L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Campagne de vaccination : Bientôt le tour des enfants de 5 à 11 ans ?


Rédigé par Anass Machloukh le Jeudi 23 Décembre 2021

Au moment où le nouveau variant Omicron ne cesse de se propager au Maroc, le Comité technique de vaccination examine la possibilité de vacciner les enfants de 5 à 11 ans. Priorité ou fatalité épidémique ? Des experts tranchent. Détails.



Le Comité technique de vaccination examine la possibilité d'élargir la campagne de vaccination aux enfants de 5 à 11 ans
Le Comité technique de vaccination examine la possibilité d'élargir la campagne de vaccination aux enfants de 5 à 11 ans

L'apparition du nouveau variant Omicron semble pousser les autorités sanitaires à revoir la stratégie de vaccination. Au moment où la campagne de vaccination est en perte de vitesse, le Comité technique explore les options alternatives. Un changement de programme est à l'ordre du jour, apprend-on de sources sûres, qui nous expliquent que le Comité étudie l'éventualité de l'élargissement de la campagne de vaccination aux enfants de 5 à 11 ans après avoir autorisé la vaccination des 12-17 ans. En tout cas, rien n'est encore officiel pour le moment, il s'agit d'une idée qui sera examinée, rappelle notre source avec insistance. Si le Comité pense sérieusement à vacciner les gamins de 5 à 11 ans, c'est par peur du nouveau variant qui pourrait frapper cette catégorie plus fort que les variants précédents. L’apparition de foyers de contaminations au sein des écoles ferait courir un risque majeur sur la continuité de l’année scolaire. Pourtant, le Comité prend le temps nécessaire avant de prendre aucune décision. 

De toute évidence, toute décision devrait émaner d'une analyse méticuleuse des données scientifiques internationales. Plusieurs pays ont autorisé  la vaccination des enfants de 5-11 ans, tels que les Emirats Arabes Unis et Israël. La France l'a d'ores et déjà fait après l'aval de la Haute Autorité de Santé, sachant que le Régulateur Européen des Médicaments a autorisé, à son tour, le vaccin Pfizer pour cette catégorie d'âge. Les Etats Unis sont allés plus loin en imposant même dans quelques métropoles, comme New-York, le pass vaccinal pour les enfants à l'entrée de quelques endroits publics. 

Transmissibilité : l’enjeu principal 

Au Maroc, cette éventuelle décision pourrait concerner des millions d’enfants, sachant qu’il n’y a pas de chiffres qui quantifient cette  catégorie d’âge. Il est évident que ces derniers ne développent pas des formes graves et demeurent moins susceptibles que les adultes. La transmissibilité demeure donc l'enjeu le plus important sachant que les enfants demeurent un vecteur de transmission du virus. Sur ce point, Tayeb Hamdi, expert en politiques et systèmes de Santé, explique que le risque de transmissibilité chez les enfants de 5 à 11 ans demeure faible, mais peut augmenter avec le nouveau variant "Omicron". "La vaccination de cette catégorie peut donc limiter les risques de transmission", a-t-il précisé. De son côté, Jaâfar Heikel, épidémiologiste et expert en économie de la Santé, appelle à donner la priorité d'abord à vacciner les adultes qui sont plus à risque que les enfants et accélérer l'injection des troisièmes doses. "Si les études à venir montrent qu’ils sont plus à risque ou constituent un risque, à ce moment, je pense que la question de leur vaccination oui ou non se posera", souligne notre interlocuteur qui indique que la vaccination réduit la transmission de 30 % seulement avec Omicron. 

Quid des effets secondaires  ?

Nombreux sont les parents à être gênés à l’idée de faire vacciner leurs enfants, puisqu'ils  craignent les effets secondaires. Tayeb Hamdi estime que les données scientifiques disponibles actuellement sont rassurantes et ne font pas état d’un fort risque de complications.  Aujourd'hui, les données scientifiques relatives à la vaccination proviennent des Etats Unis, pays le plus avancé dans ce domaine et qui a administré 7 millions de doses aux gamins de 5 à 11 ans. Selon les données américaines, seuls quatorze effets indésirables liés aux vaccins, sur 3.233 cas signalés. 

Aujourd'hui, Pfizer est l’un des rares vaccins à être autorisé dans le monde pour les enfants de 5-11 ans, le laboratoire américain fait état de l'efficacité de son vaccin à hauteur de 90% pour les formes symptomatiques. Ceci a fait l’objet d’une étude, dont les résultats ont été publiés sur le site de l’Agence Américaine des Médicaments (FDA), qui a porté sur environ 2.250 enfants de cette tranche d’âge, dont plus de 1.500 ont reçu le vaccin et 750 un placebo. Ces essais cliniques n’ont occasionné aucun  cas grave de la maladie ni aucun cas du syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique. 

En cas d’approbation de la vaccination des enfants de 5 à 11 ans au Maroc, il est probable que le vaccin recommandé soit Pfizer, dont  les résultats des essais cliniques sont connus et publiés. Cependant, Sinopharm pourrait également être utilisé, sachant que les Emirats Arabes Unis l’ont utilisé pour l’ensemble des enfants à partir de 3 ans. Encore faut-il que le Comité ait suffisamment de données sur l’efficacité et l'innocuité du vaccin chinois pour l'autoriser à cette fin.  En somme, ce qui est sûr pour le moment, c’est que la dose injectable aux enfants est inférieure à celle administrée aux adultes. S’agissant de Pfizer, la quantité administrée correspond au tiers de la dose injectée aux adultes. 








🔴 Top News










 
Other