L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



Actu Maroc

Canicule : Nos organes fragiles peuvent en pâtir !


Rédigé par Mohamed Elkorri le Mardi 19 Juillet 2022

​A l’écriture de ces lignes, la canicule fait des siennes au Maroc, avec des pics s’élevant à hauteur de 43°C. Au cœur de ce climat, bon nombre d’organes du corps humain pâtissent des chaleurs sulfureuses. Mais de quels organes s’agit-il et comment faire face à cette épreuve, tout au moins ardue?



Canicule : Nos organes fragiles peuvent en pâtir !
En période de forte canicule, nous sommes supposés hydrater notre corps à coup de boissons et douches froides. Comme tout un chacun d’entre nous le sait pertinemment, pour que notre organisme fonctionne comme il se doit, notre température corporelle doit osciller entre 36 °C et 38 °C. Beaucoup de médecins s'accordent à dire que lorsque la chaleur extérieure dépasse ces seuils, le corps humain entre en phase de thermorégulation et le fonctionnement de certains organes reste menacé en cas de chaleurs méphistophéliques.


Le cerveau


Le cerveau est, sans conteste, le big boss de l’organisme humain, et ce, en ex-æquo avec le cœur. Sa température moyenne chez les sujets sains est de 38,5 °C, mais quand elle dépasse ce niveau, le stress se manifeste. En effet, les communications nerveuses peuvent, de ce fait, être perturbées. Les cellules se retrouvent, dans certains cas, endommagées, comme l'explique docteur Abir Lmnawar, médecin généraliste.

Le bon fonctionnement du système nerveux est vital. D'ailleurs, la redistribution du sang s’effectue pour préserver le cerveau. Néanmoins, quand la déshydratation reste non corrigée, ce système devient sujet à de graves problèmes de santé neurologique notamment chez les personnes âgées ou celles qui ont l’habitude de subir une atteinte des vaisseaux sanguins destinés au cerveau par la chute de tension artérielle. Ceci cause évidemment des accidents vasculaires ischémiques AVCI.
« Il faut noter que chez les personnes âgées la sensation de soif est diminuée et doivent être constamment rappelés de boire de l’eau », avertit notre médecin.


Le système cardiovasculaire

Le système cardiovasculaire est le premier à être affecté en période de forte canicule. Pour que le mécanisme de transpiration fonctionne, il faut que le flux sanguin se déplace des organes centraux vers les organes périphériques, et ce afin de s’y refroidir. « Cependant, la perte d’eau par la transpiration et la redistribution du flux sanguin suscitent une chute de la tension artérielle. » a-t-elle ajouté.

En cas d’une grosse perte d’eau, la tension artérielle «perd le Nord », provoquant ainsi des évanouissements. « Si elle n’est pas traitée, elle pourrait entrainer dans les cas les plus graves une insuffisance cardiaque», alerte docteur Abir Lmnawar.

A ce stade et à long terme, la baisse de tension artérielle « non corrigée » affecte le fonctionnement rénal. Ce dernier est un organe qui reçoit 20% du débit sanguin permettant d'aboutir à la formation des urines, en raison de la déshydratation qui arrête son fonctionnement au profit des autres organes nobles.

Les reins

En temps de canicule, la chaleur provoque la transpiration, et donc la déshydratation. Pour feindre cette étape, il est recommandé de boire jusqu'à 2,5 litres d'eau par jour. Seulement voilà,  cette quantité peut, parfois, conduire à des difficultés de digestion et d'élimination car le sel et l'eau présents dans le système digestif engendrent des diarrhées ou des douleurs intestinales. Dans des cas précis, l'élimination, qui se fait plus fréquente, peut conduire à une suractivité des reins. Il reste l’optique des douches itératives (tièdes ou fraîches selon la résistance de chacun), qui est saine et salutaire pour tous, sans oublier de boire autant en supportent les reins.

Les consignes du docteur 

Pendant les fortes chaleurs, l’Homme a besoin de se protéger en prenant certaines mesures, entre autres, rester au frais ; boire de l’eau ; éviter l’alcool et les aliments épicés ; manger en quantité suffisante, une alimentation variée ; fermer les volets et fenêtres le jour, aérez la nuit ; se mouiller le corps et préférer des activités sans efforts.

En présence de signes de souffrance telles que les maux de tête, les nausées, les crampes musculaires, la déshydratation, présages ou signes de sécheresse, il est obligatoire de notifier son médecin, a fortiori en cas de pathologie chronique.








🔴 Top News











 
Other