique Dr Benmouama, psychiatre et addictologue, « la peur de ne plus avoir son smartphone, d’être donc déconnecté, de ne plus avoir de batterie est une addiction. Tout le monde peut être un peu embêté ou contrarié quand il n’y a pas de réseau ou de batterie, mais là, c’est amplifié, c’est pathologique ». Les personnes qui en souffrent peuvent être victimes d'attaques de panique assez violentes ou de crises d'angoisse.