L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Charte de la Majorité : Les trois partis s’engagent à rester solidaires


Rédigé par Anass MACHLOUKH le Lundi 6 Décembre 2021

L’Istiqlal, le RNI et le PAM ont signé la nouvelle charte de la Majorité, s’accordant ainsi sur les nouvelles règles du jeu durant le mandat du gouvernement. Le trio de la Majorité s’engage à rester solidaire et à l’écoute des citoyens, tout en se tenant à l’écart des polémiques inutiles. Détails.



Cérémonie de signature de la Charte de la Majorité
Cérémonie de signature de la Charte de la Majorité
Après des pourparlers intenses, les trois partis de la coalition gouvernementale ont raffermi leur alliance par un nouveau code de bonne conduite. Au siège du Rassemblement National des Indépendants (RNI) à Rabat, se sont réunis, lundi, les leaders des trois formations de la coalition du gouvernement - Aziz Akhannouch, Nizar Baraka et Abdellatif Ouahbi - pour signer la fameuse “Charte de la Majorité”.

Lors d’une cérémonie officielle, le document a été signé, fixant les principes de la coexistence des trois partis et la feuille de route de leur action collective pendant les cinq années qui viennent. Fixant un cadre référentiel pour l’action de la majorité, le nouveau pacte détermine les principes à respecter et les modalités de coordination entre les groupes parlementaires et les élus locaux.

Conscient de la nécessité de réconcilier les citoyens avec la politique, la Majorité actuelle veut donner une nouvelle image de la politique, en tournant la page des scandales qui ont ébranlé l’ex-gouvernement, qui était déchiré par les querelles intestines.

Aussi, les trois partis veillent-ils à instaurer une nouvelle éthique dans la pratique politique. “Le temps de l’irresponsabilité est révolu”, a martelé le chef du gouvernement et patron du RNI Aziz Akhannouch, lors de son allocution, expliquant que la charte établit une coordination permanente entre les trois partis aux niveaux local, législatif et politique.

Nécessité de rester à l’écoute des citoyens

“Nous n’avons plus droit à l’erreur”, a reconnu le Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal, Nizar Baraka, qui a assuré que la Majorité est une et indivisible, et travaille au sein d’une équipe qui a la même vision et les mêmes objectifs. “Ce pacte reflète la volonté des trois partis de tenir les engagements du programme gouvernemental”, a-t-il déclaré lors de sa prise de parole, ajoutant que la charte incarne la volonté des trois partis de la coalition de rester solidaires les uns vis-à-vis des autres pour réussir l’expérience gouvernementale.

Conscientes de la charge qui pèse sur l’actuel gouvernement pour propulser le pays dans le Nouveau Modèle de Développement, les trois formations s’attachent à rester attentives aux revendications des citoyens qui leur ont fait confiance. “Nous sommes une seule équipe avec une volonté commune de rester à l’écoute des citoyens”, a insisté le ministre de l’Equipement et de l’Eau. Nizar Baraka s’est félicité également de l’harmonie et de la dynamique qui règnent actuellement au sein de la Majorité. En témoigne l’élection rapide des Bureaux des deux Chambres du parlement et l’adoption tout aussi prompte du Projet de Loi des Finances.

De son côté, Aziz Akhannouch a fait part de la complémentarité qui existe entre les partis formant son gouvernement, précisant que la Majorité dispose de tous les atouts pour réussir. La signature de la Charte n’est pas une fin en soi, a repris M. Akhannouch, précisant qu’il s’agit d’une condition pour garantir l’efficacité de l’action de l’Exécutif.

En effet, la majorité actuelle a la chance d’avoir gagné la présidence de toutes les institutions, à savoir les deux Chambres du parlement et la totalité des Conseils régionaux. Ceci permet une meilleure coordination entre le gouvernement et les régions, une condition sine qua non pour faire avancer la régionalisation avancée.

Un gouvernement pour une conjoncture exceptionnelle

Pour sa part, Abdellatif Ouahbi a reconnu la nécessité d’assumer la responsabilité historique qui incombe au nouvel Exécutif, rappelant que les électeurs n’admettent plus les majorités disparates et hétérogènes, constituées d’une ribambelle de partis réunis dans des alliances contrenature.

“Les électeurs ont choisi une majorité serrée et restreinte”, a-t-il déclaré, appelant à tenir compte aussi de l’opposition parlementaire. La communion est le mot d’ordre de cette majorité qui soulève les espoirs immenses des citoyens désireux de voir les idéaux du Nouveau Modèle de Développement se traduire en réalité.

Rappelons que la Majorité dispose de 269 sièges à la Chambre des Représentants et 63 sièges à la Chambre des Conseillers. Une majorité confortable capable de procurer au gouvernement le soutien nécessaire pour faire passer toutes les réformes de son programme gouvernemental.


Anass MACHLOUKH








🔴 Top News










 
Other