Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Covid-19 : les trois scénarios de fin de pandémie


Rédigé par Chaimae Barki le Samedi 24 Juillet 2021

Le virus à l’origine de la pandémie est là pour longtemps, prévient la revue scientifique Nature dans un article publié le 8 juillet 2021. Serait-ce donc possible de vivre avec ? C'est du moins ce que prévoient des scientifiques à l’unanimité…



Dans une étude publiée dans le prestigieux magazine, une équipe de scientifiques extrapole trois scénarios de fin de pandémie : « Le meilleur scénario » implique la mutation naturelle du virus en un agent infectieux aux effets limités sur la santé, plus faibles que ceux de la grippe commune.
 
« Le pire scénario » suppose que la pandémie demeure longtemps non maîtrisée. « Ainsi, nous allons faire face à un avenir avec des manifestations graves de la maladie, combinées avec de hauts niveaux d’individus infectés qui, en retour, pourraient favoriser de nouvelles évolutions du virus », prédit la dizaine d’auteurs de l’article scientifique revu par les pairs.

Tandis que le scénario « le plus probable » repose sur la rétrogradation de la pandémie en épidémie. Cette transition implique la distribution de masse de traitements efficaces pour prévenir la progression de la maladie. Les conséquences de la Covid-19 deviendraient alors semblables à celles de la grippe. L’article rappelle toutefois que cette maladie cause, bon an mal an, entre 250.000 et 500.000 morts annuellement. 

Néanmoins, l’équipe des scientifiques souligne sans cesse qu’il n’est pas possible de prédire avec certitude si le virus fantôme empruntera une voie plus ou moins dangereuse vu qu’il s’adapte davantage aux personnes.


Y aurait-t-il une lumière au bout du tunnel pandémique ?
 


Nul ne connaît la réponse. En effet, avec l’évolution de la vaccination, toute personne espère un certain retour à la normale avec moins de restrictions, toutefois, les scientifiques sont de plus en plus convaincus que le coronavirus ne disparaitra pas.
 
En janvier, la revue scientifique Nature a demandé à plus de 100 immunologistes, virologues et experts de la santé du monde entier si le Sars-Cov-2 pouvait être éradiqué. Près de 90% des personnes interrogées ont répondu 'non' : il existe des preuves, ont-ils dit, que le coronavirus est susceptible de devenir endémique et continuera de circuler aux quatre coins du monde.
 
Selon les scientifiques, l'éradication des maladies infectieuses est un phénomène rare. En fait, à ce jour, l'OMS n'a déclaré officiellement l'éradication que de deux maladies virales : la variole et la peste bovine.
 
Dans le même sillage le professeur d'épidémiologie des maladies infectieuses au Royaume Uni  à la « London School of Health and Tropical Medicine », David Heymann, souligne  que « Les vaccins dont nous disposons aujourd'hui, dans certains cas, ne préviennent pas l'infection. Ils modifient simplement l'infection et rendent la maladie moins grave. Les personnes vaccinées peuvent toujours transmettre le virus à d'autres ». 
 
Par ailleurs, Paul Hunter, professeur de médecine à l'Université d'East Anglia (Royaume-Uni), va plus loin. Il pense que les vaccins ne nous empêcheront pas d'attraper le Covid-19 à l'avenir. « Covid ne partira jamais », anticipe-t-il, notant qu’ « il est inévitable que nous allons l'attraper à plusieurs reprises pour le reste de nos vies, que nous ayons eu été vaccinés ou non ».
 
Les scientifiques s'attendent et les politiciens espèrent que dans le pire des scénarios où le virus persisterait, les gens développeraient  une certaine immunité contre lui grâce à la vaccination et aux infections naturelles. Par conséquent, les cas graves de la maladie seront moins nombreux et les hospitalisations et les décès moins fréquents.