L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Bilan 2021 de la DGSN : L’efficacité encore au rendez-vous avec 95% de taux d’élucidation


Rédigé par S. K. le Lundi 20 Décembre 2021

Lutte contre la criminalité, soutien social et sanitaire, gouvernance sécuritaire… La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) présente son bilan de l’année 2021.



Bilan 2021 de la DGSN : L’efficacité encore au rendez-vous avec 95% de taux d’élucidation
En consécration de l’approche de communication adoptée ces cinq dernières années par les services de la Sûreté nationale, en vue de mettre en avant les efforts déployés pour assurer la sécurité des citoyens, les réalisations dans le domaine de la modernisation des services et des structures sécuritaires, les mécanismes de mise en oeuvre de la bonne gouvernance dans la gestion des ressources humaines et financières dans les services publics de police, ainsi que les projets programmés au titre de l’année prochaine, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) veille à présenter les grandes lignes du bilan de l’année 2021.

Les provinces du Sud dans l’agenda

Dans le domaine de la poursuite de la modernisation des structures de police, et le renforcement de la couverture sécuritaire, la Direction a poursuivi la mise en oeuvre du projet programmé de réhabilitation et de modernisation des services et des structures sécuritaires, avec des réformes structurelles qui concernent l’organisation d’un certain nombre de services de police dans les provinces du Sud du Royaume. Dans ce contexte, les intérêts de sécurité nationale ont été réhabilités et soutenus au poste frontière d’El Guerguerat et revalorisés en un « comité spécial », chargé de contrôler les déplacements exceptionnels des personnes et faciliter la circulation des marchandises.

Dans le domaine de la gouvernance sécuritaire et du renforcement de l’infrastructure informatique, l’année en cours est marquée par la mise en oeuvre d’un ensemble de projets directement liés aux questions de sécurité. Dans ce cadre, des ateliers ont été organisés pour moderniser et renforcer les services de police en tant que structures de proximité qui assurent la prévention et l’interaction avec les besoins des habitants.

Le nombre de ces structures est actuellement de 448, couvrant tous les rassemblements urbains au niveau national. Dans le domaine de la lutte contre la criminalité et du renforcement du sentiment de sécurité, les services de sûreté nationale ont, durant l’année 2021, actualisé et adapté leurs plans de travail à l’urgence sanitaire et à renforcer les services de la police scientifique et technique dans la recherche criminelle, et de renforcer les équipes spécialisées dans la lutte contre la criminalité.

Outre la programmation d’opérations de sécurité intensives dans plusieurs grandes villes, ce qui a contribué à atteindre un taux de réprimande record, représentant le nombre de résolution des crimes, qui a dépassé cette année 95%.

Dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée, la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) a déféré devant le Ministère public chargé des affaires de terrorisme 38 individus suspectés d’être impliqués dans des affaires de terrorisme et d’extrémisme. Les services de sécurité nationale ont réussi à démanteler 150 réseaux criminels actifs dans l’immigration clandestine, et arrêté 415 organisateurs.

Outre l’arrestation de 12.231 candidats à l’immigration clandestine, et la saisie de 742 documents de voyage ou d’identités falsifiés. Et dans le domaine du soutien social au profit des agents de police, des policiers retraités, la Fondation Mohammed VI des oeuvres sociales des fonctionnaires de la Sûreté nationale a apporté des subventions financières ou en nature au profit de ses adhérents, qui ont bénéficié à 1.013 agents, 3.766 veuves et 372 policiers retraités.

En consécration de sa méthode de communication et en renforcement de son ouverture sur les médias et la société civile, les districts de police et les services de la sûreté publique ont tenu, au cours de 2021, des réunions de coordination et de consultation avec 14.132 sociétés civiles et 53 instances syndicales locales, en vue d’étudier les problèmes et les questions liés à la chose sécuritaire. De même, les services de police chargés des médias ont réalisé 4463 activités de communication, dont 2340 couvertures médiatiques au profit des médias nationaux, des chaînes et agences de presse étrangères et des sociétés de production cinématographique.

En vue de garantir l’efficacité et la préparation dans la lutte contre les formes émergentes de crimes, cinq nouvelles brigades antigangs «BAG» ont été créées dans les villes de Rabat, Fès, Dakhla, Béni Mellal, Agadir, Laâyoune, Casablanca, Marrakech et Oujda, dotées des ressources humaines et logistiques nécessaires en tant qu’unités spécialisées dans la lutte contre les réseaux criminels.

Par ailleurs, l’année 2021 s’est caractérisée par une hausse significative des divers indicateurs de la sécurité routière, comme conséquence directe des mesures préventives et des dispositifs de sécurité instaurés dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. C’est ainsi que 78.130 accidents physiques de la circulation ont été enregistrés contre 58.785 en 2020, soit une hausse de plus de 33%, un indice qui se reflète directement à travers le nombre total des blessés graves et légers dont le nombre a dépassé 40%. Il en est de même pour le nombre de morts en périmètre urbain (839 morts), avec une augmentation dépassant 33%.

Tout en présentant son bilan annuel, la DGSN réaffirme son engagement de poursuivre les efforts visant à consolider la sécurité publique, à renforcer le sentiment de sécurité et à améliorer les services fournis au citoyen, au résident étranger et au touriste, en plus de l’amélioration des conditions professionnelles et sociales de tous les membres du corps de la Sûreté nationale.


S. K.


Titres de séjour des étrangers
 
Une nouvelle génération en 2020 L’année 2020 a été marquée par le lancement de la nouvelle génération des titres de séjour des étrangers, laquelle concerne les cartes d’immatriculation et de résidence délivrées aux ressortissants étrangers résidant habituellement dans le Royaume, ainsi que le document de circulation fourni à leurs enfants mineurs quel que soit leur âge et qui leur permet de vérifier leur identité de manière sécurisée et sûre durant leur séjour au Maroc. Ont été délivrés dans ce sens 22.638 documents de résidence, 17.516 visas d’accès au territoire national et 1.389 autorisations de résidence exceptionnelle de la nouvelle génération des titres de séjour.
 








🔴 Top News










 
Other