Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Coronavirus : Le protocole de prise en charge des personnes atteintes revisité


Rédigé par Anass MACHLOUKH le Lundi 7 Septembre 2020

Le ministère de la Santé a redéfini les cas suspects, possibles et probables avec un nouveau protocole de traitement des cas symptomatiques et asymptomatiques.



Coronavirus : Le protocole de prise en charge des personnes atteintes revisité
Dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, le ministère de la Santé a procédé à la mise à jour du protocole de prise en charge des cas d’infection au Coronavirus dans le but de réduire le délai de traitement et d’améliorer les conditions de prise en charge des malades.

Une nouvelle définition du cas suspect

Avec ce nouveau protocole, le ministère a introduit une nouvelle définition du cas suspect, il s’agit de toute personne présentant des signes d’infection respiratoire aiguë (toux, mal de gorge, difficulté respiratoire...) avec ou sans fièvre, ou une fièvre supérieure ou égale à 38°C non expliquée par une autre étiologie évidente, accompagnée de myalgies ou de céphalées, ou bien une infection respiratoire aiguë sévère nécessitant une hospitalisation.

Quant aux cas probables, le ministère précise qu’il s’agit de tout cas suspect dont les images à la TDM sont très évocatrices de Covid-19 ou toute personne présentant brutalement et sans étiologie évidente la perte de l’odorat ou du goût.

En revanche, tout décès sans cause évidente, survenu après un syndrome de détresse respiratoire et ayant été en contact avec un cas probable ou confirmé ou ayant un lien épidémiologique avec un cluster, peut être considéré «Cas possible».

Nouveau protocole de traitement

S’agissant du principe de base, pour tous les cas nécessitant une prise en charge thérapeutique, le traitement doit être prescrit conformément au protocole recommandé. Pour les contacts présentant des comorbidités, le traitement doit être entamé le plus tôt possible sans confirmation virologique et sans attendre le résultat de la PCR. Ceci s’explique par le fait que l’attente du résultat du RT-PCR ne fait qu’augmenter le risque de complications et la probabilité du décès.

Les cas asymptomatiques sont pris en charge pendant 7 jours, avec 14 jours d’isolement, tandis que les cas symptomatiques subissent un traitement de 10 jours, en isolement pour la même durée. Selon les cas, la durée du traitement peut être prolongée de 5 jours.

En parallèle, les cas bénins sont toujours pris en charge à domicile en bénéficiant d’un suivi régulier de leur état de santé par le centre de santé de proximité. En cas de complications, ces cas seront transférés dans une unité hospitalière.

Cas de guérison

En ce qui concerne les critères de guérison, le protocole relève que pour un cas asymptomatique, la guérison ne peut être évoquée qu’à l’issue des 07 jours de traitement, sans l’apparition du moindre symptôme évocateur de la maladie. Pour un cas symptomatique, la guérison est déclarée à l’issue de la période du traitement de 10 jours, avec l’absence de tout signe clinique et apyrexie pendant 3 jours consécutifs.

Anass MACHLOUKH 

Repères

Le Maroc classé 46ème en termes de cas cumulés et de décès
D’après le classement relatif au Coronavirus de «Worldometers», un site web qui calcule en temps réel, sur la base de plusieurs algorithmes, des données relatives à la population mondiale, le Maroc se positionne au 46ème rang au niveau mondial dans le cumul des cas de contaminations au Covid-19 sur un total de 215 pays, avec 65.453 cas cumulés jusqu’au mercredi 2 septembre. En termes de cas critiques, le Maroc est classé 60ème avec 31 cas critiques alors qu’il reste 46ème concernant le cumul des morts. 
Les laboratoires privés autorisés à effectuer des dépistages
Suite à la forte pression que subissent les laboratoires du secteur public, où s’effectuent les tests de dépistage, le ministère de la Santé a décidé d’octroyer des autorisations aux laboratoires du secteur privé pour effectuer des analyses microbiologiques de Covid-19, à condition que ces derniers respectent les conditions de sécurité sanitaire et biologique et procèdent à la déclaration systématique des cas confirmés de Covid-19.