Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Botola Pro / D1 «Inwi» : 3 matchs, 3 spectacles, entre la médiocrité et l’excellence


Rédigé par A. KITABRI le Mardi 8 Décembre 2020

Suite et fin de la première journée / saison 20/21



Botola Pro / D1 «Inwi» : 3 matchs, 3 spectacles, entre la médiocrité et l’excellence
Le reliquat de la première journée de la saison 2020/2021 s’est joué dimanche en 3 actes.

Lors du premier acte, scène 1 et scène 2, l’Ittihad Tangérois a surpris le Hassania d’Agadir. Les Tangérois sont rentrés chez eux tout contents des trois points grâce en premier lieu à leur gardien, Hicham El Majhad qui confirme sa belle fin de la saison passée.

Le second acte s’est déroulé au Complexe Mohammed V. Le Youssoufia de Berchid a fait un court déplacement pour affronter le Wydad. Ce match, devenu un petit classico régional, s’il a été rassurant pour les supporters de Youssoufia, il ne l’a pas été pour ceux du Wydad encore traumatisés par la fin de saison passée calamiteuse et humiliante. Certes, le Wydad a empoché les trois points, mais la manière n’y était pas. Benzarti devra revoir sa copie. Le collectif n’est pas à jour. 

Le troisième et dernier acte a été servi par la programmation comme plat principal de la première journée. Le public n’a pas été déçu. Le match FUS-RCA a été une très belle prestation du football, un football sans limite, intense, offensif et agréable à suivre. Avec celui de la veille, OCS/ DHJ, cela fait un total de treize buts. On aimerait bien que cela survienne souvent. De tels spectacles rendent notre football alléchant.

L’IRT : Une seule occasion, un but !
Une équipe qui tente de construire, qui multiplie les passes cherchant des couloirs libres. En face une équipe regroupée avec deux blocs, défensif et médian, soudés en un seul et qui procède par des contres rapides. A la 29ème minute, une contre-attaque et une passe en profondeur dans le dos de la défense axiale ont permis à Youssef Anouar d’ouvrir le score pour l’IRT anticipant la sortie de Lahouasseli. Immédiatement après, El Majhad s’est illustré. Auteur d’une belle parade, il a privé Yassine Errami d’égaliser alors que son tir était cadré et puissant. La première mi-temps s’est terminée à l’avantage des visiteurs.  

La reprise après le repos a été conforme à la première mi-temps. Le HUSA pressait haut obligeant l’adversaire à jouer bas souvent dans sa propre moitié du terrain. A l’approche de la surface de réparation, faute de passage libre, les joueurs du Hassania optaient pour les tirs de loin et les infiltrations latérales. A la 63ème minute, El Majhad s’est révélé infranchissable déviant en corner un ballon de Fahli, sur un smash de la tête, qui filait vers les cadres. Le même El Majhad allait intercepter un ballon qui prenait le chemin de la lucarne à la 69ème minute.

A la 75ème minute, le premier carton rouge de la saison a été signalé. Le capitaine Yassine Errami a été expulsé pour jeu dangereux volontaire. L’infériorité numérique n’a pas empêché le Hassania de continuer sa pression. Il a failli égaliser à la 88ème minute mais le ballon de Chaouche a rasé le poteau alors qu’El Majhad était battu. Un deuxième carton rouge a renvoyé El Kharboubi, présent sur le banc, vers les vestiaires pour comportement anti-sportif envers le premier arbitre assistant pendant le temps additionnel. 

Encadré

Le Wydad a gagné sans assurer ni rassurer !
Un premier but de Youssef Oggadi contre son camp dès la 23ème a permis au Wydad de mener dans un match où il n’a ni assuré ni rassuré. Ses supporters sont sûrement encore inquiets. Le Youssoufia n’a pas été déstabilisé par le but encaissé. Plus organisé, pressant très haut et évoluant en blocs compacts, il a empêché le Wydad de développer un jeu offensif, efficace et convaincant. L’expulsion d’Oggadi a contraint le Youssoufia à évoluer en infériorité numérique, ce qui ne l’a pas empêché de rater l’occasion du match à la 54ème minute. Globalement, le Youssoufia ne méritait pas de perdre sur l’ensemble du match. Malgré l’infériorité numérique, le Youssoufia n’a pas démérité. Le Wydad a encore beaucoup de chemin à faire pour rassurer. Les toutes dernières minutes laissent entrevoir une lueur d’espoir.