Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

CESE : Des pistes pour le renforcement de la classe moyenne au Maroc


Rédigé par S.M le Mercredi 19 Mai 2021

Le Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) et la Chambre des Conseillers ont organisé, ce mercredi, une journée d’études consacrée à la présentation des résultats d’une étude sur la Classe moyenne au Maroc.



L’étude, baptisée « Renforcer et élargir la classe moyenne au Maroc : Enjeux et voies pour une classe moyenne qualifiée, épanouie et entreprenante », vise à apporter des éléments de réponse à deux questions formulées dans la saisine de la Chambre des Conseillers, à savoir la notion ou le concept de classe moyenne et les voies et moyens de la préserver et de l’élargir.

A cette occasion, le président du CESE, Ahmed Reda Chami, a mis en exergue le rôle essentiel de la classe moyenne au sein de la société, notant que grâce à sa capacité d’épargne, son existence elle représente un puissant levier de financement de l’investissement.

Des obstacles se posent

Les efforts visant à renforcer et à développer la classe moyenne se heurtent à de nombreux obstacles que ladite étude a mis en évidence, a fait savoir le patron du CESE, citant dans ce sens « la polarisation » des services de base tels que l'éducation, la santé, le logement, entre autres.

Cette polarisation, a-t-il expliqué, conduit à la coexistence de deux systèmes, dans les secteurs privé et public, au niveau de chacun des services de base, sans qu'il y ait toujours un besoin d'intégration et de convergence entre eux, ce qui contribue à l'accentuation des disparités sociales. Les participants à cette rencontre n'ont pas manqué de relevé que la question de la classe moyenne constitue un défi sociétal aux problèmes multiples et multidimensionnels, ajoutant que la prise de conscience doit s'accompagner d'une volonté politique forte et réelle qui place cette classe au cœur du modèle de développement souhaité.

Elargissement de la classe moyenne

Pour le Conseil, la caractérisation d’une classe moyenne devrait dépasser l’exercice purement statistique pour comprendre un travail de repérage de segments sociaux lesquels, au regard de leur niveau et mode de vie, leur formation et leurs aspirations, sont les mieux disposés à jouer le rôle de pilier de la stabilité socio-politique et de moteur du développement économique, social et culturel de notre pays.

L’étude a de même identifié des spécificités économiques et sociales pour l’élargissement de la classe moyenne au Maroc et sa consolidation à même de faire face aux éventuels chocs exogènes qui pourraient entraîner un déclassement social.

Il s’agit des politiques budgétaires et fiscales pleinement redistributives, l’éradication de la pauvreté et l’assistance aux populations les plus modestes et vulnérables, l’autonomisation économique pour réduire la pauvreté chez les femmes dans les zones urbaines et rurales, ainsi qu’un accès plus grand des femmes au marché du travail et l’amélioration de la qualité des services sociaux.

Le renforcement des compétences du capital humain, l’organisation et le développement des corps des métiers de la Fonction publique, l’émergence d’une classe moyenne rurale, ainsi que le développement d’une infrastructure digitale inclusive, figurent parmi huit voies et moyens cités à dessein de préserver et d’élargir la classe moyenne.

Pour mieux cerner le concept de classe moyenne

Le CESE propose plusieurs recommandations en vue de mieux cerner le concept de la classe moyenne en traçant les contours d’une définition alternative ainsi que de la préserver, la renforcer et l’élargir pour lui permettre de jouer pleinement son rôle, dans le développement national.

Il s’agit, entre autres, d’enrichir et moderniser le dispositif statistique national, de renforcer le pouvoir d’achat de la classe moyenne par l’introduction d’une fiscalité des ménages, de mettre les femmes au centre des efforts de lutte contre la pauvreté, d’asseoir la régulation du système de soins sur la base de l’établissement d’une carte sanitaire globale fiable (nationale et régionale), et de renforcer la formation qualifiante tout au long de la vie.

Il est, en outre, question de promouvoir et diversifier les activités économiques en milieu rural, hors agriculture, de mettre en place une formule de la reconnaissance des acquis de l’expérience et les passerelles correspondantes dans les systèmes éducatifs nationaux, et de considérer les nouvelles technologies comme une connaissance essentielle à implémenter dans les curricula scolaire et universitaire, ainsi que développer des filières digitalisées.