Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Baitas : « L’objectif n’est pas de limiter les libertés des citoyens avec le pass vaccinal »


Rédigé par Chaimae Barki le Jeudi 4 Novembre 2021

La décision gouvernementale d’imposer le « pass vaccinal » a suscité une grande polémique mais aussi un grand désarroi des Marocains. Le porte- parole du gouvernement Mustapha Baitas a apporté des précisions et des réponses aux questions qu’a suscitées cette décision.



Profitant d’une relative accalmie, le Maroc a opté pour une riposte pour le moins virulente contre la Covid-19 en rendant obligatoire le pass vaccinal en vue d’un retour rapide à la vie normale. En vigueur depuis jeudi 21 octobre, cette nouvelle approche n’a pas manqué de susciter des débats enflammés. 
 
 Ainsi, répondant aux questions des journalistes, lors d'un point de presse tenu à l'issue de la réunion du Conseil de gouvernement, autour de la grogne suscitée par l’adoption du pass vaccinal comme document essentiel permettant les déplacements des personnes, Baitas a indiqué que l’objectif du gouvernement n’est pas de limiter les libertés des Marocains mais plutôt de leur permettre de reprendre le cours normal de leur existence. Ainsi, contrairement à ce que l’on pense, il faudrait voir l’image dans son intégralité, car le retour à la vie normale est tributaire de la participation massive de tous, a-t-il soutenu. Par ailleurs, « si les indicateurs (épidémiologiques) se sont améliorés aujourd'hui, c'est grâce à une campagne de vaccination qui a concerné plus de 24 millions de personnes et aux mesures préventives adoptées par les citoyens », a-t-il ajouté. 
 
Pour ce qui de la communication avec les citoyens, le porte-parole du gouvernement assure que l’objectif de celui-ci est indéniablement de veiller à la santé des Marocains, étant qu’il a « une responsabilité certaine dans la protection des vies » et dans la « préservation de l'économie », a-t-il signalé, en insistant sur le fait que l'Exécutif s'attache à « la défense des intérêts supérieurs du pays ».  
 
Rappelons que la grogne autour du pass vaccinal a gagné du terrain suite à la dernière intervention du ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, au parlement pour répondre aux questions des Conseillers relatives au secteur de la Santé.