L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Aquaculture au Maroc: 442 projets d'une capacité de production cible de plus de 300.000 tonnes (ENCADRE)


Rédigé par L'Opinion avec MAP Vendredi 2 Février 2024

Le secteur aquacole au Maroc compte actuellement 442 projets et fermes aquacoles d’une capacité de production cible dépassant les 300.000 tonnes/an à terme.



Portés par des opérateurs privés, ces projets nécessiteraient des investissements estimés à environ 5 milliards de dirhams (MMDH) et devraient à terme créer plus de 7.000 emplois directs, indiquent des données du ministère de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, notant que ces projets, étant répartis tout au long du littoral national, sont diversifiés en termes de taille et de filières.
 
Par région, Dakhla-Oued Eddahabi s'accapare la part du lion avec 304 projets d'une capacité de production cible de 149.200 tonnes, avec un investissement estimé à environ 1,34 MMDH, suivie de Souss Massa avec 37 projets (54.000 tonnes, 458 millions de dirhams-MDH), l'oriental avec 27 projets (27.000 tonnes, 354 MDH), Marrakech-Safi avec 25 projets (60.200 tonnes, 501 MDH), Guelmim-Oued-Noun avec 16 projets (10.000 tonnes, 410 MDH), Casablanca-Settat avec 12 projets (76.500 tonnes, 1,04 MMDH), Tanger-Tétouan-Al Hoceima avec 11 projets (6.200 tonnes, 279 MDH) et Laâyoune-Sakia-Al Hamra avec 9 projets (6.200 tonnes, 100 MDH).
 
En vue de dimensionner les potentialités du littoral national et mettre à la disposition des investisseurs des espaces pertinemment sélectionnés et propices au développement des activités aquacoles, l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) a réalisé des Plans d’aménagement aquacole dans 8 régions du Royaume, qui ont couvert plus de 2.300 km de côte, soit 66% du littoral national, et ont concerné les régions de Dakhla-Oued Eddahab (DOE), Laâyoune Sakia El Hamra (LSE), Guelmim Oued Noun (GON), Souss-Massa (SM), Marrakech-Safi (MS), Casablanca Settat (CS), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (TTA) et l’Oriental, explique le ministère, soulignant que ces plans aquacoles régionaux ont mis en évidence d’importantes potentialités pour le développement de l’aquaculture marine, offrant des opportunités substantielles pour l’essor socio-économique des régions concernées.
 
En effet, une superficie maritime totale propice d’environ 24.000 ha a été identifiée au niveau de ces régions, répartie sur 1.540 fermes potentielles, dédiées à la pisciculture, la conchyliculture et l’algoculture, pour un potentiel de production cible de plus 300.000 tonnes.
 
Dans une démarche transparente et donnant la possibilité à tous les investisseurs intéressés de proposer leurs projets pour intégrer le secteur, l’ANDA a lancé, à ce jour, 16 Appels à manifestation d’intérêt, qui ont été couronnés par la sélection de 441 projets et l’attribution de plus de 50% des espaces identifiés par les Plans d’aménagement aquacole.
 
Ces projets concernent 785 parcelles aquacoles et occupent une superficie maritime totale de plus de 14.000 ha. Par ailleurs, des opportunités d’investissement sont toujours disponibles et peuvent être mises à la disposition des investisseurs.
 
Aussi, et afin d’accompagner la mise en œuvre des plans aquacoles réalisés, l’ANDA a engagé plusieurs actions visant à développer des pôles aquacoles intégrés, permettant à l’activité de relever les défis auxquels elle est confrontée et de maintenir durablement le cap de la croissance du secteur.








🔴 Top News