Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Analyse de l’impact de la COVID-19 : Tendance ascendante pour les appels d’offres au Maroc


Rédigé par Wolondouka SIDIBE le Jeudi 18 Juin 2020

A l’analyse de l’enquête réalisée par SODIPRESS.com et W-ADVISER sur les AO, il ressort que la commande publique restera le levier dominant impactant la reprise, ce qui préfigurerait la maîtrise de la crise sanitaire et, de ce fait, la relance économique du pays.



Analyse de l’impact de la COVID-19 : Tendance ascendante pour les appels d’offres au Maroc
C’est une première évaluation d’un secteur qui peut servir d’indicateur quant à la résilience de l’économie nationale face la pandémie de Coronavirus.

Il s’agit de la publication des Appels d’Offres au Maroc. C’est un travail laborieux mené conjointement par SODIPRESS.com et W-ADVISER, deux établissements marocains (l’un dans les appels d’offres et l’autre un cabinet d’études).

Les deux entités se sont associées pour analyser les tendances générales de publications des Appels d’Offres (AO) en situation de crise. L’objectif est d’anticiper l’évolution qui devrait marquer l’après confinement en phase de retour à la vie normale en la matière. En effet, il faut rappeler que l’instauration de l’état d’urgence sanitaire et du confinement a engendré une crise économique sans précédent dans plus de la moitié des pays de la planète. Ce qui s’est traduit par l’arrêt quasi-total de la vie de l’entreprise toutes branches confondues.

L’impact déconstructeur

Pour mener cette enquête, l’étude a campé la période allant du 15 février au 31 mai 2020. Il a été procédé ainsi à une évaluation fondée sur un benchmarking des donnés à disposition sur une période de 12 mois, appuyé par un comparatif interactif des résultats hebdomadaires de SODIPRESS.com et d’autres sources, ce qui a permis de croiser les données recueillies par secteur et par région. C’est ainsi que l’étude révèle la tendance baissière significative de la publication des appels d’offres (AO), en relevant que l’impact déconstructeur est manifeste depuis le déclenchement de l’urgence sanitaire, c’est-à-dire à partir de la mimars 2020. 

Néanmoins, la baisse de publication des AO n’a plus été pareillement observée au niveau de toutes les branches d’activités, la baisse se resserrant selon les secteurs à partir du 15 avril de la même année.

Selon l’étude, la région du Sud est caractérisée par une reprise dynamique renouant avec la situation de l’avant crise Covid-19. Les autres régions se sont cantonnées dans une tranche se situant entre 60 et 75% pour la même période.

Ce qui fait dire aux enquêteurs que les publications mensuelles présagent d’une reprise totale en juin 2020.

Evolution positive

Au plan sectoriel, l’étude aboutit à la conclusion que les BTP, Cabinet d’études et Conseil enregistrent le plus fort recul, alors que les secteurs les moins impactés au moment de l’analyse sont « l’informatique, télécommunications, électrique, électronique et bureautique » (-27%) et l’Agriculture (-23%).  

Il ressort de ce comparatif que la tenue de l’offre devrait bénéficier d’une stabilisation à partir du mois de juin. L’autre tendance qui se profile est que la reprise ascendante devrait se confirmer dans les 30 jours pour l’ensemble de ces secteurs avec, cependant, cette réserve pragmatique que la période allant du 15 mai au 15 juin fixerait la balance idoine pouvant confirmer cette évolution. 

A l’analyse de ce document, il ressort que la commande publique restera le levier dominant impactant la reprise, ce qui préfigurerait la maîtrise de la crise sanitaire et, de ce fait, la relance économique du pays. Il est, en conséquence, attendu que les entreprises scruteront la publication des appels d’offres publics, facteur déterminant dans le processus de renouement maîtrisé de leurs activités, conclut le rapport. 

Wolondouka SIDIBE