Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Covid-19 : Des séquelles observées chez des personnes guéries


Rédigé par Anass Machloukh le Lundi 31 Août 2020

Le fait de guérir de la maladie ne suffit point pour rassurer les personnes rétablies. Les constats médicaux font état d’une persistance ou d’un retour de symptômes sur une période qui peut durer plusieurs mois chez un certain nombre de patients.



Tout le monde a horreur d’attraper le coronavirus et faire ainsi partie des victimes de la pandémie. Celle-ci paralyse le système respiratoire au point d’étouffer, dans certains cas, les malades qui ne pourront survivre que par respiration artificielle.

La maladie ne s’arrête pas à la guérison, après s’être rétablis, les patients devront encore faire face à des séquelles. C’est ce qu’affirme Dr khadija Moussayer, Présidente de l’association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS) qui signale plusieurs effets secondaires causés par le Sars-Cov 2 qui vont de la fatigue aux atteintes cardiaques, en passant par les problèmes psychiques.

Une fatigue persistante

Etant l’un des symptômes de la Covid-19, la fatigue chronique semble rattraper quelques malades après leur guérison. Ces derniers peuvent sentir des douleurs musculaires et une fatigue persistante.  Certains témoignent de tachycardie, troubles respiratoires, d’une récidive de perte de l’odorat et du goût, de douleurs articulaires ou musculaires, de diarrhées ou de capacités physiques diminuées, selon Dr Khadija Moussayer.

Des complications cardiaques

En outre, le virus peut laisser dans son sillage des séquelles plus sévères aux poumons et au cœur, comme des lésions cardiaques. Cela peut toucher également les reins, le système nerveux… Il peut également présenter des risques de complication au niveau cardiaque.

Selon une étude allemande, effectuée récemment sur 100 patients remis du Covid-19, 78 % des cas présentaient des résultats anormaux, même pour ceux n'ayant pas développé la maladie. Dr Moussayer estime qu’il s’agit « d’une étude intéressante et révélatrice de l'ampleur des dégâts, même si elle  mérite d'être complétée par d'autres pour apprécier et confirmer l'étendue précise de ces atteintes ».
Avec l’incertitude médicale qui caractérise cette maladie, il est difficile de savoir si ça se développerait en une maladie chronique au futur.

« Les épidémies passées d’autres types de coronavirus que le Covid-19, comme le SRAS, le MERS, nous donnent déjà cependant quelques enseignements utiles par comparaison », estiment Dr Moussayer qui ajoute que des patients atteints de ces deux virus ont eu des problèmes pulmonaires 15 ans après, ainsi que des troubles musculo-squelettiques.

En définitive, il est nécessaire de faire tout ce qui est possible afin de se prémunir contre la pandémie, celle-ci ne semble pas relâcher ceux qui la subissent même après leur guérison.