Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Conso & Bien-Être

Confinement : comment maintenir ses apports en vitamine D ?


Rédigé par Meryem EL BARHRASSI le Vendredi 22 Mai 2020

Alors que nos sorties sont limitées pendant le confinement, une attention particulière doit être portée à notre apport en vitamine D pour éviter des problèmes de santé.



Confinement : comment maintenir ses apports en vitamine D ?
L’enfermement et le manque de luminosité ne jouent pas uniquement sur notre moral. L’exposition au soleil permet à notre organisme de synthétiser la vitamine D. Une vitamine, également dénommée calciférol qui, en latin, signifie « qui porte le calcium ». Ainsi, elle permet de fixer le calcium sur les os. Mais ce n’est pas tout, elle participe au maintien de notre musculature. « La vitamine D joue un rôle essentiel dans le renforcement de notre système immunitaire. Dans le contexte actuel de l’épidémie de Covid-19, les défenses immunitaires peuvent être particulièrement sollicitées », précise Dr Otmane Ameziane, médecin généraliste.

La vitamine D est essentielle au bon fonctionnement de notre organisme. Plus encore en pleine épidémie de Coronavirus pendant laquelle les défenses immunitaires sont très sollicitées. Elle est nécessaire à l’absorption intestinale du calcium puis à sa fixation sur les os. Elle maintient également la minéralisation des dents et du cartilage. « Sans elle, nous risquons notamment fragilités osseuses, ostéoporose ou, chez les enfants, rachitisme. C’est par l’exposition au soleil que notre organisme subvient à la plus grosse part de ses besoins en vitamine D, mais certains aliments peuvent aussi en contenir », souligne le spécialiste.

Carence en vitamine D : signes, risques...

Pour Dr Otmane Ameziane : « une concentration sanguine en vitamine D inférieure à 20 nanogrammes par ml de sang est considérée comme insuffisante. La carence se définit, quant à elle, par un taux de vitamine D inférieur à 12 nanogrammes par ml de sang ».

Une carence en vitamine D peut entraîner une perte osseuse (liée à une anomalie du développement de l’os) et une augmentation de sa fragilité à l’origine d’un rachitisme et de fractures. Cette diminution de la masse osseuse favorise le risque de fracture. Le risque de fracture est particulièrement élevé lorsque la pratique physique est réduite ou inexistante. « La carence en vitamine D peut également entraîner un état de fatigue ainsi que des douleurs et une faiblesse musculaire peuvent provoquer des chutes chez les personnes âgées », affirme le médecin généraliste.

Des risques de carence plus élevés pour les personnes âgées

Si nous sommes tous dans la possibilité de développer une carence en vitamine D, certaines personnes ont plus de risques que d’autres. C’est notamment le cas des personnes âgées dont la capacité de la peau à produire de la vitamine D diminue progressivement, car leur peau à plus de difficulté à produire de la vitamine D. C’est également le cas pour les femmes ménopausées, les personnes dont l’ossature est déjà fragilisée, mais aussi les personnes ayant une peau mate ou foncée. Pourquoi ? « Tout simplement parce que la mélanine, qui donne à la peau sa couleur foncée, absorbe les UV. Ces derniers ont donc plus de difficulté à atteindre les cellules de la couche profonde de la peau qui sont normalement l’endroit où se produit la vitamine D », indique Dr Ameziane. « Il est recommandé pour les personnes âgées, les personnes à peau mate voire foncée et les femmes ménopausées de s’exposer au soleil au minimum 15 minutes par jour pour couvrir leurs besoins quotidiens durant le confinement », ajoute le médecin.

Pas de compléments alimentaires sans avis médical

Avant de prendre des compléments alimentaires, il est fortement recommandé d’avoir un avis médical. En effet, « le recours aux compléments alimentaires contenant de la vitamine D, en dehors de toute indication diététique ou médicale, peut exposer à des apports trop élevés, ce qui peut provoquer une hypercalcémie entraînant la calcification de certains tissus, et ainsi avoir des conséquences cardiologiques et rénales », insiste Dr Ameziane. N’hésitez donc pas à demander un bilan sanguin comprenant un dosage de vitamine D lors de votre prochain rendez-vous avec votre généraliste. Et ce, afin de détecter de manière formelle une carence et de se supplémenter uniquement si on en a besoin. Certains doivent être plus vigilants que d’autres. A savoir les personnes âgées, les personnes à peau mate ou foncée et les femmes ménopausées, qui synthétisent moins bien la vitamine D.

Meryem EL BARHRASSI