L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





International

Ce 28 juillet 2022, l'humain a consommé tout ce que produit la Terra en un an


Rédigé par Mohamed Elkorri le Jeudi 28 Juillet 2022

À partir de ce jeudi 28 juillet, notre planète vit à crédit. Cela veut dire que l'humanité a consommé l'ensemble des ressources naturelles que la Terre produit et compense en un an. Détails.



L'humanité a consommé l'ensemble de ce que la planète peut produire en un an sans s'épuiser et elle vivra le reste de l'année à crédit, d'après les ONG Global Footprint Network et WWF.
 
Pour subvenir aux besoins de la population mondiale de façon durable, l'humanité a besoin de « 1,75 planète Terre », soit de presque deux planètes. Cet indicateur créé par des chercheurs au début des années 1990, ne cesse de s'empirer.
 
Durant les 156 jours restants de l'année 2022, notre consommation de ressources renouvelables va consister à « grignoter »le capital naturel de la planète, a fait savoir Global Footprint Network lors d'une conférence de presse organisée en ce sens. *
 
Ce « dépassement » se produit quand la pression humaine dépasse les capacités de régénération des écosystèmes naturels. L'ONG Global Footprint Network qui surveille cette mesure, affirme que ce dépassement en régression continue depuis 50 ans. En effet, il s'est produit les 29 décembre en 1970, 4 novembre 1980, 11 octobre 1990, 23 septembre 2000, 7 août 2010, et 28 juillet 2022.
 


Cet indice s'obtient en calculant six catégories différentes, les cultures, les pâturages, les espaces forestiers nécessaires pour les produits forestiers, les zones de pêche, les espaces bâtis et les espaces forestiers nécessaires pour absorber le carbone émis par la combustion d'énergies fossiles et est liée aux modes de consommation, en particulier dans les pays riches.
 
 
Les ONG pointent du doigt les modes de vie et de consommation, qui sont évidemment la cause principale de l'arrivée, plus tôt, chaque année du jour du dépassement. Sans surprise, le système agricole et alimentaire tel qu'il existe aujourd'hui favorise cette dégradation.  « Nos régimes alimentaires nécessitent aujourd'hui, en termes de nourriture, de grandes surfaces de cultures et rejettent d'importantes émissions de gaz à effet de serre. Au total, la moitié de la biocapacité de la Planète (55 %) est aujourd'hui utilisée pour nourrir l'humanité -- avec des modèles très différents les uns des autres », soulignent les deux ONG.
 
Elles précisent que, pour réduire l'empreinte écologique de nos systèmes agricole et alimentaire, préserver la biocapacité de la Terre et faire reculer le jour du dépassement, trois transformations doivent être enclenchées, à savoir la réduction de la consommation de protéines animales, l’arrêt de la conversion des écosystèmes naturels et la transformation nos modes de production vers l'agroécologie.



Dans la même rubrique :
< >






🔴 Top News










 
Other