Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Conseil de Paix de Sécurité de l'UA: La Libye retire sa candidature en faveur du Maroc


Rédigé par Anass Machloukh le Dimanche 28 Novembre 2021

Tripoli a décidé de retirer sa candidature pour siéger au Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union africaine en faveur du Maroc. le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita en a été informé par son homologue libyenne, Najla Al-Mangoushn. Détails.



Le Maroc a désormais le soutien de la Libye pour siéger au Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union africaine pour le mandat 2022-2025. Lors d'un entretien téléphonique, la ministre libyenne des Affaires étrangères, Najla Al-Mangoush a fait part à son homologue marocain Nasser Bourita de la décision de son gouvernement de retirer sa candidature pour siéger au Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine pour le mandat 2022-2025. 

"Dans le cadre des relations fraternelles solides unissant le Royaume du Maroc et l'Etat frère de Libye, Mme Mangoush a informé son homologue marocain que la Libye a décidé de retirer sa candidature pour siéger au Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine pour le mandat 2022-2025, d'y renoncer en faveur du Royaume du Maroc et de soutenir la candidature marocaine", précise un communiqué du ministère des Affaires étrangères, publié à l’issue de l’entretien téléphonique. En effet, selon la même source, le gouvernement libyen va communiquer formellement sa décision à  la Commission de l’Union africaine. 

En effet, le Maroc est déterminé à réformer le Conseil de Paix et de Sécurité, un organe qui souffre de plusieurs dysfonctionnements qui nuisent à sa crédibilité. Le Chef de la diplomatie marocaine Nasser Bourita a souligné la nécessité de cette réforme lorsqu’il a reçu le Commissaire de l'Union africaine (UA) aux Affaires politiques, à la paix et à la sécurité, Bankole Adeoye.

Concernant la situation en Libye, Nasser Bourita a réitéré le soutien fort du Royaume, conformément aux Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, au gouvernement d’union nationale et aux institutions libyennes, ainsi qu’à leurs efforts pour la tenue des élections dans un cadre global, participatif et pragmatique, à même de contribuer aux efforts visant à parvenir à une solution définitive à la crise qui garantira la stabilité et le développement de la Libye, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger.