L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


Agora

Algérie-Maroc : l’histoire ridicule d’une interview décongelée


Rédigé par Omar Assif le Mercredi 14 Juin 2023



Dans son obsession effrénée de nuire au Maroc, le régime des généraux algériens n’a décidément pas de limites. Et surtout pas celles qu’imposent la pudeur et la peur du ridicule. Après la multitude de reportages bidonnés sur les supposées saisies de drogue diffusés par ses médias officiels (oui officiels !) à cadence régulière chaque mercredi, après les mises en scène grossières de chimériques victoires des séparatistes du Polisario  sur l’armée marocaine et après les inénarrables docu-fiction sur la neutralisation d’improbables complots contre la stabilité de l’Algérie ourdis bien évidemment par le méchant «Makhzen», la bonne vieille machine à propagande des services de renseignement algériens vient de nous pondre une œuvre d’un nouveau genre : l’interview décongelée et mal réchauffée.
 
L’œuvre en question est le debriefing maquillé en interview du déserteur marocain soupçonné d’intelligence avec les renseignements espagnols, Abdelilah Issou. Et sa production a été confiée à la boîte de prod de désinformation attitrée des généraux algériens, Echorouk TV qui n’a épargné aucun artifice pour lui donner un semblant de crédibilité. C’est ainsi que plusieurs jours avant sa diffusion, dans la soirée du dimanche 11 juin, un véritable matraquage médiatique sous forme de teasing avec effets spéciaux sonores et visuels d’un autre âge a été orchestré. Le jour j, Issou, accoutré d’une chemise hawaïenne et d’un pantalon kaki de para est venu déblatérer son tissu de balivernes face à un journaliste interviewer aux allures de «Politrouk», ces commissaires politiques de la sombre ère propagandiste soviétique.
 
Dans cette interview «Événement» qualifiée d’inédite, Issou qui avait pourtant été déjà cuisiné en 2010 par le même journal Echorouk, est présenté comme un officier dissident. Disparu des radars depuis lors, l’homme qui semble avoir été tiré d’un profond sommeil cryogénique, ressert les mêmes mensonges d’antan qu’il essaie maladroitement de réactualiser. Le résultat, un récit décousu aux allures de patchwork dont l’objectif assumé est de salir l’image du Royaume. Tout y passe : de la corruption, en passant par le trafic organisé de drogues dures et soft en vue de noyer l’Algérie dans l’enfer des stupéfiants, jusqu’aux intrigues de palais et le délitement du moral des troupes marocaines qui seraient en proie à une profonde vague de désertions. Et comme tout toutologue qui se respecte, Issou régurgite ses pseudos révélations sans s’embarrasser ne serait-ce que d’un semblant d’argumentation et encore moins de preuves.
 
Diffusée au moment même où se déroule au Maroc la 19ème édition d’African Lion, le plus important exercice militaire du continent africain organisé conjointement avec la puissante armée américaine et une myriade d’autres armées alliées, cette interview qui sent le camphre ne trompe pourtant personne. Même pas le brave peuple algérien auquel elle est principalement destinée dans une volonté délibérée d’abrutissement et d’entretien de cette image d’épouvantail que les généraux algériens s’évertuent depuis toujours à coller au Maroc.
 
Omar Assif  
 
 
 
 
 
 
 



Dans la même rubrique :
< >