L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
Conso & Web zone

Booster son moral : le bonheur se trouve même dans nos assiettes


Rédigé par Meryem EL BARHRASSI le Dimanche 30 Janvier 2022

Au revoir antidépresseurs, bonjour aliments du bonheur ! À défaut d’une potion magique, la combinaison de certains aliments permet de booster la production de sérotonine, l’hormone du « bonheur », dans notre cerveau.



Bien manger, c’est le début du bonheur. Faute de pouvoir profiter des bienfaits du soleil ces derniers temps, pourquoi ne pas mettre au menu des ingrédients capables d’influer sur votre bonne humeur ? Et oui, ils existent.

D’après les scientifiques, quand le moral n’est pas au beau fixe et que vous ruminez les pensées négatives, votre vitalité diminue, votre système immunitaire s’affaiblit et votre risque d’avoir des maladies cardiaques augmente. D’autant plus qu’avec l’âge, le taux de sérotonine diminue entraînant une baisse de moral et des troubles de sommeil.

Aujourd’hui, il est reconnu que plusieurs aliments peuvent agir positivement sur notre moral et même sur le long terme à condition de les consommer régulièrement. Riches en antioxydants, en minéraux et vitamines (B, D), en tryptophane, en tyrosine ou en oméga 3, ces aliments réconfortants influencent directement la production des neurotransmetteurs impliqués dans notre bonne humeur.

« Pour rebooster son moral et lutter contre la déprime qui se caractérise par des envies moindres de faire les choses, un moral moins bon, il est judicieux de faire attention à son alimentation, car il y a un lien entre ce que l’on mange et le fonctionnement du cerveau », informe Dr Yousra Moustafid, nutritionniste. Certains aliments renferment des micronutriments qui agissent sur ces deux neurotransmetteurs et permettent de garder le sourire, même sous la grisaille hivernale. « En modifiant son alimentation, mais aussi son hygiène de vie générale, on peut obtenir les premiers effets positifs en 8 à 10 jours », assure la spécialiste.

« L’alimentation « bonheur » est une alimentation qui doit être saine, intuitive, ressourçante, non transformée et doit nous ressembler », souligne Dr Moustafid. « Il faut surtout être en paix avec son corps, garder le plaisir de la nourriture et l’équilibre dans son alimentation », ajoute-t-elle.

Quels aliments mettre dans l’assiette ?

Le saumon, la sardine et le maquereau par exemple sont les espèces qui contiennent le plus de matières grasses sources d’oméga-3. « Les oméga-3 agissent notamment sur le bon fonctionnement du système nerveux. Ils permettent les échanges de sérotonine entre les neurones et stabilisent l’humeur », indique Dr Moustafid.

Le chocolat contient du magnésium, qui joue un rôle dans la gestion de l’anxiété. « L’oligo-élément agit sur la jonction neuromusculaire : il détend les muscles. Quand on est carencé, notre paupière saute, nos muscles se contractent, ce qui entraîne des crampes intempestives. Le magnésium améliore notre confort », ajoute la spécialiste.

Dans les épinards, les choux ou la mâche, on puise des antioxydants, des fibres, du magnésium et de la vitamine B9, qui agissent sur le système nerveux. « On les consomme au dîner, en soupe pour avoir les sels minéraux et les vitamines. On marie les épinards avec des poivrons, des tomates et un peu de basilic pour stimuler les sens. L’odorat est important, il peut renforcer les sensations positives et, par voie de conséquence, apaiser les émotions négatives », souligne Dr Moustafid.

Le menu idéal du bonheur

Selon Dr Moustafid, l’alimentation « bonheur » doit être basée sur des aliments bio, frais, de saison, pas très caloriques et surtout nourrissants : légumes et fruits de saison, viandes de qualité, poissons, oeufs, bonnes graisses (huile d’olive, de coco, avocat...), oléagineux et graines avec modération (amandes, noix de pécan...). Il faudra également boire de l’eau, des infusions, des jus de légumes.

« Evitez les aliments inflammatoires comme le sucre raffiné, le gluten contenu dans les farines modernes, les produits laitiers “pasteurisés” et boire en dehors des repas. Pensez aussi à adopter l’équilibre dans l’assiette : 1/2 légumes et l’autre moitié partagée entre viandes et féculents ou légumineuses en privilégiant les aliments bonheur. Il faut rester à l’écoute du corps et des messages qu’il envoie. Pour cela, il faut manger en conscience dans un endroit calme loin de la télé, du portable, etc. Plus on est conscient de ce que l’on mange, plus on prend du plaisir », recommande la professionnelle.



Meryem EL BARHRASSI


Bien dans son assiette, bien dans son corps. Une équation possible ?
 
« On entend souvent dire que notre ventre est notre 2ème cerveau, je dirai pour ma part que c’est notre 1er cerveau. S’il fonctionne bien on a plus de chance d’être en bonne santé. L’un des exemples les plus parlants, est notre microbiote intestinal, qui compte 100.000 milliards de bactéries responsables de notre équilibre digestif mais aussi de notre équilibre immunitaire et émotionnel.

L’alimentation déséquilibrée affecte notre microbiote et le rend vulnérable faisant perdre à l’intestin l’une des barrières de défense les plus importantes. C’est pour cela qu’il faut consommer les yaourts fermentés, les laits fermentés, les artichauts, les légumineuses riches en fibres sans oublier de prendre régulièrement des compléments alimentaires riches en symbiotiques », explique Dr Moustafid.
 



Dans la même rubrique :
< >





🔴 Top News