L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


Conso & Web zone

Aïd Al-Adha : Les mille et un bienfaits de la viande ovine


Rédigé par L'Opinion le Dimanche 16 Juin 2024

Bien moins prisée que les autres viandes, la viande ovine est une viande rouge de caractère dont la consommation ne cesse de décliner au Maroc. Pourtant, cette viande a bien des atouts. Cependant, la même question se pose : la viande de mouton est-elle néfaste pour la santé ? Selon les spécialistes, OUI et NON. Décryptage.



À la veille de l’Aïd Al Adha l’effervescence est à son comble. Partout là où vous allez, c’est le même constat. Un seul et unique mot d’ordre, une même préoccupation qui anime les discussions, c’est comme on le devine, le mouton. Ce dernier, véritable vedette de cette fête, mérite bien quelques sacrifices. 

Durant l’Aïd Al Kebir, il est tout à fait possible de manger du mouton, mais mieux vaut ne pas en abuser. En manger quotidiennement pendant trois jours, reviendrait à ingérer au moins un kilo de viande. Douara, boulfef, gigot, côtelettes, mrouzia… ces plats sont certes alléchants, mais à consommer avec modération. « En effet, ce sont les excès de viande en un temps limité qui sont néfastes pour la santé », alerte Dr Houda Lazrak, endocrinologue, nutritionniste et diabétologue.

La viande ovine, comme toutes les viandes, représente une excellente source de bienfaits qui assurent la bonne oxygénation de l’organisme et luttent contre la fonte musculaire. « Contrairement aux idées reçues, il faut savoir que la viande ovine est l’une des meilleures viandes rouges. Elle est riche en vitamines, protéines, fer, sélénium, zinc et oméga-3 (des graisses saines) », explique Dr Lazrak. « Même avec tous ces apports bénéfiques, la viande ovine doit être consommée avec modération. Il ne faut pas dépasser 120 à 150g selon le poids de la personne », souligne Dr Rim Fagouri, cardiologue.
 
Mauvaise réputation : Fondée ou pas ?

Dans la viande du mouton, il y a du bon et du moins bon. Les apports nutritionnels de cette viande sont indéniables, seul bémol, sa richesse en acides gras saturés, déconseillés pour le bon fonctionnement cardio-vasculaire. « Consommer beaucoup de gras est néfaste pour la santé. Les personnes atteintes d’une insuffisance rénale et de l’acide urique (la goutte) doivent impérativement réduire leur consommation de protéines que ce soit la viande ovine, les tripes, et même les œufs », indique Dr Fagouri. Notez qu’une simple brochette de boulfaf équivaut à 380 calories avec 75 mg de cholestérol. Si l’on ajoute à cela la cuisson avec du beurre et du Smen (beurre rance), les risques de crises digestives et de pression artérielle pourraient pointer le bout de leur nez. Il est donc important de bien dégraisser les morceaux de viande avant de les préparer. Mieux vaut ne pas utiliser le jus de cuisson, à moins, là aussi, de bien le dégraisser.

Autre bienfait santé du mouton : sa richesse en fer. En effet, la viande de mouton améliore le processus de division cellulaire. Le fer est un constituant de l’hémoglobine, cette protéine est en charge du transport de l’oxygène des poumons vers les cellules de l’organisme. Il est important pour le développement des fonctions musculaires et cognitives de l’organisme « Le fer que contient la viande ovine est facilement absorbé par le corps le fer d’origine végétale », informe Dr Houda Lazrak. La viande de mouton est aussi une excellente source de phosphore, ce dernier est utile pour la santé des os et des dents.
 
Pas nécessairement grasse

La viande de mouton est un aliment de grande valeur nutritionnelle par sa richesse en protéines. Mais encore une fois, et contrairement à ce que croient nombre de gens, en consommer, même en étant diabétique, est possible. « La viande ovine peut être bénéfique pour les personnes diabétiques en raison de sa teneur en protéines et sa faible teneur en glucides, à condition de la consommer convenablement : manger les parties maigres et faire attention au mode de préparation. Les marinades de viande avec des sauces peuvent ajouter une dose supplémentaire de glucides. Il faut donc faire attention aux accompagnements et au mode de cuisson », développe Dr Lazrak. En ce qui concerne les personnes présentant un risque cardio-vasculaire, tel que l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie ou les dyslipidémies, elles ne devraient pas abuser dans la consommation de la viande de mouton, surtout le gras. « Consommer une quantité importante de viande en 3 jours de l’Aïd peut conduire à des dépôts de cholestérol, ce qui n’est pas bénéfique pour les vaisseaux. On doit rester dans la modération ! », insiste Dr Fagouri.

Manger de la bonne viande : oui mais sainement

S’il ne faut pas oublier une chose, c’est qu’avant de déguster la viande, il faut s’assurer de le faire en toute sécurité. Consommer une grande quantité de gras tout en buvant des boissons très sucrées n’est pas non plus. Il faut plutôt opter pour des entrées, des accompagnements et beaucoup d’eau. Les salades aux légumes et aux fruits sont par exemple une mine de vitamines et de minéraux, indispensables au renouvellement cellulaire, à la protection cardio-vasculaire, etc. Il est recommandé de les consommer avant les repas. Le pain, quant à lui, est un excellent accompagnement. Mais il doit obligatoirement être préparé à base de farine complète ou d’orge. Les fibres alimentaires que contient le pain complet participent à l’élimination du gras qui se trouve dans la viande.

Aïd Al-Adha : Conseils pratiques pour éliminer les mauvaises odeurs

Aïd Al-Adha : Les mille et un bienfaits de la viande ovine
Aïd Al-Adha, une célébration familiale et de partage, est également associé à un travail intense et à des désagréments olfactifs. Entre les odeurs provenant des outils de travail, du réfrigérateur, du four ou même de la poubelle, il n’est pas facile de s’en débarrasser. Cependant, voici quelques astuces qui vous permettront d’éliminer ces mauvaises odeurs et de profiter d’une journée en toute sérénité.
 
Eliminez les mauvaises odeurs des outils de travail

Une fois le travail terminé, vous pouvez rincez vos outils par le citron et le vinaigre blanc. Les clous de girofle mélangés à de l’eau bouillante représentent aussi, à l’instar du vinaigre blanc, un mélange très efficace contre les odeurs fortes.
 
Eliminez la mauvaise odeur du frigo

Il suffit de déposer un petit bol rempli de bicarbonate de soude pour faire disparaître les mauvaises odeurs. Si les odeurs sont fortes, préférez le café moulu, qui aura une action plus importante. Vous pouvez aussi utiliser un demi-citron, sur lequel ont été plantés quelques clous de girofle. Chaque élément doit rester plusieurs jours à l’intérieur pour bien absorber les odeurs.
 
Eliminez les odeurs de la poubelle

Pour éviter les odeurs de vos poubelles, déposez l’équivalent de 3 grandes cuillères de bicarbonate de soude au fond de votre poubelle. Vous pouvez aussi placer un bout de coton imbibé d’huile essentielle (Lavande ou orange) et posez-le au fond.
 
Eliminer les mauvaises odeurs du four

Après avoir fait chauffer un plat, il se peut que votre four garde une odeur forte. Pour vous en débarrasser, une fois qu’il est éteint et vide, mais encore chaud, il vous suffit d’y déposer quelques écorces de citron. Un dernier conseil : Pensez à fermer la porte de la cuisine et limitez votre espace de travail pour que les mauvaises odeurs ne se propagent pas dans toute la maison.

Précautions sanitaires : Une cure detox s’impose après l’Aïd !

Aïd Al-Adha : Les mille et un bienfaits de la viande ovine
La célébration tant attendue de l’Aïd Al-Adha est enfin arrivée. Les Marocains la célèbrent avec une foi profonde et une grande joie. Pendant deux jours, nos estomacs sont rythmés par l’Aïd : pâtisseries, Boulfaf, Tajine, Mrouzia, le mouton est savouré sous toutes ses formes, sans aucune retenue. Ces repas regorgent de protéines et de sucres. Cependant, afin de profiter pleinement de cette fête sans compromettre notre santé, il est important de prendre certaines précautions.
 
Commencer dès le lendemain de l’Aïd

L’objectif est de retrouver une alimentation saine pour purifier et détoxiquer son organisme. Il faut faire très attention à ce que l’on met dans son assiette : manger peu et léger et mettre l’accent sur les légumes et les fruits.

« Pour rattraper les écarts, l’idéal est de commencer une cure detox dès le lendemain de Aïd Al Adha, pendant une semaine, voire dix jours », conseille Dr Moustafid, nutritionniste. « Plus vous commencez tard, plus la durée de la cure sera longue », ajoute-telle.
 
Légumes et fruits à volonté

Le mot d’ordre : consommez beaucoup de légumes, cuits ou crus. Detox par excellence, ils contiennent tous les nutriments indispensables pour éliminer : « du potassium qui accélère le drainage, des fibres qui piègent les toxines et les évacuent dans les selles, des antioxydants qui réduisent les inflammations et boostent le foie, les reins, les intestins, la peau et les poumons. Leurs fibres nourrissent aussi les bactéries amies de la flore intestinale, dont l’équilibre a été perturbé par l’abus de graisses et d’aliments protéinés des fêtes », explique Dr Moustafid. On en consomme à chaque repas, en privilégiant les formes cuites, plus digestes.

Pendant l’Aïd, « accompagnez votre viande de beaucoup de légumes et de crudités, en prenant soin d’éviter les boissons gazeuses et les fruits », souligne Dr Moustafid. Elle conseille également de boire son thé sans sucre. L’usage d’herbes naturelles ou séchées comme le persil, la coriandre, le thym ou le basilic est tout à fait conseillé, et il ne faut pas hésiter à avoir la main légère sur les herbes en prenant soin d’utiliser avec modération les épices.

« Evitez les matières grasses, remplacez le beurre et la crème par des huiles végétales, cuisinez à la vapeur ou au four. Privilégiez les légumes les plus drainants, comme le chou, le brocoli, ou encore le poireau, le fenouil et les oignons si vous n’aimez pas les choux », conseille la spécialiste.

Enfin, un conseil essentiel : diversifiez votre alimentation afin de fournir à votre organisme toutes les nutriments dont il a besoin, au lieu de recourir à des compléments alimentaires.

Néphrologie : Les grandes avancées mondiales et marocaines

Quelles sont les grandes caractéristiques de la néphrologie du futur. Il est et il sera question de la miniaturisation des appareils d’hémodialyse intégrant toutes les nouvelles technologies de l’intelligence artificielle. Des montres connectées alertant sur le taux de glycémie, de l’urée et de la créatinine. 

Des bandelettes électroniques informant sur le rapport bilirubine et creatine dans les urines. Une meilleure utilisation de l’IA permettant d’agir vite et efficacement chez des malades atteints de diabète ou d’hypertension artérielle, évitant d’arriver à des stades terminaux de l’insuffisance rénale nécessitant le recours à la dialyse rénale. La néphrologie moderne s’appuiera sur des avancées technologiques majeures, notamment la miniaturisation des appareils d’hémodialyse. Ces dispositifs portables intégreront l’intelligence artificielle (IA) pour optimiser les traitements en temps réel, offrant une autonomie accrue aux patients. 

Par ailleurs, des montres connectées surveilleront en continu des biomarqueurs clés tels que le taux de glycémie, d’urée et de créatinine, permettant une détection précoce des anomalies. Les bandelettes électroniques fourniront des analyses précises et instantanées du rapport bilirubine/créatinine, facilitant le suivi régulier de la santé rénale.

L’IA jouera un rôle crucial en traitant rapidement les données collectées, identifiant les tendances préoccupantes et proposant des interventions personnalisées. Cette approche proactive sera particulièrement bénéfique pour les patients diabétiques ou hypertendus, permettant de prévenir la progression vers une insuffisance rénale terminale. 

Grâce à ces technologies, les soins néphrologiques deviendront plus précis et préventifs, réduisant la nécessité de recourir à la dialyse. En outre, les plateformes de télémédecine intégrées offriront un suivi continu et une interaction immédiate avec les professionnels de santé, garantissant une prise en charge rapide et efficace. 

Ces innovations transformeront la gestion des maladies rénales, améliorant considérablement la qualité de vie des patients tout en réduisant les coûts des soins de santé.

Enfin, la collaboration entre ingénieurs biomédicaux, cliniciens et chercheurs en IA permettra de développer des solutions toujours plus sophistiquées, intégrant des algorithmes d’apprentissage automatique pour prédire les complications et optimiser les traitements de manière personnalisée. Cette convergence technologique représentera une avancée significative vers une médecine rénale plus intelligente et préventive.

Par ailleurs, beaucoup d’autres avancées vont impacter la pratique néphrologique, notamment en termes de prédiction, puisque la médecine prédictive et la médecine du futur, basée essentiellement sur la connaissance des tests génétiques qui permettent de prédire largement à l’avance les maladies rénales et d’agir en conséquence. L’avenir de la néphrologie se base aussi sur la néphroprotection. De nombreux médicaments sont maintenant disponibles. Ils vont bouleverser l’histoire naturelle de la maladie rénale diabétique et et probablement la survie de nos patients puisque l’espérance de vie sera forcément impactée. D’autant plus que nous aurons à gérer les aspects gériatriques de plus en plus. La dernière avancée, et non pas des moindres que je voudrais signaler, insiste Pr Tarik SQALLI c’est l’impact et la meilleure connaissance de l’immunologie sur la prise en charge des patients nécessitant la transplantation, puisque cette année a connu les premières xénogreffes à partir de reins de porc avec un délai de survie substantiel. Cela pourrait nous laisser espérer que dans les prochaines années, on connaîtra la fin de la pénurie d’organes. 

L’accès à la transplantation sera alors une avancée majeure. Ce ne sont quelques exemples d’un avenir prometteur de la médecine et de la néphrologie mondiale et marocaine. 
 
Dr Anwar CHERKAOUI



Dans la même rubrique :
< >





🔴 Top News