L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Découvertes gazières au Maroc : il est encore tôt pour jubiler selon Francis Perrin


Rédigé par Anass Machloukh le Mercredi 26 Janvier 2022

Malgré les découvertes gazières encourageantes annoncées par les sociétés exploratrices au Maroc, le potentiel gazier du Royaume reste encore à évaluer, selon Francis Perrin, qui appelle à rester prudent quant aux récentes annonces avant de tirer des conclusions définitives. Détails.



Les récentes découvertes du Gaz naturel au Maroc ont suscité un grand intérêt chez le public marocain qui n’est pas habitué à apprendre souvent de bonnes nouvelles sur la richesse de son sous-sol. Après les annonces successives des sociétés britanniques Chariot Limited et Predator Oil & Gas Holdings, sur des résultats de forage encourageants au large de Larache et aux gisements de Guercif, les Marocains ont désormais l’espoir que leur pays entre dans le club des grands producteurs de gaz. 

Ces découvertes méritent-elles un tel engouement ? Francis Perrin, expert international dans les questions d'Énergie et chercheur associé au Policy Center for the New South tente  de donner une réponse dans un nouvel article intitulé “Découvertes de gaz naturel au Maroc au début 2022 : que faut-il en penser ?”. Une façon d’évaluer le potentiel gazier du Royaume après les récentes découvertes. 

Selon l’expert, la prudence est de mise dans la façon d’analyser les annonces des deux compagnies anglaises. “Pas de quoi crier victoire”, écrit l’expert, tout en faisant état de signaux positifs pour les perspectives gazières du Maroc. Pour étayer son postulat, l’expert, fin connaisseur du Maroc et qui intervient souvent dans les médias nationaux, a examiné subtilement les dessous des annonces faites par des sociétés pétrolières, Chariot Limited et Predator Oil & Gas Holdings PLC sur le succès de leurs opérations de forage. 

Concernant Chariot Chariot Limited qui a annoncé une découverte sur le permis marin de Lixus Offshore, situé à environ 40 kilomètres de Larache,  le forage a permis de découvrir “une accumulation de gaz au niveau du puits Anchois 2 avec une profondeur de 2521 mètres. Selon Francis Perrin, l’épaisseur nette de l’accumulation est de 100 mètres, répartie sur six zones, de huit à 30 mètres pour chacune d’entre elles.  Perrin indique que les réservoirs sont de bonne qualité. Toutefois, bien que ces résultats soient qualifiés d’encourageants par l'Office National des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM) et de significatifs par la société britannique, il est encore tôt de se réjouir, aux yeux de l’expert. “Pas de quoi faire le buzz, (...). Dans l’industrie pétrolière et gazière, le calendrier et le cadre temporel ne sont pas les mêmes que pour les médias, les décideurs politiques et l’opinion publique. Il est effectivement beaucoup trop tôt aujourd’hui pour avancer des chiffres précis”, a-t-il argué. 

En réalité, l'ONHYM a souligné que d’autres analyses plus approfondies seront entreprises pour affiner l’évaluation du potentiel gazier découvert. Une nuance qui pousse à ne pas tirer des conclusions hâtives. Rappelons ici que la Directrice générale de l’ONHYM, Amina Benkhadra, a déclaré que le début de la production au niveau du gisement Anchois-2 pourrait intervenir vers la fin de 2024. Il convient de noter que ce permis est détenu par un consortium composé de Chariot (75%) et de l’Office National des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM, 25%)

Pour ce qui est du bassin de Guercif, où les opérations de forage du groupe “Predator Oil & Gas Holdings” ont abouti à la découverte d’un potentiel gazier important au niveau des puits  MOU-1 et MOU-4, les réserves sont estimées à 11 milliards de pieds cubes, avec une valeur de 595 millions de dollars. "Il s'agit, là aussi, d’une estimation de ressources éventuelles qu’il faut donc considérer avec une extrême prudence”, temporise l’expert, qui reconnaît, tout de même, l’importance des avancées réalisées dans la concession de Tendrara, tenue par Sound Energy. “Pas de quoi crier victoire, bien sûr, mais des projets et des acteurs à suivre de près au cours des prochains mois”, conclut-il.   

  








 








🔴 Top News










 
Other