Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Botola / RCA-RSB (0-1) : Les Berkanais vainqueurs devant les orphelins de Rahimi et Malongo !


Rédigé par A.KITABRI le Lundi 14 Juin 2021



Sans Malongo, sans Rahimi, le Raja est orphelin !
 
Malango et Rahimi sont les 2 arbres qui cachent la forêt. Absents tous les deux, le Raja a perdu ses repères et ses deux forces.  A y voir de très près, ces deux éléments étaient les auteurs des victoires des Verts. Ils étaient impliqués sur la majeure partie des victoires. Ils étaient souvent les clés des 3 points.
 
Rahimi sans fraîcheur ni influence !
 
 Leur absence a pesé lourd. Rahimi a intégré le jeu en seconde partie mais il a manqué de fraîcheur et de folie offensive. Il a cherché comme d'habitude à se payer un penalty mais sans succès face à des défenseurs qui l'avaient à l'œil tout en restant très prudents.
 
Le hold-up berkanais !
 
Les Berkanais ont fait le déplacement à Casablanca pour avoir un (1) point, ils sont partis avec trois (3). Le Raja, en mal d'inspiration, leur a facilité la tâche. La RSB a toujours été une équipe défensive. Elle ne fait pas le jeu. Elle fait des hold-ups.
 
Les Berkanais, des conditions favorables !
 
La force de frappe de la RSB : les contres et les balles arrêtées. Une fois ayant l'avantage, le reste est facile. On joue alors en bloc défensif hermétique, avec des lignes rapprochées, balançant les ballons loin de la surface de réparation. C'était le scénario de ce dimanche soir.
 
Zéro créativité, zéro jeu !
 
Le jeu, le football, la créativité et le spectacle, on ne les a pas vus. Le Raja était déjà sous pression, après la victoire du Wydad à Agadir. Il fallait qu'il gagne. Il fallait qu'il ne soit pas distancé.  Les Rajaouis ont abordé le match crispés et stressés. Au lieu de faire leur jeu habituel, ils sont tombés dans le piège de la précipitation. De là sont venus leur imprécision et leur jeu décousu. Le penalty encaissé en seconde partie a fini par leur donner le coup fatal.
 
Le Raja facilitateur, la RSB dit merci !
 
La RSB a évolué dans son environnement préféré : avoir en face une équipe qui ne construit pas, qui adopte les longues passes et surtout qui se découvre défensivement. Elle en a bien profité.
 
A part Malongo et Rahimi, le reste n'est que suiveur !
 
Le Botala n'est pas fini. Tout est encore possible. Mais ce qu'il faut retenir de la prestation du Raja : sa force, elle est incarnée dans deux joueurs ultra-décisifs, ultra-influents, le reste n'est que suiveur et dépendant de Rahimi et de Malongo. Le match du dimanche soir a montré que le Raja est fragile tactiquement et mentalement.
 

  


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 1 Août 2021 - 13:38 HUSA : Réda Hakam pour deux saisons de plus