L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Cohésion gouvernementale face au séisme : Une majorité soudée et en ordre de bataille [INTÉGRAL]


Rédigé par Anass MACHLOUKH Lundi 25 Septembre 2023

À la veille de la rentrée parlementaire, la majorité s’est montrée soudée et déterminée à mener à bien l’effort de gestion des effets du séisme. Détails.



Contrairement aux années précédentes, la rentrée parlementaire sera, cette fois-ci, profondément marquée par la riposte nationale aux effets du séisme dévastateur qui a frappé notre pays. Raison pour laquelle le gouvernement consacre pleinement son action vers l’effort de reconstruction.
 
Une charge dont la majorité est visiblement consciente. À la veille de la reprise du Parlement, les trois partis de l’alliance gouvernementale se sont dits prêts à relever le défi et pleinement engagés pour mener à bien cet effort national au moment où le Maroc mobilise toutes ses forces pour se redresser après cette épreuve douloureuse. Un message exprimé à l'issue d'une réunion des leaders du trio gouvernemental qui continue d’afficher l’entente qui règne au sein de ses rangs. Une réunion tenue jeudi dernier, sous la présidence du Chef du gouvernement et président du Rassemblement National des Indépendants (RNI), Aziz Akhannouch, et à laquelle ont pris part le Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal, Nizar Baraka, et celui du PAM, Abdellatif Ouahbi. Les trois partis qui dominent l’hémicycle montrent qu’ils sont toujours fidèles à la concertation  telle que prévue et encadrée par la Charte de la Majorité.

Cette réunion a eu lieu au moment où le gouvernement est chargé de mener en urgence le programme national de reconstruction dont les grandes orientations ont été fixées par SM le Roi. Un programme ambitieux qui vise à réhabiliter toute la région d’Al-Haouz sur une période de quatre ans (2024-2028). 4,2 millions de personnes sont concernées.
 
Sur ce point, la majorité a souligné la mobilisation pleine et entière de tous les départements ministériels afin de mener à bien ce projet national et exécuter les Hautes Orientations Royales pour reloger les populations sinistrées, désenclaver les régions touchées et réhabiliter les infrastructures endommagées.
 
Les ministres se déploient sur place, le message d’Akhannouch
 
Le passage à l’action ne s’est pas fait attendre. Les ministres se sont rendus sur place tout au long du week-end afin de superviser eux-mêmes les préparatifs des travaux de reconstruction.  Pour sa part, le Chef du gouvernement est allé à la rencontre des habitants locaux pour les rassurer et les assurer que l’Etat se tient mobilisé à leurs côtés. Dans la région d’Asni, l’une des communes les plus touchées par le séisme et qui compte de nombreuses familles sans abri dans les camps, le Chef de l’Exécutif est allé en civil avec sa voiture personnelle sans qu’il soit accompagné d’une délégation officielle.
 
Face à une foule qui l’entourait sous une tente, le Chef du gouvernement a fait savoir que la commission interministérielle et les autorités compétentes travaillent à pied d'œuvre dans le but de recenser les habitants impactés et d’évaluer les dégâts. “Le Souverain vous a donné tous les moyens pour que vous puissiez reconstruire vos maisons dans de bonnes conditions et dans les plus brefs délais”, a-t-il dit aux habitants, ajoutant que les orientations royales sont claires en ce qui concerne la nécessité de propulser la région dans un élan de développement après l’épreuve du séisme afin qu’elle puisse retrouver son rayonnement.
 
Le désenclavement, une nécessité absolue
 
En parallèle, le reste des membres du gouvernement s’emploient à suivre de près le démarrage des travaux de réhabilitation des régions sinistrées. Pour le ministre de l’Equipement et de l’Eau, Nizar Baraka, le désenclavement des zones difficilement accessibles est une priorité absolue. Le ministre s’est rendu dans les zones les plus touchées par le tremblement, à savoir Ijoukak, Tala N’Yaaqoub et Ighil, l’épicentre du séisme. M. Baraka a également visité les différents points d’intervention des équipes du ministère au niveau des sections de la Route Nationale N°7 touchées par le séisme. Il a également pris acte de l’état d’avancement des travaux d’élargissement et de renforcement des routes et les efforts déployés par les équipes en place pour restaurer la circulation aux niveaux des tronçons dégradés et la mise à niveau du réseau routier de façon générale.
 
À cette occasion, le ministre a tenu à rassurer tout le monde en faisant savoir que toutes les routes classées ont été rouvertes. C’est le cas également de 92% des routes non-classées. 
 
Dans une déclaration à la presse, Nizar Baraka a affirmé que son département est entré dans une nouvelle étape, celle de l’enlèvement des reliefs et des vestiges des éboulements au niveau des routes. Ce travail sera accompagné par le démarrage des travaux de mise à niveau et de reconstruction avec une veille permanente.
 
De son côté, le ministre de l’Agriculture, Mohammed Sadiki, a tenté de rassurer les habitants des zones rurales quant au cheptel en expliquant que leurs pertes seront compensées dans les plus brefs délais après la fin de l’opération de recensement.
 
Idem pour la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Fatim-Zahra Mansouri, qui a sillonné plusieurs villages dans le cadre d’une tournée où elle a fait un peu de pédagogie en expliquant aux habitants les détails de la reconstruction de leurs foyers et ce à quoi ils ont droit.
 
Développement et reconstruction : ce qu’il faut retenir
 
Ceci a été également au cœur d’une réunion conjointe des deux Chambres du Parlement dont les membres des Commissions des Finances ont pris acte de la stratégie du gouvernement pour exécuter le programme national de reconstruction et de réhabilitation des régions sinistrées. Un exposé présenté par le ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekjaa, qui a expliqué comment les 120 milliards de dirhams alloués à cet effet seront déboursés sur 2930 douars impactés, répartis sur 163 communes.

Le gouvernement est chargé, selon les chiffres dévoilés par Lekjaa, de réhabiliter 59674 bâtiments dégradés, dont 32% sont totalement effondrés. L’effort de relogement et de reconstruction nécessitera une enveloppe de 22 millions de dirhams. Une enveloppe qui comprend également les 8 millions qui seront versés aux ménages sinistrés en guise de dédommagements. A cet égard, les familles impactées auront droit à une aide d’urgence de 30.000 dirhams qui leur sera fournie sous forme d’allocation mensuelle de 2500 dirhams. Les versements vont commencer dès le mois de septembre, a fait savoir le ministre délégué.

A cela s’ajoutent 140.000 dirhams pour les familles dont la maison a été totalement effondrée et 80.000 dhs pour les ménages dont le foyer a subi une dégradation partielle. La stratégie de réhabilitation post-séisme comprend également une volet lié au développement. Le gouvernement doit, en plus de l'indemnisation, œuvrer à assurer un développement durable de la région pour qu’elle puisse se relever de façon pérenne des effets du séisme. Pour ce faire, une enveloppe de 98 milliards de dirhams a été allouée à cet effort de refonte des infrastructures et de construction des écoles et des établissements médicaux afin de renforcer les services publics dans les zones sinistrées.

Outre que cela, il s’agit aussi de mettre à niveau le réseau routier. Environ 600 kilomètres de routes sont ciblés. Le plan de développement ne néglige pas la préservation du patrimoine culturel et architectural. Raison pour laquelle 1,2 milliard de dirhams a été débloqué pour réhabiliter 20 sites culturels et plus de 1500 mosquées et mausolés historiques.
 
Anass MACHLOUKH
 

Harmonie à l'hémicycle

A l’issue de leur réunion, les trois partis ont convenu de continuer la concertation étroite et de surmonter les divergences qui peuvent surgir concernant la politique du gouvernement et veiller à éviter tout ce qui est de nature à porter atteinte à l'homogénéité de la Majorité.  Concernant le Projet de loi des Finances qui ne manquera pas d’accaparer l’agenda parlementaire durant les premiers mois suivant la rentrée, les trois partis se sont dits satisfaits de la teneur du texte que le gouvernement s’apprête à présenter devant le Parlement. “La présidence de la Majorité est satisfaite des dispositions du projet de loi à travers lequel le gouvernement entend poursuivre l’édifice de l’Etat social dans les secteurs de l’éducation, la santé, l’emploi et l’habitat, en plus du plan gouvernemental pour la relance de l’économie et la création d’emplois”, lit-on sur le communiqué conjoint.
 
A travers ce message rassurant, la majorité veut aborder la troisième année parlementaire de la présente législature dans un esprit de sérénité au moment où les défis s’accumulent. L’Exécutif, qui se trouve engagé sur plusieurs fronts, est appelé à poursuivre sa riposte face à l’inflation qui dure toujours et se voit obligé de mener en même temps les réformes de grande envergure telle que la généralisation des allocations familiales et le passage aux aides directes par le biais du Registre social unifié. Ce à quoi s’ajoute la réforme de la santé et de l’éducation nationale. Des chantiers de taille qui requièrent une harmonie dans l’action gouvernementale.
 








🔴 Top News