L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


Régions

Al Hoceima : Congrès de la préservation des écosystèmes côtiers


Rédigé par la rédaction le Mercredi 7 Juillet 2021

L’importance de la fédération des efforts pour préserver les écosystèmes côtiers a été mise en exergue, mardi, lors de l›ouverture de la 1ère édition du Congrès international sur la recherche côtière.



​Des académiciens et des chercheurs ont, à cette occasion, souligné la nécessité de promouvoir et d’encourager la recherche scientifique, afin de préserver les écosystèmes côtiers fragiles et soumis à des pressions intenses, dont les changements climatiques et les risques côtiers.

Le doyen de la Faculté des sciences et techniques (FST) d’Al Hoceima, Mohamed Bakkali, a noté l’importance de proposer des solutions efficaces pour une gestion intégrée et durable de l’environnement côtier, relevant que la composante côtière revêt une grande importance dans les écosystèmes marins aux niveaux national et régional.

Pour lui, cette rencontre scientifique constitue une occasion pour présenter les recherches scientifiques et les applications modernes et innovantes, afin de préserver les écosystèmes côtiers fragiles.

Pour sa part, Hinde Cherkaoui Dekkaki, professeure à la FST d’Al Hoceima et vice-présidente de l’Université Abdelmalek Saâdi en charge de la recherche scientifique et du partenariat, a indiqué que le Maroc joue un rôle pionnier dans l’exploitation des ressources marines et halieutiques, notant que le Royaume a développé plusieurs stratégies et plans d’action pour renforcer son arsenal relatif au littoral et à la mer, dont notamment le plan Halieutis et la stratégie portuaire, et promu sa coopération internationale dans ce domaine.

L’universitaire a, à cet égard, souligné la nécessité de développer une diplomatie scientifique, en adoptant des recherches horizontales et en créant des réseaux méditerranéens et atlantiques, qui doivent être composés d’experts et de chercheurs, et oeuvrer à trouver des solutions communes pour préserver les écosystèmes et les ressources marines.

De son côté, Maria Snoussi, professeure de géologie à l’Université Mohammed V de Rabat, a souligné l’impératif de faire des initiatives qui aident à la transition environnementale vers la durabilité, et de placer les écosystèmes côtiers au centre des préoccupations des organisations internationales et des décideurs.

Elle a également souligné l’importance de prendre en considération la question de la durabilité et de la transition écologique dans l’élaboration des politiques publiques, afin de contribuer à la préservation des écosystèmes côtiers. Quant au secrétaire général de l’Agence du bassin hydraulique du Loukkos, Salahddine Dahbi, il a mis l’accent sur l’importance que revêtent les écosystèmes côtiers, puisqu’ils regorgent de ressources naturelles importantes et contribuent à la création de nombreuses activités économiques et touristiques.

Il a relevé que ces écosystèmes sont fragiles, en raison de la pression démographique et urbaine, en plus des effets du changement climatique, soulignant la nécessité de la concertation des efforts pour atteindre l’équilibre écologique des écosystèmes marins.

Pour Noureddine El Kaddouri, membre du groupe de recherche en gouvernance territoriale et développement durable à l’Université Abdelmalek Saâdi, les zones côtières sont un point de rencontre entre le domaine territorial et marin, et une plateforme des différentes activités économiques.



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 11 Août 2022 - 16:20 Kénitra : Réception en l’honneur des MRE






🔴 Top News